ACCEUIL http://pagesperso-orange.fr/casar/CASAR.htm Microscope M182.htm

paraphysique.htm M182.htm

paraphysique.htm

Le dossier Sophie.htm

Les temoignages.htm
 


DOSSIER SOPHIE SUITE
Comment s'inscrit la projection psychique de cette photo "pirate" SOPHIE3.JPG dans les recherches CASAR

 


Sommaire

analyse de la photo "fantôme"

cadrage

 

 


 

I) ANALYSE de la photo "fantôme"

1°) Je voudrais remercier chaudement Sophie pour la qualité de son témoignage qui arrive a point nommé pour finaliser les recherches CASAR en ce qui concerne l l'ensemble des phénomènes de type poltergeist , les projections psychiques et plus généralement l'action de la pensée sur la matière .

Avec les phénomènes poltergeist que nous avons étudié jusqu'à présent nous n'avions pas d'informations concernant le processus d'élaboration du phénomènes . Dans le cas d'une apparition d'objet ( les jets de pièces de monnaie de l'affaire LJ par exemple) les témoins ne sont spectateurs que de la phase finale du processus. En réalité les pièces de monnaie se trouvaient dans un endroit inconnu , se sont dématerialisées et ont effectué le trajet sous une forme ondulatoire invisible avant de réapparaître sous les yeux des témoins.

Avec la fabuleuse affaire de la photo "fantôme" de Sophie ce qui fait la différence avec les affaires poltergeist classiques c'est que nous avons cette fois une vue d'ensemble avec:

- La date de l'événement ,

- Le point de départ du phénomène :le PC de Sophie

- Le lieu d'arrivée du phénomène : l'appareil photo de sa maman

- La distance parcourue : plusieurs dizaines de kilomètres

Notons au passage qu'il ne s'agit pas ici d'un simple déplacement d'objet la photo originale située dans le PC de Sophie n'a pas disparue .Nous sommes ici dans un cas de figure d'un phénomène poltergeist hors du commun qui pourrait nous éclairer, nous en dire beaucoup sur les capacités inimaginables de l'esprit humain capable de transposer dans le monde macroscopique n'importe quel phénomène quantique microscopique . La mécanique quantique n'a aucune difficulté pour mettre en évidence des cas d'ubiquité de particules au niveau microscopique. Nous serions peut-être ici dans la version macroscopique du phénomène.

 

2°) Les points blancs alignés par petits groupes dans une même direction sur la photos SPB.JPG constituent la trace visible d'une trajectoire commune a toutes les particules. Ceci pourrait constituer l'élément le plus sensationnel de la parapsychologie en ce qui concerne la preuve matérielle de l'action de la pensée sur la matière.

Il n'est pas impossible que le processus lié a une décoherence/recoherence de la matière au niveau macroscopique soit illustré ici pour le première fois .Ce serait une première scientifique sans équivalent. .

Ces points blancs n'ont selon nous rien a voir avec des poussières (comme le suggèrent les zeteticiens) il pourrait bien s'agir de la trace laissée par les particules en mouvement au moment de leur rematérialisation dans la mémoire flash de l'appareil photo . La pensée pourrait avoir matérialisé des particules dans l'environnement de la maman de Sophie a la date indiquée alors que celle-ci conduisait sa voiture et que l'appareil photo était rangé et inutilisé depuis deux semaines.

 Cette photo pourrait bien représenter une grande première mondiale pour la recherche fondamentale. Ces points blancs alignées par groupes de trois ou quatre sur des droites qui sont toutes orientées dans la même direction semblent représenter les traces résiduelles de particules en mouvement extrêmement rapide.

Les physiciens spécialisés en mécanique quantique ayant des connaissances en matière d e poltergeist ( Brovetto et Maxia http://arxiv.org/PS_cache/arxiv/pdf/0801/0801.0382v2.pdf ) pourraient étudier cette photo au même titre que les physiciens du CERN étudient les traces que laissent les particules lors des coalisions dans les accélérateurs ( LHC).

Le LHC concerne une avancée de la connaissance au niveau des très hautes énergies; avec le LHC une avancée considérable dans la connaissance de l'univers se fera au cours de l'année 2008. Attendez vous a des révélations considérablement utiles pour avancer vers la grande unification, la théorie du tout dans laquelle nos travaux vont pouvoir s'insérer merveilleusement bien. Comme le disait Laurent Nottale :"l'infiniment grand rejoint l'infiniment petit au niveau universel".

Les recherches CASAR concernent la connaissance au niveau de très faibles énergies. Des dysfonctionnement naturels du cerveau humain sont en cause.

Les deux types de recherche haute et très basse énergie sont intimement intriquées

Il pourrait s'agir de la reconversion (passage de l'état ondulatoire a l'état matériel) d'un énorme paquet d'ondes intriquées qui aurait été générées dans un système psychique particulier comme celui dont il est question au point N°3 du dossier PARENTANI 20 points.htm .C'est ici que les lacunes soulevées par Hervé ZWIRN dans l'étude d'un système quantique macroscopique prennent tout leur intérêt .

 

SPB.JPG

En examinant les points blancs sur cette photo je ne peux m'empêcher de penser a des traces résiduelles qui auraient été laissées par des particules au moment de la projection psychique .

Les points blancs parasites sont curieusement alignés par groupes des quatre ou cinq dans une unique direction .Ils ne sont visibles que sur la moitié supérieure de la photo , ce détail a son importance car en cas de trucage informatique ; cette prouesse aurait été assez difficile a réaliser .

Ces points blancs font penser aux parasites électroniques visibles sur un écran de télé lorsque l'antenne parabolique est déréglée. D'ailleurs dans ce cas précis les parasites indiquent eux aussi une direction unique du faisceau d'ondes si on se fie a la petites traces que laisse chaque point parasite qui ressemble a une queue de comète. (La direction indiquée par les parasites variant d'ailleurs en fonction des réajustements du faisceau du satellite ) il ne serait donc pas étonnant qu'en cas de projection psychique le faisceau d'ondes groupées de la photo sous forme ondulatoire soit projeté dans une direction unique qui laisserait des traces parasites du genre de celles qui se trouvent sur l'image électronique de la télé .

 

 II) LE CADRAGE de la photo PSYCHIQUE de Sophie

 

La photo électronique paranormale (mal cadrée ) de Jurgenson est apparue en TCI sur écran de télévision. Des recherches dans les archives TCI de Jurgenson montreraient selon nous que cette photo paranormale est une copie très probablement "décadrée" d'une photo originale prise du vivant de JURGENSON .

Un processus psychique mystérieux est entré ici en action comme pour la photo "fantôme" de Sophie. Cet indice montrant un mauvais cadrage de la photo originale mérite d'être souligné , c'est un élément utile permettant de démontrer la réalité des photos psychiques . Les nombreuses photos électroniques que contient le dossier des transcommunications (sur television et sur ordinateur) mériterait d'être étudié avec soin car la comparaison entre la photo originale et la photo TCI permettrait de mettre en évidence des constantes permettant aux scientifiques de mettre a jour un processus psychique qui utiliserait des informations connues (photos de vivants) pour les reproduire assez maladroitement a distance (sous forme d'ondes) lorsque des circonstances favorables sont réunies. La mécanique quantique semble manifestement en jeu ici

 

   

0711011155001518360.gif   0711011155571518368.gif SOPHIE4P.JPG SOPHIE3P.JPG

Voici (1° à gauche) la photo de Jürgenson vivant et (2°à droite) la photo de Jurgenson dans l'au-delà.

A partir de 1970, Jürgenson ne se consacre plus qu’à l’étude des enregistrements de voix TCI : il fait des conférences en Amérique, en Suède, en Angleterre, en Italie, en Allemagne et en Suisse. Il s'entoura de collaborateurs, et rencontra ainsi Monsieur Constantin Raudive. En 1975, il abandonne sa propriété de Nysund et s’installe à Höör au sud de la Suède où il reçoit des journalistes de presse écrite et de radiotélévision, ainsi que des scientifiques du monde entier.
De 1980 environ jusqu’en 1986, Jürgenson travaille sur un film retraçant sa vie, son action et surtout ses recherches; il en fait une sorte de testament. Ce film à été présenté pour la première fois au public lors d’un congrès de l’OARCA de mai 1987 à Munich.
Le 15 octobre 1987, Friedrich Jürgenson a finalement rejoint ce monde dans la communion duquel il avait déjà passé de si longues années de sa vie .Comme il l'avait promit, le jour de son décès, il se montre en image sur un écran de télé et parle en même temps.