Gatti Francis -10,route de Châteauroux 36 200 Argenton sur Creuse- Tel: 02 54 01 56 69

e-mail: Francis.Gatti@wanadoo.fr

Argenton sur Creuse le 20/12/98

 

Monsieur Claude Allègre Ministre de la recherche,

  

Je peux fournir au ministère de la recherche des échantillons d'acier trempé (environ un gramme chacun : 10mm x 2mm x 5mm) pour permettre des analyses complémentaires prouvant mes allégations.

 Des analyses cristallographiques peuvent facilement faire la preuve (avec un microscope a transmission) que cet acier contient un grande quantité de structures cristallines inconnues non prévues dans la nomenclature des systèmes cristallins

Aucun laboratoire au monde ne serait capable de reproduire ce genre de structure .

Je suis un chercheur indépendant travaillant seul (avec acharnement depuis 15 ans) sur les effets physiques du psychisme sans aucune aide officielle et sans attendre le moindre remerciement de personne . En dehors de mes occupations professionnelles (comme agent de la DGI ) cette passion occupe la totalité de mes loisirs.

Les laboratoires du CNRS (LPTHE et autorités supérieures de la recherche contactés il y a deux mois) se moquent de moi en ne donnant pas suite a mes courriers car le domaine de recherche sur lequel je travail est inhabituel et tabou.

Ce petit détail montrant des anomalies de forme des cristaux prouve qu'un basculement momentané de la matière sous un état non physique s'est opéré.

Je dispose des moyens scientifiques de démontrer cette affirmation

 

Ce point est lourd de conséquences pour l'avenir de la recherche fondamentale ;il est aussi important que la découverte de la radioactivité liée aux transmutations (Ernest Rutherford et Frederick Soddy - 1901) ouvrant sur les applications innombrables que vous connaissez.

Je dispose de plusieurs dizaines d'échantillons de ce genre et pourrais en trouver des milliers si nécessaire. Je les ai disséminés dans divers endroits en France et a l'étranger pour des questions de sécurité. Sans réponse de votre part; je contacterai des universités étrangères. Ce type d'échantillon n'a jamais été étudié dans les laboratoires officiels car il n'existe pas dans la nature.

 

Recevez Monsieur Le Ministre l'assurance de ma considération


Précisions a l'adresse des physiciens

Une analyse cristallographique poussée a été faite sur plusieurs échantillons prélevés en divers points de la clef a griffe incriminée. Le rapport qui a été communiqué a CASAR avec un morceau de métal authentifié provenant de la clef a griffe ayant été en cause dans cette affaire rocambolesque permet de faire les constatations préliminaires suivantes:

 -a) une grande quantité de cristaux de sidérite apparaissent sous une forme rhomboédrique twistée qui n'est pas prévue dans la nomenclature des différents systèmes de cristallisation catalogués en chimie.

-b)Cette anomalie de forme qui affecte un fort pourcentage des cristaux n'est pas un phénomène isolé accidentel car des configurations différentes (constituant des sous-ensembles) contenant un ou plusieurs cristaux de sidérite (associés a d'autres cristaux ou isolés) montrent les mêmes torsions inexplicables définissant ces cristaux comme étant twistés.

-c) La torsion des cristaux de sidérite ne semble pas être contemporaine de la fusion du métal, ce twistage pourrait avoir été réalisé a froid. Grâce a cette constatation, il devient possible de faire la preuve par l'absurde de la réalité des affirmations développées pas CASAR. Il serait relativement facile de rechercher si les aciers forgés au vanachrome de la société ROTAX contiennent tous des cristaux de sidérites rhomboédriques twistés. Les usines sidérurgiques conservent des échantillons d'acier et des traces comptables permettant de retrouver des outils de la même coulée.

-d) La sidérite a la propriété de devenir fortement magnétique a chaud; c'est un point qui mérite d'être considéré avec soin étant donné qu'une constante de température est liées aux objets en causer. Il n'est pas impossible que cette propriété magnétique soit responsable a elle seule du vrillage ou twistage. La sidérite pourrait bien être un des rares composant chimique (où le seul) qui garderait une trace visible (signature) d'une dématérialisation momentanée. Les autres cristaux composants de l'acier de la clef ont des cristaux normaux tel que répertoriés en cristallographie.

Les travaux de CASAR font aussi entrer en ligne de compte la théorie B.E.C (Bose- Einstein- Condensation) où il n'est question que de variations fortes de température. Les apparitions et disparitions de matière sont explicables ici officiellement et scientifiquement par la transgression de la limite basse du froid. Il ne serait donc pas étonnant qu'au moment du changement d'état (passage physique/non physique et l'inverse) la "réassociation" des particules comporte quelques fluctuations minimes jouant sur les affinités entre atomes a cause des variations brusques de magnétisme de la sidérite (liées aux variations brusques de température) et des forces fondamentales puissantes (forces atomiques et force gravitationnelle et force électrique) qui entreraient en jeu au moment précis du basculement d'un état en un autre.

-e) La variation de forme des cristaux de sidérite ne change pas les propriétés chimiques de la sidérite . Ceci explique que dans le cas de figure où l'objet (contenant de la sidérite) est rematerialisé, il garde la même apparence tout en ayant une distribution spatiale de ses particules différente au niveau de certains cristaux . Les anomalies minimes qui caractérisent cet objet ne génèrent pas de bouleversements qui engendreraient un changement de la composition chimique et par voie de conséquence l'aspect du métal.

-f) Il existe en théories trente deux classes de cristaux qui se repartissent dans sept systèmes cristallins différents. La classe des rhomboèdres ne comporte pas (a notre connaissance) de forme twistée .Les cristaux se forment généralement de manière naturelle avec des faces planes ; le fait de trouver une forme vrillée devrait faire réfléchir les physiciens sur la question des traces (ou signatures) laissées lors d'une rematérialisations éventuelle.

-g) Il est intéressant de noter que l'échantillon de la clef a griffe se comporte comme du fer doux; c'est un élément qui tend a prouver que l'acier a effectivement subi des modifications qui lui ont fait perdre ses propriétés physiques (exactement comme si il avait été détrempé) . En théorie, si des cristaux rhomboédriques ont été remplacés par des rhomboèdres vrillés la nature chimique de la sidérite n'est pas affectée mais les propriétés physiques se trouvent modifiées. Il serait intéressant de vérifier si la dureté de cet échantillon est conforme aux normes de l'acier forgé donnée par le fabricant ou de comparer la dureté avec une clef a griffe de même modèle. Ceci pourrait constituer une preuve supplémentaire vers la réalité des faits insolites exposés .