Retour à la page d'accueil du site CASAR :index.htm

Les diverses catégories de  PARTICIPANTS.htm Fonctionnent les EGP : FONCTIONNEMENT.htm

Règlement : REGLEMENT.htm Les témoignages paranormaux : TEMOIG.htm TEMOIG4.htm TEMOIG5.htm TEMOIG6.htm

Les témoignages de sourcellerie :TEMOIG2.htm

Pétitionnaires : PETITION.htm Lettre aux ADHERENTS.htm

Les enquêtes concernant JCP: enquetes.htm


 

La prière des brûlures

TEMOIN N1

 

Par la présente, je viens vous demander la possibilité de remercier une personne (dont je ne sais rien) par l'intermédiaire du courrier des lecteurs. Je l'ai rencontrée le mercredi 25 juin 2003, sous le pont de la gare à Lausanne. Elle était accompagnée de sa petite-fille Célia.
J'étais accompagnée de mes deux enfants, et nous assistions au cortège de la fête des écoles enfantines.

Cette dame a demandé à Samuel (mon fils) la raison des bandages qu'il portait sur le bras et les épaules. Je lui ai expliqué qu'il avait été méchamment brûlé par le soleil le dimanche précédent.

Elle m'a proposé de faire pour lui "la prière des brûlures" le soir même. Jeudi matin, toutes les cloques avaient disparu! Et vendredi matin, Samuel, fou de joie, m'a annoncé qu'il n'avait plus du tout mal!

Je n'ai pas dautre moyen de vous remercier, Madame, mais sachez que mon cur de maman vous remercie! Que Dieu vous bénisse et vous protège. Si vous êtes d'accord, j'aimerais avoir vos coordonnées, on ne sait jamais!
(...)

MR
Lausanne

TEMOIN N2
 
 
 ----- Original Message ----- From: CR To: Francis Gatti Sent: Saturday, July 26, 2003 8:41 AM Subject: La prière
Je vous ai déjà raconté que ma belle-soeur était à même de pratiquer la prière contre les brûlures que lui a transmise sa mère qui l'avait elle-même reçue de la sienne qui était réputée pour avoir guéri de nombreuses brûlures et problèmes de peau dans sa vie. La femme de mon frère est prof de maths. Elle a l'esprit très cartésien mais ne doute pas du don que possédait sa grand-mère qu'elle a vu opérer bon nombre de fois. Il me semble que la prière est répétée plusieurs fois(3 je crois), ce qui doit être une condition essentielle pour la réussite de l'opération. Ce qui nous ramène au pouvoir de la parole (du verbe) mais qui est efficace si l'intention est formulée trois fois. Il en est de même en matière de pédagogie, on dit que pour transmettre un savoir il faut : "dire qu'on va le dire, le dire et dire qu'on la dit."
TEMOIN N3
----- Original Message ----- From: STEPHANE To: francis.gatti@wanadoo.fr Sent: Saturday, July 26, 2003 11:13 PM Subject: priere
Je réagis par rapport a ce courrier qui m'a rappellé une experience personnelle que voici.Il y a qques années ( dans les années 90 ) je louais un deux pieces dans le chateau de Thaon dans le dep 14 ( calvados ) ou je venais passer mes we .J'avais sympathisé avec les gardiens du chateau Fernand et Paulette ( un couple de gens simples d'une 60 d'années ) qui m'invitaient de temps en temps a diner chez eux le samedi soir .Bref ce we la je bricolais dans mon appartement , je fabriquais des montages electroniques et j'utilisais un fer a souder pour faire mes soudures .Ce fer etait posé dans un cendrier et je fumais une cigarette en meme temps que je bricolais .Par inattention j'ai saisis le fer a souder comme ci c'etais ma cigarette ( entre mes deux doigts index et majeur ) et cela m'a profondement brulé !!!.La brulure etait mal placée car je transpire beaucoups des mains et la sueur salée ne faisais qu'ajouter a la douleur de la brulure !
Ce petit accident m'est arrivé le samedi apres midi vers 15 h et je passais l'apres midi fortement géné par ma brulure .Le soir meme vers 19 H je rejoignais Paulette et Fernand avant de commencer l'apéro , je leur montrais ma brulure .
Fernand dis alors a sa femme
Paulette fait quelque chose pour stephane ! Fernand m'expliqua alors que paulette savait soigner les brûlures .Sa femme quitta la piece et revint que minutes apres avec un petit bout de papier de 5 cm de coté , elle se mis dans un coin de la piece et je la regarda lire cette petite feuille a voie basse .Je n'a pas entendu ce qu'elle disais mais sa lecture n'a pas durée plus de 30 secondes. Elle m'a alors regardée et ma dis " voila ça y est " .Je lui ai demandé ce qu'elle avait fait je pensais qu'elle savait souffler le feu , et je lui ai demander si elle avait un don . Elle m'a dis qu'elle n'avait pas de don et qu'elle venait de reciter une priere pour guérir le feu. Elle m'a dis que cette priere lui avait ete donnée par son parrain avant sa mort .Ce dernier avait descidé de lui donner un certains nombre de trucs et il l'avait formée sur des chevaux et d' autres animaux de la ferme avant de mourir !
J'avoue m'etre amusé intérieurement de cette priere et le reste de la soirée c'est passée normalement .Je n'ai repensé a ma brulure que le mardi d'apres ( soit 3 jours apres ) ! En fait cette brulure tres douloureuse avait presque disparue en 3 jours ! La douleur avait vraiment disparue des le dimanche puisque je n'y pensais meme plus ...
Paulette m'a certifiée qu'elle n'avait pas de don et que c'etait juste la puissance de la priere ( les mots ecrits ) qui etait efficace .
Voila pour la petite histoire vraie qui m'est arrivée , je ne sais toujours pas quoi en penser vraiment sauf que des formules magiques existent peut etre bien...
stephane
 


 

TEMOIN N4

Francine de Bruxelles

 

----- Original Message ----- From: Francine XXXX To: francis.gatti@wanadoo.fr Sent: Friday, August 01, 2003 11:24 AM Subject: Re: [ALEPH] Re: La prière des brûlures, '24 Heu res', Lausanne 12.7.2003

Cher Francis,


Voici environ 20 ans, lors d'une réunion amicale, j'ai entendu des gens originaires de Rochefort ( Belgique) discuter entre eux à propos d'une vieille dame - peut -être décédée- qui avait le pouvoir de soulager les brûlures. ( C'étaient 3 frères et 2 épouses, des gens raisonnables et instruits, tous presque sexagénaires et pleins de bon sens, l'un des frères étant commissaire de police adjoint, l'autre un technicien radio très doué et brillant dans les connaissances techniques ). Ils ont évoqué, en s'amusant à retrouver leurs souvenirs d'enfance dans ce village, que la dame en question avait soigné une personne originaire de la capitale qui s'était brûlée pendant son séjour et souffrait beaucoup. La vieille guérisseuse, selon son usage bien connu des autochtones, refusa fermement toute rétribution mais la personne soignée revint en déposant d'autorité un coffret de pralines sur la table. La guérisseuse accepta de guerre lasse... peu de temps après ( dans les heures qui suivirent) les brûlures se faisaient à nouveau fortement sentir. Il fallut recommencer les soins ( passes au-dessus des brûlures et récitations rituéliques) ...et accepter l'idée que cette "rebouteuse" savait d'expérience de quoi elle parlait en refusant toute contrepartie...
 


Commentaire de CASAR
Extrait tiré de M114.htm (chapitre "penseux")

Ces témoignages sont représentatifs d'une réalité indiscutable concernant les guérisons inexpliquées que la science à le devoir de tirer au clair. L'explication par l'effet placebo nous convient totalement mais dans ce cas il faudrait reconnaître la nature paranormale (pour le moment) de ce fameux placebo. Les sceptiques ont encore une fois le beau rôle, ils se "dédouanent " un peu vite d'une explication ennuyeuse en faisant ici semblant de donner une explication .L'argument de l'effet placebo ne peu pas servir ; ici le scientifique à le devoir d'argumenter (mais ici il utilise la langue de bois pour éluder la question ).Nous pensons que les guérisons placebo prouvent l'existence d'une action psychique bienfaitrice qui n'est pas étrangère aux prouesses beaucoup plus visibles qui nous mènent directement sur le terrain de la parapsychologie et des état modifiés de conscience. L'axe de travail situé a mi-chemin entre sciences et parasciences et ici afin que les parasciences servent la science. C'est le but que nous nous sommes fixé aux Etats Généraux du Paranormal.

Pour ce qui concerne l'efficacité de la baguette du sourcier, il est clair que statistiquement l'efficacité des penseux est indiscutable. Le tau de cicatrisation accélérée des brûlures , et de guérison anormale du zona (plus rapide que par la médecine ) et des verrues pourrait être facilement démontrée par une étude statistique de grand ampleur comme ce pourrait le cas pour démontrer la très grande efficacité de la baguette du sourcier. Les scientifiques pointilleux disent qu'il faut raisonner en terme de statistiques. Dans ce cas, nous posons la question à Henry Broch : "Pourquoi vos recherches d'eau par la baguette dont il est question dans votre livre réalisé avec Georges Charpak ("Soyez sorciers, soyez savants ") ne porte que sur l'analyse des capacités d'un seul sourcier ?."

 

Extrait de l'article de "Science et vie"N1018 :l'effet placebo à été filmé dans le cerveau !

Croire qu'un produit calme la douleur libère un calmant dans l'organisme. Le placebo est admis comme responsable de 35% des guérisons. Docteur Patrick Lemoine :"On n'a jamais pu definir le profil psychologique du sujet repondant au placebo. La réponse serait autant a chercher dans la tête du patient que dans la tête du médecin.

Il y aurait bien une action bénéfique en rapport avec le psychisme du patient .Pour les guérisons de brûlures et du zona, le pourcentage de guérison anormale dépasse selon nous largement les 35 % admis. Les statistiques devraient se situer autour de 70% selon casar. Que dire de la relation possible entre miracle et effet placebo dans le cas du miraculé de Lourde Jean-Pierre Bély : Bely.htm http://perso.wanadoo.fr/casar/Bely.htm

 

extrait du site de Richard SUNDER : http://richard.sunder.free.fr/24Imaginairecreemaladie.htm

LE PLACEBO NE FONCTIONNE QUE SI LE MÉDECIN Y CROIT AUSSI !

"Dans les années 50, dans une petite ville des États-Unis, un médecin reçoit une patiente atteinte d'un asthme rebelle à tout traitement.

Il lui offre aussitôt de la traiter avec un tout nouveau produit qui n'est pas encore commercialisé mais qui fait merveille. Et, en effet, les crises de la patiente cessent aussitôt.

Le médecin envoie son rapport au laboratoire qui lui a demandé de tester le produit et il demande en même temps qu'on lui renvoie un placebo, c'est-à-dire une boîte identique contenant de l'eau sucrée. Sitôt dit, sitôt fait.

Il donne bien sûr sans la prévenir ce placebo à sa patiente. Laquelle revient, huit jours plus tard, en disant que, cette fois, le produit a été totalement inefficace. Le médecin envoie un nouveau rapport au laboratoire disant que le placebo a été inefficace. Et alors le laboratoire l'informe qu'à la suite d'une erreur il ne lui a expédié que des placebos, dès le premier envoi !

En d'autres termes, la première boîte, qui ne contenait qu'un placebo alors que le médecin croyait que c'était un vrai médicament, a été efficace alors que la deuxième boîte placebo , dont le médecin croyait que c'était un placebo, n'a eu aucun effet !

Conclusion : le placebo est efficace si le médecin prescripteur croit que c'est un vrai médicament et il est inefficace si le médecin prescripteur croit que c'est un placebo ! En d'autres termes, la guérison par placebo ne dépend pas seulement de la croyance du patient dans l'effet curateur du produit, elle dépend également de la croyance du médecin !

On est donc fondé à en conclure que la guérison d'un malade peut aussi dépendre du fait que son médecin le croit guérissable ou non ! Dans ce dernier cas, le psychisme du médecin joue autant que celui du malade dans la guérison ou la non-guérison ! Et, bien entendu, les prétendus cancérologues qui sont convaincus que le cancer est une maladie incurable et le disent au malade : " Tumeur ! " sont ceux qui tuent leurs malades."

CASAR n'ira pas jusqu'à pretendre que le medecin qui ne croit pas a la guerison du cancer tue son patient ; ici Richard Sunder y va un peu fort mais nous dirons plutot que le psychisme négatif du medecin lui interdit de participer a une quelconque action psi inconsciente benefique qui semble survenir dans certains cas (assez rares avouons le.) Action groupale (voir M115 SSE) faisant intervenir plusieurs psychismes dans une action commune .Le groupe commence a deux et le groupe médecin malade pourrait ici avoir une grande importance .Il ne faut surtout pas sous-estimer ce point et se poser la question de cas tres rares de la réparation physique paranormale du corps du malade. Une veritable régénération complete du corps humain (avec apport de tissus biologiques inexplicables) dans certains cas. Les rares cas de miraculés de Lourdes reconnus par l'eglise sont a reprendre ici pour s'en convaincre.

 

Dans le cas des penseux de brûlure comme pour les verrues, le seul but du guerisseur est d'introduire chez le malade l'idée qu'on s'occupe de lui , c'est a dire de lancer le processus placebo.Le penseux fait sa priere en presence du malade pour qu'il s'integre au systeme psychique groupal qui initiera sa guerison.

 

Dans certains cas de certains miracles, la question se pose avec acuité comme pour BELY Bely.htm et quelques autres tres impressionnants et dans le cas de Bely seul avec lui-même sur sa civière on est en droit de se demander quelle est la part de la priere dans la guerison. N'avons nous pas ici la preuve par neuf des capacités de la priere. Des inconnus prient pour vous en silence avec la foi qui renverse des montagnes. Qu'un seul des ces inconnus ouvrent sa conscience , fasse le don totale de soi , alors il paticipera sans le savoir a l'élaboration du miracle. Ce n'est pas notre dossier AMOUR.htm qui dira le contraire.

Les ascètes sont concernés au premier chef par la force mysterieuse qui est responsable du placebo

Force est de constater que le dossier des nombreux dossiers paranormaux relatifs aux ascètes est connecté a ce qui est dit ici pour l'effet placebo. L'ouvrage d'Helène RENARD N 048/ "Des Prodiges et des Hommes" - (Hellène Renard - Ph.Lebaud 1989 ) en est une illustration parfaite ainsi que l'ouvrage N 054/ . d' Herbert Thurston "Les Phénomènes Physiques Du Mysticisme" - Edition du Rocher 1986