Michel PICARD

"Les Ovnis laboratoire du futur" JMG éditions 2002

Pages 125 à 135

 

 

Chapitre I

 

 Mega-Seti  .

.

Une recherche officielle, mais lamentable, d'"Intelligences Extraterrestres"!

 

 

Depuis une trentaine d'années, les astronomes ne reculent devant aucune difficulté technique pour interroger le vaste ciel et y déceler, éventuellement, la présence d'une  intelligence  non-humaine. I1 est inutile de s'étendre sur les bouleversantes implications d'une telle découverte et l'on ne saurait

contester à cette recherche une quelconque utilité.

Oui mais...

Si l'intérêt de cette quête scientifique n'est pas niable, la méthode utilisée appelle les plus extrêmes réserves, d'autant que les deniers du contribuable sont sollicités à un niveau qui apparaît aujourd'hui très exagéré.

 

125

Les Ovnis laboratoire du futur

D'autre part, il est pour le moins curieux et peu rationnel d'aller chercher au fond du Cosmos ce qui semble se manifester sous notre nez...

Étrange paradoxe, en vérité, qui évoque une fois de plus le détournement d'attention, sinon une fine manœuvre de désinformation.

En effet, on refuse l'examen d'un phénomène se déroulant dans notre environnement direct, en affectant de croire qu'il n'y a rien, alors que l'on met en chantier de très coûteux projets qui iront rechercher très loin un improbable contact. S'il s'avérait que l'on reconnaisse au phénomène OVNI un intérêt scientifique suffisant, ces crédits, affectés à la vérification par les savants d'une hypothèse de nature cosmologique, risqueraient d'être détournés (ne serait-ce qu'en partie) au profit d'une étude du sulfureux dossier OVNI.

L'on saisira mieux, dès lors, l'acharnement de certains astronomes à se poser en négateurs de l'énigme. Cet acharnement n'a d'égal que celui qu'ils mettent à justifier leurs programmes d'investigation, donc Mega-Seti.

S.E.T.I. ( Recherche d'Intelligences Extraterrestres). Mega-Seti s'appuie, depuis 1990, sur un budget de 100 millions de dollars sur 10 ans, budget d'ailleurs en péril car le Congrès Américain se fait à présent tirer l'oreille !

II est toujours instructif de se pencher sur ce qui motive le monstrueux gaspillage des deniers du contribuable, outre l'examen des prémisses d'un projet voué à l'échec. Les farouches partisans de Mega-Seti sont, à l'étranger comme en France, des astrophysiciens et des bioastronomes (ou exobiologistes).

L'astronome français Jean Heidmann est directement impliqué dans ce programme. C'est un contempteur des OVNIs, mais une totale méconnaissance de 1'ufologie l'aveugle puisque, à ce propos, il parle de  culte . L'on n'est jamais trop prudent lorsque l'on s'aventure sur un terrain que, manifestement, l'on ne connaît pas.

I1 y a pire. Les programmes SETI se heurtent à des impossibilités ou à des paradoxes fondamentaux, connus depuis un quart de siècle

126

Les Ovnis laboratoire du futur

dans les milieux scientifiques qui ont réfléchi sur la problématique du contact ouvert, c'est-à-dire officiel, entre une  intelligence  non-humaine et l'Humanité. Ce débat a fait l'objet de publications, celles de la NASA, ou dans les revues savantes telles Icarus et Science par exemple.

Certes, on ne saurait reprocher à quiconque de ne pas se tenir au courant d'un volet particulier de la réflexion scientifique. C'est le drame actuel du chercheur que de tout juste maîtriser une partie de sa discipline.

L'on ne peut d'autre part être compétitif partout : la pluridisciplinarité reste pour le plus grand nombre un rêve inaccessible, alors que la spécialité tend à devenir un sacerdoce !

Jean Heidmann, comme les autres promoteurs de Mega-Seti, accumule les poncifs détectés par certains de ses pairs depuis vingt-cinq ans. Son livre Intelligences Extraterrestres  (Odile Jacob,1992),

véritable monument auto-satisfait élevé à la gloire de Mega-Seti, en est un exemple flagrant qui mérite le détour.

Parmi les succulentes perles dont on peut se délecter, trop nombreuses pour être intégralement citées, je relève celles-ci :

1.  SETI n'est encore que la recherche de technologies

extraterrestres.  (p. 115)

Autant vider l'océan avec une passoire ! On agit comme si ces technologies, n'évoluant plus, stagnaient au niveau conquis en seulement quatre siècles par notre planète aujourd'hui...

Cela revient à prétendre que les ondes électromagnétiques sont un insurpassable sommet évolutif et que les conquêtes scientifiques s'arrêtent en l'an 2000 ! Jean Heidmann n'a cure du fait que les OVNI exhibent une physique sans commune mesure avec la nôtre : voir plus loin.

2.  Notre première réponse peut avoir un rôle décisif dans la poursuite d'un dialogue : il faut que nous ayons le bagage le plus intelligent possible à proposer...  (p. 218)

127

Les Ovnis laboratoire du futur

Quel peut être le  dialogue  (ou la  conversation , autre terme de Heidmann !) entre l'explorateur et le leader de la tribu des singes?

Il est en effet urgent de rappeler ce que les éthologues savent parfaitement : l'incommunicabilité, du moins vers le plus, entre psychismes de niveaux différents, même s'il y a évolution biologique continue entre ces niveaux. Il suffit de penser à l'Homme de Cro-Magnon, par exemple, pourvu du même cerveau que le nôtre, et dont les dizaines de milliers d'années qui nous en éloignent représentent, en cosmologie, une durée infime. Il n'en demeure pas moins qu'un abîme infranchissable nous sépare de nos ancêtres des temps préhistoriques. Cet abîme est de même nature que celui qui sépare l'instinct animal de la conscience réfléchie.

Or, il faut le garder constamment à l'esprit, les instruments que nous braquons vers le Cosmos remontent le temps, et captent des ondes qui ont voyagé des centaines de milliers d'années, des millions d'années...

Quel pourrait être le  dialogue  entre l'homme de Cro-Maônon et nous? Cet échange serait impossible, de lui à nous, et unilatéral, de nous à lui, donc absurde et incompréhensible pour le psychisme  inférieur .

 

3.  Avec SETI, nous avons, en cette fin de XX) siècle, la possibilité et l'espoir de trouver une réponse, et peut-être d'apprendre, pour notre plus grand bien.  (pp. 2é6-227)

Pure illusion ! Aucune somme de  connaissances supérieures  ne

nous sera confiée sous peine de créer une dépendance absolue et, ainsi, de régresser. Ce serait à coup sûr l'arrêt, pire, l'inversion de notre dynamique évolutive, l'involution. Rien n'est davantage

assuré.

Tout montre que nous nous propulsons, sur une lancée préhistorique, vers un accomplissement évolutif qui ne peut plus faire marche arrière. Ceci suggère fortement la validité, à l'échelle de l'Univers, du concept mis en relief par Aimé Michel dans son  Principe de Banalité  : une éthique strictement appliquée aux relations entre psychismes de niveaux différents.

128

Les Ovnis laboratoire du futur

Cette éthique exige l'absence de tout contact ouvert et massif, elle fait du non-contact global (qui n'exclue pas le contact individuel, mais fugace et irrecevable en tant que preuve scientifique) une règle en respectant la non-dépendance du psychisme  inférieur  jusqu'à ce que ce dernier accède à l'émergence supérieure. C'est exactement ce que le phénomène OVNI nous apprend et nous montre depuis toujours !

 

4.  Si nous arrivons à accomplir une premiere detection decivilisation extraterrestre, d'autres suivront et en grand nombre dans les années suivantes . Nous pourrons envisager de former un nouveau peuple, un peuple interstellaire avide de connaissance.  (pp. 226-227)

Encore une absurdité. L'idée d'un  club galactique , déjà émise vers 1970, fut aussitôt réfutée car elle présuppose qu'il n'y a rien après et au-delà de l'Homme du XX° siècle et ses activités de style  club  ! C'est nier la caractéristique fondamentale de l'Univers,celle d'être à complexité croissante, c'est également refuser à l'Humanité toute faculté d'évolution, ce qui est grotesque car le surhumain, à l'asymptote de notre dynamique évolutive, se profile à l'horizon... Quel sera le contenu réel du mot  peuple  dans un million d'années? Dans quelle inconcevable direction évoluera le phénomène  conscience  ?

Je pourrais continuer longtemps ainsi. Jean Heidmann a énormément de retard. II persiste à penser, comme la plupart de ses collègues, que les super-Intelligences de ce vaste Univers ont obligatoirement étudié à Oxford, à La Sorbonne ou à Princeton, qu'elles se sont stratifiées à ce niveau qui correspond à celui atteint au bout de quatre cent ans par la raison humaine, laquelle serait, exorbitante et ridicule prétention, l'apogée de toute évolution cosmique passée, présente et à venir !

Mais il y a mieux, ou pire, c'est selon. Ce que Heidmann remarque du  culte  OVNI peut lui être aisément renvoyé et l'on remarquera une fois encore que l'hôpital se moque de la charité.

129

Les Ovnis laboratoire du futur

 

En effet, les critiques les plus sévères à l'encontre de Mega-Seti viennent des savants eux-mêmes, lesquels se montrent d'une causticité à la mesure de ce projet calamiteux.

Par exemple, l'astrophysicien E. Davoust confie que Mega-Seti est  tellement entaché d'anthropomorphisme  qu'il a peu de chance d'aboutir.

L'anthropomorphisme, commente Jean Sendy  cela consiste à prêter notre mode de raisonnement à toutes les civilisations de la galaxie...

C'est même d'envoyer à tout hasard des messages imprégnés d'une logique dont, parce qu'elle est la nôtre, nous pensons qu'elle est " universelle. "

 

Mais Davoust va plus loin. Ce qu'il révèle est très éclairant sur la mentalité des adeptes de Mega-Seti, en réalité des hommes et des femmes comme vous et moi :  Certains promoteurs de la bioastronomie que je ne citerai pas, vivent dans l'attente messianique d'un contact.

Sauf erreur ou omission,  l'attente messianique  est une ardente attitude religieuse qui relève... du cultisme ! Faites ce que je vous dis, mais surtout pas comme je fais.

L'esprit scientifique est un leurre, une imprécision qu'il convient de ramener à l'individu, aux présupposés et systèmes de croyance de l'âme humaine.

L'astronome anglais J.-D. Barrow confirme la remarque de Davoust en évoquant  la vision semi-religieuse de formes de vie

Extraterrestre intelligente dont débattent de nombreux fanatiques de la recherche de signaux extraterrestres.  Vous avez dit  fanatique  ? Le prétendu  culte OVNI  a bon dos !

I1 est vrai que la conviction fanatique n'épargne pas l'esprit scientifique, particulièrement du côté des fondamentalistes de la Rationalité française ! Et je trouve excellent qu'un astronome souligne le  fanatisme  de ses collègues en matière de SETI...

Voici encore mieux, donc bien pire.

130

Les Ovnis laboratoire du futur

 

Le physicien théoricien Jean-Pierre Petit enfonce le clou afin que nous comprenions parfaitement la situation :

"Des gens come Carl Sgan et Jean Heidmann refusent par ailleurs tout dialogue avec les scientifiques s'intéressant au sujet ovni .Il semble y avoir là deux poids deux mesures et une bonne dose d'a priori a moins que le s projets d'écoute ne soient que des opérations de diversion destinés non d'éventuels signaux mais tout simplement l'attention du public " (Rapport du Président du GESTO,11-O1-1991)

 

Mega-Seti ne serait-il que de la poudre aux yeux ? Pourquoi non ?

Un projet scientifique mondial, étalé sur dix ans ,d'un coût officiel de cent millions de dollars, voilà qui n'est pas cher payé pour laisser croire à l'électeur/contribuable que la communauté des astronomes s'occupe de choses infiniment sérieuses (et rationnelles) en élaborant un programme de recherches qui tient le public en haleine par sa forte connotation émotionnelle.

On peut alors masquer à la population le véritable problème auquel l'énigme des OVNIs confronte les nations de la planète depuis cinquante ans, problème qui les ligote et les réduit à l'impuissance, pour ne pas évoquer la tension créée par ce phénomène insaisissable et irréductible.

Nous sommes, ici, au coeur d'une situation extraordinairement contraignante

. L histoire secrète des OVNIs, aux USA, montre je l'ai dit, que les commissions d'enquête furent exclusivement des manœuvres de diversion visant au détournement d'attention.

Ce processus de désinformation, appliqué par toute nation se livrant à des recherches secrètes hautement sensibles, est archi-classique.

La conception de Mega-Seti pourrait ne pas échapper à cette puissante règle qui exige que le public soit manipulé à propos d'un écrasant problème qui concerne directement les sécurités nationales, du fait de la violation répétée et impunie des espaces territoriaux,problème ayant de surcroît des retombées militaires possibles.

De ce point de vue, tout État moderne sera tenté de noyer le poisson, et l'on fera bloc pour manipuler une frange de la communauté scientifique en lui agitant sous le nez une enveloppe bourrée de billets, puisque le problème no 1 de la recherche est affaire de crédits.

 

131

Les Ovnis laboratoire du futur

 

Tout est en place, maintenant, pour le scénario suivant : à une éventuelle préoccupation du public concernant des manifestations OVNIs inexpliquées, par exemple une vague, suivie d'une énième interpellation des pouvoirs publics, il sera facile de répondre que  le problème des extraterrestres, on s'en occupe, et sérieusement !  II ne sera pas fait mention d'OVNIs, mais bien de la recherche d'un  contact extraterrestre  par ondes dans le cadre d'expériences en cours. On exigera de laisser travailler les savants, mais on omettra de préciser que leur occupation du moment n'a qu'un fugitif rapport avec l'urgence du sujet OVNI. Alors, la pression populaire ne pourra que retomber et s'éteindre...

Ainsi, l'on gagnera dix ans, ou plus si besoin est, sur notre légitime et encombrante curiosité.

Ne pas être dupe implique l'examen critique de Mega-Seti.

Laissons Freeman Dyson, grand physicien anglo-saxon, ami du

génial Feynman, aller au vif du sujet :

" Parmi tous les gens qui s'intéressent à la recherche d'une intelligence Extraterrestre beaucoup sont devenus les adeptes d'une doctrine que je nommerai le dogme du discours philosophique; ils affirment comme une profession de foi que l'univers est rempli de sociétés engagés dans une discussion philosophique à distance .Dans la mesure ou ce dogme repose sur des idées fausses , je pense qu'il faut aussi guetter d'autres manifestations d'intelligences , celles en particulier qui en particulier n'impliquent pas forcement la cooperation des êtres que nous souhaitons decouvrir"

 On ne saurait mieux dire, en particulier définir aussi rigoureusement la problématique OVNI, cette manifestation d'une intelligence non-humaine/surhumaine...

 

132

Les Ovnis laboratoire du futur Freeman Dyson a notamment compris que l'on recherche, via les programmes SETI, uniquement un signe d'activité artificielle, le produit d'une technologie malheureusement de notre fugace et dérisoire niveau... alors que le fond du problème se situe exclusivement à un niveau supérieur : celui de l'expression d'une intelligence. supérieure Si cette Pensée se manifeste dans notre environnement, elle nous dépassera d'autant puisqu'elle réalisera ce qui est considéré comme impossible par les astronomes qui la cherchent, du fait de leur croyance négative, de leur aveuglement, ou de leur soumission à l'autorité, à des années-lumière de distance !

Je prends les paris. Mega-Seti est voué à l'échec. La problématique OVNI en répond. De plus, les prémisses de cette recherche sont totalement anthropocentristes, bien que les savants concernés évoquent sans rire une  entreprise scientifique sérieuse .

I1 n'est pas inutile de le répéter, l'hypothèse ainsi testée d'un contact avec le non-humain souffre d'une tare rédhibitoire. Elle place les concepts du XX° siècle au sommet de l'évolution universelle ! Jean Heidmann évoque, pour l'élaboration de Mega-Seti, des  hypothèses de travail raisonnables. Tout est là, dans le terme  raisonnable . la Raison, sur la planète Terre, est née au XVII) siècle. Croire qu'elle est garantie pour l'éternité est une monumentale absurdité. L'esprit humain, obnubilé par le Dogme ( ce que tout le monde est tenu de croire pour n'avoirpas à réfléchir ) fait ici comme ailleurs dramatiquement fausseroute. La seule ufologie montre l'imposture de ce concept !

Quant à "l'entreprise scientifique sérieuse", voici le commentaire

de l'astrophysicien Pierre Guérin :

"ll faut être déraisonnable (!) pour avoir l'idée d'émettre en faisceaux dirigés sur une cible potentielle à des distances de dizaines de milliers d'années-lumière, pour envoyer des messages dont la réponse arrivera si tard, à supposer qu'il y en ait une ,qu'entre temps les protagonistes auront fait assez de progrès pourutiliser d'autres méthodes, comme précisément l'OVNI. "

133

Les Ovnis laboratoire du futur

Pierre Guérin perçoit Mega-Seti, qui ne donnera bien entendu aucun résultat, comme un instrument dangereux pour la promotion de l'idée des planètes habitées. I1 subodore une  conjuration des autorités  : un tel projet aurait pour but camouflé d'apporter la  preuve  que nous sommes décidément seuls dans un volume immense, et donc que les OVNIs n'existent pas.

Je respecte l'avis d'un spécialiste d'envergure mondiale, en matière d'OVNIs, et que je connais bien, mais je ne le suis pas sur une telle analyse. L'actuelle découverte de planètes en nombre considérable garantit que les interrogations quant à la vie extraterrestre vont demeurer !

D'autre part, s'il y a conjuration, c'est une conspiration du silence impliquant les gouvernements des nations avancées sur un sujet exclusif : les manifestations d'OVNIs dans l'environnement terrestre. L'opération Mega-Seti est un rideau de fumée visant à détourner l'attention du public en lui désignant le Cosmos comme objet  réel  de recherche, et en lui prouvant qu'on s'en occupe.

En clair, l'on tente de nous faire avaler l'amalgame Mega-Seti/OVNI, pour gagner du temps sur le temps, par une nouvelle fuite en avant comme l'ufologie en a connu depuis un demi-siècle, avec les commissions américaines et leurs conclusions tordues sur lesquelles les occidentaux se sont empressés de s'aligner.

I1 me paraît difficile de concevoir une conjuration gouvernementale, à l'échelle mondiale, sur le problème précis de notre solitude supposée dans l'Univers, cette position devenant intenable avec les incessantes découvertes astronomiques.

I1 y a mieux. Pratiquement tous les astrophysiciens admettent l'existence d'une vie intelligente extra-humaine, ils l'écrivent noir sur blanc, en France comme à l'étranger, dans des ouvrages accessibles au grand public, cela en dépit d'une vision entachée de géocentrisme et d'anthropomorphisme.

Mais il existe une irréductible contradiction entre un constat planétaire, qui est l'acceptation par la communauté des astronomes de l'existence de ces  Intelligences  (même si certains souhaitent qu'elles restent chez elles...), et une éventuelle conjuration mondiale qui, ce serait une première, interférerait avec une hypothèse scientifique argumentée et internationalement testée.

 

134

Les Ovnis laboratoire du futur

Cela me paraît d'autant moins réaliste que les chercheurs, anticipant l'échec programmé de Mega-Seti, soulignent à qui mieux mieux que l'absence de preuve n'est pas la preuve de l'absence.Pour ce qui concerne les OVNIs, on se fera le malin plaisir de leur rafraîchir la mémoire en leur mettant sous le nez cet excellent propos !

 

135