Ce site: http://perso.wanadoo.fr/casar/

Pour toute correspondance e-mail : Francis.Gatti@wanadoo.fr

2 sites annexe pour la documentation:

http://perso.wanadoo.fr/antoine.gatti/

http://www.mygale.org/02/casar/


Avis de la rédaction (hors texte)

Nous sommes fiers d'avoir réalisé ce numéro 82 qui représente une avancée sans précèdent dans la réflexion sur la propulsion OVNI .Nous remercions toutes les personnes qui ont coopéré dans la recherche de documentation ainsi que celles qui loin d'être dupes acceptent le débat en exigeant de rester anonymes ( pour le moment) car leur ouverture d'esprit pourrait porter préjudice a leur carrière.


"Microscope" N 82

Publication sous dépôt légal début mai 1998

Version définitive

***********

EDITORIAL

Partie d'éditorial destinée aux spécialistes des phénomènes paranormaux:

La 7 loi décrite au chapitre 9 de notre ouvrage sur site prend toute sa valeur avec les deux récits trouvés dans des éditions récentes : les aventures de James NEWARK et la rencontre en mer ( que vous pouvez consulter sur le site annexe dans les fichiers: 219/106.gif et NEWARK1.gif)

A notre avis, une dizaine de cas d'ubiquité suffisent a conforter la crédibilité des déclarations des témoins qui pour certains sont encore vivants. 1)-Emilie Sagée 050/232-2)Yvonne-Aimée de Malestroit 201/175-3) Mme Wilmot 103/57-4)Mme Arnaud 066/95-5)La dame blanche de Toulouse-6) La dame aux louis d'or- 7) Le fantôme qui écrit 064/168- 8)James Newark 224/38(voir revue de presse de cet opuscule)-9) la rencontre en mer 219/106- 10) Un bon samaritain 219/286-N.B: références a 6chiffres sur site Annexe.

http://perso.wanadoo.fr/antoine.gatti/

La 7 Loi prend corps au travers des dix témoignages cités ici (dont certains assez récents sont solides) ceci donne aussi du crédit a la sixième loi ,étant donné les similitudes de principe de fonctionnement vis a vis de la physique des particules.

Dans l'article concernant James NEWARK les explications du mage Patrick Guerin sont incohérentes ;beaucoup de personnes qui se disent spécialistes ne maîtrisent pas du tout la question et racontent n'importe quoi.

Note 1 : Il est intéressant de noter que la plupart des gens qui se dédoublent sont soit endormis, soit en transe, soit morts

Note 2 : les doubles de personnes décédées ont une connaissance du futur proche que ne semblent pas avoir les doubles des vivants. Le cas du défunt qui écrit 064/168 donne du fil a retordre aux rationalistes.

Note 3: Au même titre que les esprits des morts; il arrive que des personnes endormies entrent en communication avec des médiums lors de séances de spiritisme. La frontière entre les capacités d'un cerveau en sommeil et les capacités d'une personne décédée est étroite.

Partie d'éditorial destinée aux scientifiques acceptant d'étudier les phénomènes paranormaux:

Avant Einstein ;il ne serait venu a l'idée de personne de supposer que le temps était élastique ou que la vitesse de la lumière était constante dans tout notre univers ou que la matière était un concentré extrêmement puissant d'énergie. Les savants du siècle passé auraient éclaté de rire si on leur avait affirmer ces "sottises" sans pouvoir en faire la preuve.

Pour illustrer sa démonstration concernant la preuve de la relativité Einstein s'est toujours servit d'exemples puisés dans la réalité courante pour ensuite se servir de ces modèles comme base d'une démonstration mathématique.

-Le passager qui marche dans un train en mouvement a une vitesse relative variable par rapport a un voyageur resté sur le quai.

-Le passager d'une fusée en accélération constante de 1g dans le vide intersidéral aurait la même sensation de pesanteur que s'il était sur terre pour illustrer la loi d'équivalence.

-La boule de billard posée sur une toile élastique pour illustrer la gravitation

Avant C.A.S.A.R , les savants, (comme ceux qui se moquaient d'Einstein) éclatent de rire quand on leur affirme qu'un objet (ou une personne sans que celle-ci risque sa vie) peut être démonté. Mise sous forme ondulatoire (ou de genre ondulatoire) sans disparaître et ensuite remontée par un processus inverse qui fait réapparaître l'objet.

Après CASAR les scientifiques rationalistes mettront un sérieux bémol dans leurs critiques du dossier OVNI étant donné que nos travaux permettent d'avancer des théories en partie étayées par des faits dont la majeure partie sont liés a une matérialisation spontanée de matière; cette dernière étant en passe d'être démontrée par la preuve matérielle représenté par un acier insolite: "l'acier poltergeist" découvert par Jean Taviére. Preuve qui sera suivie de beaucoup d'autres grâce a la "poltergeistographie"

Les exemples pris par CASAR a l'instar d'Einstein sont des exemples puisés parmi les témoignages insolites qui semblent bien correspondre a une réalité peu courante (ces faits sont extrêmement rares) ,mais réalité tout de même.

Nous n'avons sûrement pas ici la prétention de nous comparer a EINSTEIN mais nos investigations doivent être respectées par la recherche officielle car elle désigne notre avenir scientifique au même titre que si un chercheur du 17 siècle avait dit SANS LE DEMONTRER MATHEMATIQUEMENT (mais en apportant une multitude de témoignages et des éléments de preuve concrets et palpables) que la matière contient de l'énergie et que la vitesse de la lumière est constante et invariable.

La grande différence entre ce penseur hypothétique de 17 siècle et CASAR c'est que:

1) la science officielle avance a grands pas dans le même sens que ce que nous disons.

2) CASAR est en passe de mettre sous le nez des scientifiques suspicieux (et certains ufologues braillards et malpolis) des preuves palpables et tangibles que les laboratoires de pointe se feront un plaisir de prendre en compte pour en arriver a des résultats qui seront un bond en avant dans la connaissance encore plus important que celui 'apporté par la relativité.


DOSSIER 4

Les générations actuelles étant aveugles , les scientifiques obtus et muets; nous adressons cette étude aux chercheurs ambitieux des générations a venir

Traité de mécanique universelle destiné aux générations futures

*******

 Les rotors tournant a très grande vitesse sont des modèles qui laissent entrevoir un avenir scientifique et technique surprenant

(La première partie de cet ouvrage à été porté a la connaissance de la directrice du L.P.T.H.E le 8/04/98)

Malgré les apparences et une connaissance de plus en plus pointue des particules élémentaires, la recherche officielle en physique fondamentale semble tourner en rond depuis quelques décennies ;elle ne donne pas les résultats escomptés. Les avancées si louables soient-elles sont en définitive minimes et n'ouvrent pas sur des perspectives spectaculaires offrant des applications fabuleuses Des secteurs complets de la connaissance sont "sinistrés".

Pourtant, une investigation méthodique laisse présager la possibilité d'un bond en avant (subséquent) qui marquerait une rupture (très bénéfique) vis a vis de notre conception très incomplète de la structure fine de la matière.

La subtilité d'une stratégie nouvelle mille fois plus prometteuse que la recherche de l'établissement d'une nomenclature (par collisions) de l'ensemble des constituants élémentaires de la matière (avec leurs interactions) réside dans le fait d'imaginer des machines d'investigation (beaucoup moins coûteuses et moins volumineuses) travaillant sur les champs fondamentaux.

La connaissance des interactions entre champs et des modifications d'état de ces champs permettrait des applications industrielles extrêmement bénéfiques sans avoir à attendre les résultats des travaux entrepris dans les accélérateurs de particules.

Les promesses qui n'ont pas été tenues dans certains domaines sensibles (comme l'énergie propre a très bon marché) sont responsables de misère, de chômage et même de conflits armés.

Il faut des a présent réfléchir a de nouveaux outils travaillant sur le comportement des champs élémentaux qui prendraient provisoirement priorité sur les accélérateurs de particules dont le gigantisme englouti trop de capitaux.

Pour avancer dans ce sens, et pour en finir avec la médiocrité des discussions creuses et interminables avec toutes sortes d'interlocuteurs dont certains très diplômés se montrent totalement incultes sur ces questions. Le moment est venu pour CASAR de travailler seul sur une hypothèse d'école (pour polytechniciens) prenant en compte les propulsions universelles afin de donner une bonne leçon a un troupeaux d'intellectuels orgueilleux qui s'imaginent posséder l'ultime connaissance et qu'après eux plus rien ne pourra être découvert.

******************************************************************************

Prenons pour modèle et comme base de réflexion tous le niveaux de vitesse de rotation possibles et imaginables pour un rotor (de quelques mètres de diamètre et pesant quelques centaines de kilos) en mouvement sur lui-même. Il est supposé indestructible, autotracté sa puissance est considérée sans limite et il n'offre aucune résistance a l'air ambiant. (il peut aussi être considéré en mouvement rotatif dans un container sous vide poussé) .Il est a symétrie de révolution et son axe de rotation est situé au centre de gravité.

Cas de figure 1 : La basse vitesse; (en dessous de 10.000 Tours) ce rotor évolue sans aucune action mécanique directe sur le milieu. Il pourrait être couplé a une pale débrayable pour fournir une poussée suffisante pour se propulser selon la loi de réaction de NEWTON (comme le ferait un hélicoptère).

Cas de figure 2: La Vitesse de libération , pour une vitesse périphérique d'environ 10 kilomètres/seconde , si le rotor est en accélération la machine est soulevée de terre et se projette verticalement dans l'atmosphère a une vitesse d'autant plus rapide que l'accélération est grande. La 5 Loi de mécanique universelle de CASAR décrite au chapitre 7 ( et en annexe 1 )de notre ouvrage sur site donne tous les détails au sujet de l'interaction gravitationnelle.

Cas de figure 3: La vitesse de "figeage": pour une vitesse légèrement supérieure a la vitesse de libération, il devrait être possible d'utiliser les forces internes jouant dans la masse du rotor pour figer l'agitation des électrons autour des noyaux des atomes et en arriver a dématerialiser l'ensemble la machine qui se retrouve brutalement sous une forme ondulatoire invisible 6 loi de CASAR. Ceci en faisant chuter brutalement la température jusqu'au niveau de la limite basse (Zéro absolu) exactement comme le font les lasers dans l'expérience de Boulder décrite en annexe 1 page 17 (voir la revue "science et vie" N 944 de mai 1996) .Ceci dans les conditions décrites au chapitre 8 de notre ouvrage sur site.

Cas de figure 4 :La vitesse "pro-luminique" devrait permettre le d'un véhicule dans un univers voisin . C'est une loi baptisée par CASAR 8 Loi de mécanique universelle. Le mérite de la découverte (connue sous le nom de théorie des "trous de ver") revient à Einstein et à Rosen .

****************************************************************

Cette synthèse définitive sur les machines a rotor a été faite sans chercher a nous mettre a la portée de qui que ce soit; (au risque de ne pas être compris par une grande majorité de chercheurs qui rechignent a se projeter dans l'avenir) Trop de gens sous-estiment complètement cette affaire en ne voulant pas en admettre le caractère scientifique au sens épistémologique le pus profond .Ils doivent savoir que la cohérence de notre travail est totale et les recoupements avec d'autres dossiers du paranormal donne a cet écrit une valeur exceptionnelle. Contrairement a certains scientifiques non physiciens (psychologues ou autres), la quasi totalité des physiciens fondamentaux (seuls habilités a juger) sont muets ;ils refusent de donner un avis officiel sur nos théories (étayées par des faits précis et des témoignages en grand nombre) cet état de fait est lié au seul fait que CASAR est en avance de quelques siècles. La plupart des modèles que nous proposons sont transposables mathématiquement.

Eléments provenant du paranormal allant dans le sens de nos investigations théoriques:

-Primo, il est intéressant de noter que les ovnis a rotors en rotation très rapide sont en relation avec un état rougeoyant (phosphorescent) de la matière constituant la machine volante toute entière avant qu'elle prenne une forme matérielle normale. Comme pour les cas de nombreuses machines en forme de cigare (ou de citernes ) Ceci est attesté par A.V.B en 211_119.Ce point est très important car il tend a prouver que le principe de propulsion est le même pour les machines a rotor que pour les citernes ou cigare qui ne montrent aucun rotor. Il semble évident que des technologies différentes sont utilisées pour exploiter un seul et même principe de dématérialisation qui passe par un état provisoire non physique se manifestant a un certain moment

-Secondo, il est intéressant de noter aussi que ovnis montrant un rotor en giration rapide semblent bien en relation avec la mise en état ondulatoire selon la théorie de la condensation Bose/Einstein qui démontre que toute la machine peut prendre la forme d'une super-onde si elle passe sous barre du zéro absolu de température. (Voir le cas Corse du 22 juillet 1973: N11 du chapitre 11).Cette super-onde invisible contiendrait la totalité des ondes des particules de la totalité des atomes de la machine volante et de ses occupants. La preuve par neuf de ces affirmations (qui peuvent apparaître comme saugrenues) est liée aux déclarations de témoins dans des affaires poltergeist. Ils parlent aussi de froids intense au moment d'apparitions d'entités ou de matérialisations d'objets divers. Dans ces cas ,souvent il est aussi question d'un état cohérent intermédiaire non physique rougeoyant ou phosphorescent.(Voir "Microscope" N 81 ou le fichier M81 dans le dossier: Revue_Microscope sur site) Dans certains cas d'ubiquité cet état est attesté aussi par de nombreux témoins. (exemple donné en 064_169)

Documentation complémentaire

Soucoupes a rotor (consultables sur sites annexe) pouvant servir de base pour étayer nos affirmations: -Cas de Zaineville avec photos: 211_188 -Cas A.Villas-Boas éléments complémentaires inattendus: 211_119 -Cas extrêmement intéressant de Tully (Australie) :211_48 -Cas Mantel: une énorme machine a rotor ( 70 mètres de diamètre) : 002_23.

Le chapitre 11 de notre ouvrage sur site (Dossier: Le livre de F_Gatti) donne une multitude cas a rotation rapide. (Voir cas N 11,19 ou 30).Il est intéressant de noter que certaines soucoupes ont été construites avec un rotor interne non visible de l'extérieur; c'est le cas pour la soucoupe d'Antonio Villas BOAS qui est un modèle a prendre très au sérieux. Marie-Thérèse de Brosses (105_42 ) comme Jean-Claude Ribes (016_158) considère cette affaire A.V.B sous l'angle sexuel mais ne s'intéresse pas du tout a la machine qui pourtant est un élément clef extrêmement important pour la connaissance en physique des siècles a venir. Le fait que les indications (et surtout les détails techniques) donnés par A.V.B cadrent totalement avec les indications données par des témoins de machines a rotor visibles depuis l'extérieurs (comme pour la machine de Linke :002_42 ou chapitre 11 sur site) démontre de façon claire que le principe du rotor lancé a très grande vitesse est un moyens de déplacement utilisé couramment pour les déplacements galactiques et extragalactiques. C'est de toute évidence un principe très courant exploité par toutes les civilisations avancées; a l'instar du moteur a quatre temps la principe R.U.R est de toute évidence en exploitation aux quatre coins de l'univers dans des machines ayant de multiples formes, grandeurs et configurations .

Il est nécessaire ici de faire une mise au point car cette question concernant la propulsion est le thème le plus galvaudé dans l'ensemble des écrits sur les OVNI. Sans vouloir être désagréable avec qui que ce soit; on peut dire que toutes les conneries imaginables ont été dites sur la propulsion OVNI ;autant par les plus incultes que par les plus diplômés. Apres 15 années de réflexion et d'étude de la littérature ovni ; nous commençons seulement a comprendre de quoi il est question et nous sommes bien placés pour évaluer le très bas niveau (élémentaire première année ou plutôt de la maternelle) des scientifiques de tous continents et de tous pays qui se sont aventurés sur ce terrain glissant (dans les ouvrages référencés en bibliographie CASAR). Qu'ils soient américains ,français, russes, belges ou japonais, ils sont tous gravement ignorants des réalités qu'impose la mécaniques universelle .Pour commencer; ils nous "bassinent" toujours avec la même erreur d'évaluation en mettant en avant des recherches sur la propulsion par l'antigravitation alors qu'aucun voyage a très grande distance ne peut être fait avec une propulsion de ce type .Seules de tres rares allusions (sans entrer dans le détail des liens avec la science officielle) sont faites au sujet de la dématérialisation des vaisseaux en 211_254.

 Les informations concordantes entre ce que disent beaucoup de témoins de RR3 (Villas Boas ou Linke ) et ce que nous savons par CORSO , BOURDAIS et GRESLE au sujet des épaves récupérées par l'armée américaine ( 221/155) nous confortent dans l'idée que les machines a rotor expliquent une grande partie du mystère OVNI

 Il n'y a pas de différences de principe de fonctionnement entre les soucoupes d'Astec en 1948 (221/66) et la soucoupe récupérée a proximité de phoenix en 1953 (221/155).Le fait de nier Astec sous prétexte que ce serait un canular ne change rien au problème étant donner que d'autres soucoupes a rotor semblent bien être tombées entre les mains de scientifiques et des militaires américains.

Bien au contraire ,il semblerait que l'affaire d'Astec n'est pas aussi "bidon" qu'on croit ;elle aurait pu faire l'objet de désinformation bien orchestrée comme le laisse entendre Gildas Bourdais (221/152).

Le témoignage de S.Theau (164/375) est tellement incroyable qu'il se trouve éliminé de lui-même par le bon sens populaire. Même si la soucoupe de Roswell n'est pas une soucoupe a rotor; il n'empêche qu' a la lumière des révélations du colonel CORSO ce cas apparaît beaucoup moins farfelu et laisse entendre la possibilité que de petites machines exploitent le principe de matérialisation pour des déplacements a très grande distance (principe défini par l'effet P.K de l'ouvrage 055/...).La soucoupe de Phnix (voir documentation au fichier 221/155 sur site annexe) est décrite comme un engin (a rotor) discoïde de dix mètres de diamètre pesant cinq tonnes. Engin constitué de deux assiettes (inversées) "pressées" l'une contre l'autre avec un cerclage plus sombre entre les deux .Si le principe de dématérialisation/rematérialisation nécessite l'utilisation d'un rotor lancé a de très hautes vitesses; il est possible d'imaginer que ce cerclage sombre soit constitué d'une matière magnétique révulsive qui "chasserait" le rotor latéralement au lieu de l'attirer perpendiculairement comme le font nos aimants. Un principe magnétique révulsif de ce type est compatible avec ce que nous connaissons de la structure de la matière; il aurait l'avantage de "pomper" directement l'énergie dans la matière avec une autonomie tellement énorme qu'elle serait inimaginable a notre esprit. (Ce modèle de soucoupe a rotor intéresse au premier chef la recherche en physique théorique du monde entier qui devrait faire des investigations au sujet d' expériences utilisant des rotors lancés a très hautes vitesses) .

Toutes les machines volantes ne sont pas des machines utilisant des rotors ,loin s'en faut .La machine de Roswell est propulsée par une autre technologie mais cela n'enlève rien a l'énorme intérêt qu'il y a d'étudier les rotor lancés a très grande vitesse en commençant a se poser la question de la résistance des matériaux et de voir quelle motorisation pourrait convenir pour des essais préliminaires. Ces machines ont déjà été réalisées ailleurs, c'est plus que probable; alors pourquoi pas nous ?.Pourquoi attendre alors que tant de promesses se cachent derrière ces recherches.

Si le rotor (selon le cas de figure 3) est utilisé pour la matérialisation du véhicule dans notre réalité; sa fonction première est forcement désactivée ( il est obligatoirement en phase de décélération) aussitôt que la machine apparaît dans notre atmosphère et pourrait alors utiliser la propulsion selon le cas de figure N1 sans que la machine change d'apparence pour le témoin. Ceci en laissant croire que la machine provoque un mouvement d'air du haut vers la bas alors que dans la configuration 2 le mouvement d'air se fait du bas vers la machine (effet d'aspiration) Il est donc inutile de polémiquer sur la vitesse du rotor et les effets secondaires qui varie selon les témoins pour une même machine . Il est évident qu'une propulsion secondaire est employée par moment et qu'a d'autres moments la propulsion primaire est enclenchée. Si la propulsion secondaire est de nature newtonienne les témoins sont forcement induits en erreur et s'imaginent que la soucoupe est une machine conventionnelle ayant des hélices ou un réacteur. Il est courant que ces accessoires soient apparents.

Un seul de ces engins en forme de soucoupe représenterait a lui seul l'équivalent énergétique d'une grosse centrale nucléaire. A la lumière de ces éléments; les chercheurs des projets J.E.T , I.T.E.R ou tore-supra devraient réaliser qu'il travaillent pour rien donc en pur perte car jamais, au grand jamais le moindre kilowatt de fusion contrôlée ne sortira de leur titanesque entreprise pour les besoins en énergie domestique (ou industrielle) de notre planète. "Science et vie" d'avril 98 donne un petit aperçu des déboires qui attendent les scientifiques. Nous somme une civilisation handicapée de l'énergie. Dans ce même numéro de "science et vie" nous trouvons encore une idée "géniale" qui prouve notre désarroi : la récupération de chaleur dans les roches profondes de la terre. Apres les cheminées titanesques a fabriquer du vent dans le désert ,les voitures a air comprimé, les voitures a volant d'inertie ;il y a vraiment de quoi faire rire aux éclats les gens légèrement plus évolués que nous dans la ou les galaxies extérieures.

 


 DOSSIER 1:

LA "POLTERGEISTOGRAPHIE"

Les recherches initiées par Jean Tavière (Voir fichier: 220_66.gif sur site annexe: http://perso.wanadoo.fr/antoine.gatti/ ) intéressent fortement la recherche fondamentale

Spécialisée dans l'étude cristallographique des "objets poltergeist", la "poltergeistographie" devrait constituer dans l'avenir une nouvelle branche de la recherche fondamentale et donner des résultats spectaculaires (étroitement liés aux expériences B.E.C et E.P.R) permettant d'envisager scientifiquement la possibilité de déplacement d'objets par dématérialisation et matérialisation.

L'analyse ( au niveau moléculaire ) des objets ayant été mis en cause dans des affaires poltergeist est capitale .Il est clair que lors d'une dématérialisation suivie d'une "rematérialisation" , des modifications de structure pourraient apparaître et permettre l'identification de ces objets comme "objets poltergeist". Ceci grâce a une signature caractérisée par des anomalies structurelles dans l'architecture des molécules.

La naissance d'une nouvelle spécialité en physique fondamentale travaillant sur des "objets poltergeist" est a envisager. Une analyse cristallographique moléculaire de l'acier de la clef a molette dont il est question en 220/64 est primordiale .

Chaque constituant de cet "acier poltergeist" est a étudier avec grand soin; il s'agit du fer; de l'oxyde de fer (sidérite)et d'oxyde d'aluminium (alumine).

 1)Des fluctuations de niveau d'énergie des particule pourraient expliquer des modifications infimes qui resteraient mémorisées dans l'architecture moléculaire:

Si on s'en tient a la théorie de CASAR laissant supposer un état ondulatoire (non déstructurant) de la matière constituant tout objet (6 loi ); il faut supposer que lors d'une dématérialisation, l'ensemble des informations concernant la position des atomes dans la molécule (et la position de chaque molécules vis a vis des autres) est mémorisées sous une forme invisible (comme le définissent les expériences concernant la condensation Bose/Einstein qui expliquent les effets secondaires tel que des température extrêmement froides 221/205 et 221/203) .Les affinités électriques des particules en cause dans "l'accrochage" des atomes entre eux (et des molécules entre elles) sont extrêmement instables a cause des seuils (ou niveaux ) d'énergie de chaque particule.

Rappel théorique: les électrons des couches externes des atomes sont dotés d'une charge électrique mesurée en électronvolts. Cette charge est variable. Les seuils sont les valeurs au-delà (ou en deçà) desquelles l'électron quitte l'atome ou se trouve capté (isotope).Pour comprendre la raison des anomalies poltergeist ,il est important de noter que la charge de l'électron nécessaire pour quitter un atome est supérieur a la charge nécessaire pour que ce même électron soit capté par l'atome.

Lors de la dématérialisation suivie d'une rematérialisation (ou reconstruction) de l'objet ,des fluctuations extrêmement ténues des charges énergétiques des particules provoquent des accrochages légèrement différents qui diffèrent légèrement de l'accrochage habituel (naturel) sans changer pour autant la nature essentielle de l'essence (il n'y a pas de mutation de matière). Ceci expliquerait la forme anormale "vrillée" des cristaux de sidérite.

Des points électriquement neutres lors d' inversions de spin a l'instant précis du changement d'état (basculement physique/ondulatoire) sont probablement aussi en cause .Ceci expliquerait assez bien les anomalies de reconstruction qui apparaîtraient lors du basculement inverse (ondulatoire/physique) .

Ces anomalies sont des signatures définissant l'objet comme étant un "objet poltergeist".

2)L'importance des variations de température:

Le tableau annexe 1-22 de la revue "microscope" N71 (Dans le dossier: Revues_Microscope sur ce site fichier: M71c.gif) expose les raisons pour lesquelles les matérialisations d'objet son en relation directe avec des seuils extrêmes de température. L'impression de froid ressentie par des témoins est une constante ( se retrouvant aussi bien dans le dossier ovni que dans le dossier des hantises) qui confirme implicitement la mise en uvre du principe B.E.C. La température anormalement chaude des objets poltergeist lors de leur apparition est un indice important laissant penser que la matérialisation est en rapport avec des modifications de température. Il est intéressant de noter aussi que lors des torsions de métaux une augmentation température et liée au phénomène. Nous conseillons aux ZETETICIENS (sceptiques sur cette question des torsions "psychiques") de lire l'ouvrage d'Ambroise ROUX 055/... pour se documenter avant de crier au scandale .L'action du psychisme sur la matière se fait sentir au niveau des interactions entre molécules; il ne serait pas étonnant que les torsions de métaux soient une manifestation en relation intime avec le processus de dématérialisation.

3) la forme vrillée des cristaux est une indications déterminante:

Malgré une très mauvaise présentation Microscope N34 exposait en pages 23 et 24 (voir fichier M34d.gif sur site annexe) une modélisation géométrique permettant de se faire une idée de la manière dont se serait construite la matière de notre univers au moment du big-bang. Dans le cas d'une matérialisation poltergeist le principe de "fabrication" est exactement le même. L'objet semble venir du néant car les paramètres le définissant ont été stockés (mémorisés) sous forme non matérielle (ondulatoire ?).Pour donner une idée du principe on pourrait imaginer la phase de disparition de matière par un passage de notre modèle cubique en carton a trois dimensions a un modèle plan a deux dimensions. Lors de la matérialisation; c'est l'inverse; le modèle à deux dimensions ayant les six faces du cube dans un même plan (SIMULANT LA PHASE ONDULATOIRE) prend brusquement une forme matérielle cubique (SIMULANT LA PHASE MATERIELLE).Il faut ici faire très attention de ne pas nous faire dire ce que nous ne disons pas : la modélisation en carton sert uniquement de support a la réflexion ;car la phase non physique de la matière est un état ondulatoire et non pas un modèle a deux dimensions comme le suggère notre gabarit. La mise en uvre extrêmement rapide des trois force fondamentales pourrait assez bien expliquer la forme "vrillée" des rhomboèdres de sidérite car les forces en jeu semblent agir ensembles dans un mouvement tournant. Sans nécessiter de formules mathématiques complexes ou d'équations barbares, cette modélisation est intéressante car elle a été définie pour cadrer avec l'observation de faits poltergeist (difficilement contestables) et d'autres phénomènes paranormaux tout aussi étranges et crédibles .Cette théorie envisage la possibilité d'existence d'un univers jumeau car le cube peut prendre deux aspects différents selon le sens d'application des forces.


DOSSIER 2

Analyse de l'ouvrage d'Ambroise ROUX -Stanley Krippner - Gerald Solfvin

"La science et les pouvoirs psychiques de l'homme" (055/...)

Edition SAND Janvier 1987

 Cet ouvrage réalisé par des scientifiques prend en compte (sans lui donner toute l'importance quelle mérite) la possibilité de matérialisation et de dématérialisation d'objets dans le chapitre des effets PK. La préface ouvre sur l'intérêt d'étudier l'effet E.P.R (comme le fait aussi l'ouvrage 220/...de Sylvain Michelet) .Il existe des similitudes et des convergences de vue avec les travaux de C.A.S.A.R qui se trouvent ainsi confortés par le travail d'avant garde fait avec patience et méthode par Ambroise ROUX et ses deux coauteurs très respectés dans les milieux spécialisés.  

Voir extraits de cet ouvrage au fichier 055_12.gif et suite sur site annexe http://perso.wanadoo.fr/antoine.gatti/

 


Dossier 3

Analyse de l'ouvrage 221/... Gildas BOURDAIS Edition: Le club (juin 97)

(copyright presses du châtelet 1997)

"OVNIS" 50 ans de secret"  

Enfin un ouvrage français qui vient au secours de C.A.S.A.R et marque un tournant constructif et qui traite des ovnis de façon méthodique et avec sérieux (grâce a une documentation copieuse).Ceci sert la science et nous change des "contrepèteries" anti-scientifiques et des inepties incohérentes que nous servent J.C Bourret et J.P Petit depuis 30 ans au sujet de la propulsion OVNI dans des ouvrages qui sont malheureusement pris au sérieux par une majorité de gens incapables de discernement qui colportent bêtement des théories ne cadrant pas du tout avec l'observation des ovnis faites par des centaines de milliers de témoins. Ceci concerne autant les médias, les scientifiques ufologues et non ufologues que la grande majorité des sites internet. (Ces derniers "intoxiquent" les générations montantes car l'information électronique est efficace pour mystifier les esprits fragiles.

Gildas BOURDAIS est ici en cohérence avec le dernier ouvrage de Gabriel Greslé (217/...) et avec ce que dit le Colonel CORSO. Malgré les dénégations du gouvernement américain. Lentement (mais sûrement) on voit se dessiner les contours de la partie immergée de l'iceberg (OVNIs) américain. Gildas Bourdais nous fait ici une démonstration magistrale parfaitement documentée sur laquelle CASAR va pouvoir asseoir ses travaux.

Quatre éléments très intéressants a retenir

-Eléments N 1: Au sujet de la propulsion:

a) La rotation rapide (R.U.R de C.A.S.A.R) est prise en compte par Gildas Bourdais dans le cadre d'une propulsion secondaire (atmosphérique) .Selon nous, le rotor R.U.R est manifestement un moyen pour mettre en uvre la 6 LOI (et non pas la 5 ) .Nous apprenons que des scientifiques américains ont travaillé la question des rotors a grande vitesse en prenant en compte certains cas ovnis (221/262).Ceci est un élément nouveau que nous ignorions. Il apporte de l'eau au moulin de C.A.S.A.R dans la polémique sur la rotation R.U.R qui nous oppose a J.P. Petit. ( Voir fichier : PET1.gif sur site annexe) .Robert WOOD docteur en physique a l'université de Cornell semble avoir fait des recherches sur la 5 LOI énoncée par CASAR. Il serait intéressant d'avoir accès a ses travaux et de les mettre sous le nez de J.P.Petit afin qu'il s'explique sur le contenu de sa lettre adressée a CASAR pour soutenir que les machines a rotor n'ont rien a voir avec les OVNIs.

N. B: Robert WOOD fait exactement la même erreur d'appréciation que les militaires américains dans le livre de CORSO (voir fichier: CORSO_chap9.htm sur site annexe) ;il fait des investigations sur l'antigravitation alors que la recherche doit impérativement se faire en direction des matérialisations. Autrement dit les recherches expliquant les déplacements atmosphériques n'ont rien a voir .Le seul et véritable problème est la propulsion primaire utilisée pour les très grandes distances parcourues obligatoirement par ces machines.

 

b) la M.H.D est ouvertement annoncée par Gildas Bourdais comme ne cadrant pas avec le phénomène.

-Element N 2:

Plusieurs épaves d'ovni en plus de celle de ROSWELL semblent bien avoir été récupérées par les américains. Certaines de celles-ci sont des machines dotées d'un rotor R.U.R. Ceci apporte encore de l'eau a notre moulin pour laisser a penser que l'utilisation de la 6 loi (loi de matérialisation) est hautement probable.

-Element N 3: 

Les manuvres et les cachotteries du gouvernement américain sont démasquées par Gildas Bourdais; son enquête bien menée ne laisse plus de doute sur le fait que pour Roswell ,l'armée américaine a substitué les débris volumineux de la soucoupe (80 caisses qui ont nécessité le chargement de deux avions gros porteurs ) a quelques éléments d'un ballon MOGUL (contenus dans une petite caisse de 12 kilos)Des pressions et des menaces de peines lourdes ont été exercées sur les témoins. Le témoin N1 Brazel a même été séquestré plusieurs jours pour avoir le temps d'apprendre sa leçon afin de renier de façon cohérente ses déclarations initiales a la presse .

-Element N4:

Une mentalité rétrograde anti-OVNIs dans les services officiels (aussi bien en France qu'aux U.S.A) particulièrement nocive pour la science mises en évidence de façon limpide par l'auteur.


REVUE DE PRESSE

-Revue "facteur x " n23 (mars 1998):Les événements de Lunley (Shropchire GB) sont relatés avec le rapprochement entre les poltergeist et les ovnis comme le faisait Allen HYNECK. Ceci montre que la piste des matérialisation poltergeist est parfois prise en compte de façon intuitive. La clef du dossier ovni et de beaucoup d'autres dossiers du paranormal se trouve dans la "POLTERGEISTOGRAPHIE".

Seule une étude scientifique faite avec de gros moyens de laboratoire pourrait nous mettre sur la voie de l'explication du mystère OVNI en faisant la relation entre le "vrillage" des cristaux de sidérite et la rotation très rapide des rotors. Deux indices qui sont en relation avec la disparition spontanée de matière.

*********

Revue  "Vision du futur "N9  (Mars 1998)

Page 38 -Son double lui a sauvé la vie- Le cas de James NEWARK raconté par Christian DUREAU est un élément venant illustrer a merveille la 7 loi de CASAR.

Voir texte intégral sur site annexe http://perso.wanadoo.fr/antoine.gatti/ et 2 fichiers: NEWARK1.gif et NEWARK2.gif (pour le cas d'ubiquité américain).

*******

Rencontre en mer:

Cas d'ubiquité d'un capitaine de bateau narré par Pierre BELLEMARRE en 219/106 (Voir les 3 fichiers : 219_106.gif et suite sur site annexe http://perso.wanadoo.fr/antoine.gatti/) qui conforte aussi la 7 LOI de CASAR.

*******

Revue "Science et vie" N967 (avril 98)

Page 54 ;fusion le mirage: I.T.E.R bat de l'aile  comme nous le disions il y a dix ans, les spécialistes de la fusion contrôlée commencent enfin a prendre conscience de la démesure, de l'infaisabilité et de l'inadaptation de projet aux besoins en énergie des nations civilisées. En attendant le recentrage des capitaux sur d'autres recherches (mieux ciblées, vraiment révolutionnaires et beaucoup plus prometteuses)n'a pas été fait et le gaspillage des deniers publics continue.

*******

 Revue "çà m'intéresse" N 206 (30 mars/5 avril 98)

Article d'Etienne Klein (scientifique de haut niveau) faisant état de la possibilité pour un être humain de traverser les murs si on transpose le comportement quantique des particules aux objets de grande dimension. Klein ne souscrit pas ouvertement a ce que dit CASAR en restant prudemment au niveau des particules. Il n'empêche que la démonstration illustrée par un homme qui traverse un mur est suffisamment racoleuse pour faire vendre du papier.

La science officielle refuse de prendre en compte les témoignages paranormaux prouvant de manière indiscutable que les comportement quantique des particules est transposables dans le macrobiotique. Si l'ubiquité ou la transmatérialité d'objets (ou de personnes) ne sont pas reproductibles en laboratoire, il n'empêche que c'est une éventualité réaliste a prendre en compte comme extrêmement probable ayant priorité sur les preuves mathématiques. Les objets de grande dimension constitués de milliards de milliards de particules (tout comme les êtres vivants) peuvent aussi avoir un comportement quantique dans des circonstances extrêmement rares. La science sous-entend des innovations spectaculaires pour le futur mais se cantonne dans la rationalité objective sans oser prendre la moindre initiative spéculant sur les théories déjà démontrées. Par son manque d'imagination, son manque de curiosité sur des faits avérés et sa trop grande prudence; elle laisse un vide qui est récupéré par les mystiques ,les gourous de tout poil . Il y a plus grave; certains scientifiques commencent a jeter l'éponge devant la complexité de notre univers et faute de résultats probants s'en remettent a Dieu comme le fait par exemple Paul DAVIES dans son ouvrage: "L'esprit de Dieu" Edit.Hachette 1998.C'est un terrain glissant qui ne donne pas le bon exemple car il démobilise les jeunes chercheurs.