---------------------------

Le 26 Juillet 2006 réponse de CASAR au chef de cabinet adjoint Samuel Fringant suite a sa lettre référencée Référence CAB INT/BDC/43409/DM

NB:Cette lettre est confidentielle elle ne figurera pas dans les échanges d'informations entre organismes qui figurent sur le CDrom

---------------------------

 

Francis GATTI

Président de l'association CASAR

16, rue basse 36 200

Argenton-sur-Creuse

Argenton le 11 juin 06

Tel 02 54 24 37 99 - Mob 06 30 27 28 22

Adresse mail francisgatti@wanadoo.fr

Monsieur Nicolas Sarkosy

Ministre de l'interieur

Place Beauvau

Paris

 

Monsieur le Ministre ,

 

 

Dans le cadre de recherches entreprises depuis des années par mon association; j'envisage de réaliser une thèse universitaire .L'objet de cette thèse qui concerne les phénomènes poltergeist est relativement tabou dans notre société et je suis probablement le seul chercheur en France qui travaille sur cette question avec assiduité.

Vous trouverez a cette adresse internet http://perso.wanadoo.fr/chum/M157.htm (au chapitre THESE) copie d'une lettre envoyée au ministre de la recherche le 29 mai 2006 (enregistré sous la référence CAB/BDC/SC/n 498617) .

Au travers de cette thèse ; c'est de l'honneur de notre pays qu'il est question ainsi que de la sauvegarde d'informations précieuses pour l'avenir de la physique fondamentale .

Ce travail de recherche m'ayant coûté 20 ans de labeur acharné est considéré comme une "exécrable" pseudoscience par les services officiels de la recherche si j'en juge par les réponses consternantes qui m'ont été faites a ce jour.

Il n'empêche que les enquêtes en cours démontrent que des faits paranormaux exceptionnellement intéressants ont bien existé et il serait étonnant que les archives des RG n'en ai pas gardé la traces dans des rapports insolites qui ont été forcement diversement interprétés pour cadrer coûte que coûte avec la logique .

 

Les informations que vous pourriez être en mesure de me communiquer m'aideraient beaucoup pour susciter une prise de conscience chez des chercheurs de haut niveau (principalement des physiciens théoriciens ) qui pour le moment refusent catégoriquement de débattre du sujet en arguant que ces faits n'ont jamais exister. Vos archives contiennent suffisamment d'éléments qui crédibiliseraient les affaires en question.

Mes tentatives de sensibilisation sur des forums sceptiques se sont soldées surtout par des insultes, des attaques personnelles et des menaces en diffamation fusant de toute part.

Monsieur le Ministre il serait assez facile a vos services de vérifier que les affaires dont je parle méritent amplement qu'on les prenne en considération . Il n'a jamais été préjudiciable aux chercheurs d'être curieux et de prendre connaissance de faits qui sont en relation avec l'avenir de la recherche.

Non seulement , je suis l'objet depuis des décennies des sarcasmes de rationalistes qui ne veulent rien entendre mais en plus je suis souvent confronté au mutisme de témoins qui ayant vécu ces faits (irréductibles par notre logique ) refusent de parler de peur de passer pour des anormaux.

Le moment est venu de mettre les choses au clair et les informations précieuses qui se trouvent dans vos archives vont disparaître a jamais alors qu'elles pourraient être très utiles pour arbitrer dans la polémique qui m'oppose actuellement a toute la communauté scientifique.

Il serait urgent que ces informations (précieuses pour la science) qui dorment dans des rapports des RG soient portées a la connaissance de spécialistes scientifiques tout en garantissant l'anonymat des personnes intéressés. Il s'agit là d'un patrimoine important dont la nation ne pourra que s'enorgueillir dans le futur.

 

Dans la perspective d'une aide de vos services pour la préparation de ma thèse, je vous communiquerai ultérieurement les noms et les adresses au moment des faits des personnes .Trois personnes sont concernées : Daniel DUCHEMIN (Caen) , Jean-Pierre L. (Annecy) et Jean-Claude Pantel (Pourriere)

Dans l'attente, recevez Monsieur le Ministre de l'intérieur l'assurance de ma sincère considération

 

Francis GATTI

 

NB: Une copie papier de cette lettre vous sera envoyée par courrier postal