Retour à la page d'accueil du site CASAR :index.htm

Autres listes des messages EGP : N° 1 à10 : FILEGP1public.htm N°21 à 30 : FILEGP3public.htm

 


 Liste N°2 des messages EGP


Message EGP N°20
Diffusion libre
**********************
La condensation BOSE EINSTEIN
Les personnes peu averties en physique quantique pourraient s'imaginer que la condensation Bose/Einstein n'est pas à leur portée et se détourner des EGP. Pourtant cette condensation (qui n'en est pas une) est à la portée de tous. Beaucoup de zones d'ombres persistent actuellement au niveau théorique et très rares sont les physiciens qui maîtrisent à la perfection l'ensemble de cette spécialité. La BEC et l'EPR représentent à eux seuls les fondements de la physique du futur ; ceci à cause de l'intrication EPR (message N°19) qui joue un très grand rôle dans le déroulement des nombreux processus physiques de la B.E.C. Une fantastique connexion entre sciences humaines (psi) et sciences dures (physique) sera possible.
Ce n'est pas Wolfgang Pauli qui nous contredirait http://perso.wanadoo.fr/casar/PAULI.htm "Ecrits de physique et de philosophie"
Nous allons donner aux candides non physiciens les moyens de comprendre pour qu'ils puissent eux-mêmes poser les vraies questions et pourquoi pas demander des comptes dans le futur aux savants qui par obstination auront fait la sourde oreille aux millions de témoignages venus du peuple. Voici donc, exposé simplement, ce en quoi consiste exactement la B.E.C (Bose Einstein Condensation) ; ceci afin que tout un chacun puisse poser des questions constructives aux physiciens de haut niveau ; philosophes des sciences quantiques inclus.
La B.E.C à la portée des non initiés en physique quantique
Imaginons qu'un cuisinier ayant perdu la raison décide de faire cuire des cailloux - l'idée est saugrenue, je vous l'accorde, mais elle est bien pratique pour ma démonstration. Il dispose donc délicatement ses cailloux "crus" dans une cocotte qu'il compte faire mijoter sur le brûleur à gaz de sa cuisinière. Le monde autour de lui étant lui aussi devenu fou, imaginons maintenant que la flamme fabrique du froid à la place du chaud : plus il laisse la casserole sur le gaz, plus la température de celle-ci baisse.
I) Les différents aspects d'un corps solide qui baisse en température
 
a) La mélasse optique
Dans un premier temps, en fonction de la chute de température, il ne se passe rien. Les cailloux conservent leur apparence solide. Par contre, lorsque la température arrive à 20 milliardièmes de 0°K, les choses changent. Le contenu de la marmite prend progressivement l'aspect d'une purée (indigeste) mi solide, mi liquide qui ressemble à une mélasse. Les physiciens ne s'y sont pas trompés puisqu'ils ont appelé l'échantillon BEC arrivé à ce stade : la mélasse optique.
Cette mélasse est un mélange d'agrégats d'atomes (principalement sous état de particules) et d'atomes ondes (sous leur forme ondulatoire non matérielle: méga-ondes corrélées).
Les physiciens qui accepteront d'étudier les phénomènes paranormaux seront étonnés de certains témoignages (recoupés) venant de personnes respectables et saines d'esprit faisant état d'objets poisseux qui se dématérialisaient sous leurs yeux (ils rapetissent lentement jusqu'à disparaître complètement).Voici, à titre d'exemple un témoignage qui avait retenu l'attention de CASAR en mars 1986 dans "Microscope" N° 9 http://perso.wanadoo.fr/casar/PHILA.GIF. Ce document est difficile à déchiffrer car il a été dactylographié par des bénévoles peu expérimentés. Nous n'avions pas les moyens informatiques d'aujourd'hui ; veuillez nous en excuser. Ceci n'enlève rien à l'information sur l'affaire de Philadelphie qui peut encore à ce jour être vérifiée. L'identité des trois policiers témoins a été vérifiée.

La matière molle existe aussi dans les affaires poltergeist:

http://perso.wanadoo.fr/casar/066-262.GIF http://perso.wanadoo.fr/casar/066-264.GIF
b) Le liquide-superfluide
Si nous continuons à descendre en température, en approchant encore un peu plus près du zéro K, la purée de cailloux devient du jus de cailloux car le contenu tout entier de la casserole devient liquide. La fluidité de ce liquide est extraordinaire. Les propriétés exceptionnelles et le comportement de ce liquide superfluide constitué d'une soupe d'atomes et de particules (qui n'interagissent pratiquement plus entre eux) ont fait l'objet de travaux remarquables de trois physiciens qui ont eu le prix Nobel de cette année 2003, couronnant les travaux sur la superfluidité de l'hélium.
c) Le gaz-superfluide
Dernière et ultime étape avant disparition complète, les fameux cailloux hyper-réfrigérés sont maintenant à moins d'un milliardième de degré K, ils se présentent sous forme de cailloux floconneux, nuage gris assez dense en apparence mais hyperléger en réalité. La gravitation y joue encore sont rôle mais de manière très feutrée car elle commence à lâcher prise. Ce gaz superfluide dont personne ne soupçonne actuellement son existence devrait avoir une densité extrêmement faible. Aucun scientifique (à notre connaissance) n'a encore mis en évidence cet état de la matière, véritable brouillard superfluide qui est la dernière apparence de tout objet matériel avant sa disparition définitive autant que provisoire. Cet état gazeux superfluide est ici mis au conditionnel les physiciens n'en parlent pas ; (du moins pas encore) c 'est uniquement l'exploitation des témoignages paranormaux nombreux et concordants qui permet de supposer cela. .
 
II) Le changement d'état ou recohérence
Arrivée au point Zéro de température (limite au delà de laquelle plus aucune particule matérielle ne peut exister), le nuage de particules provenant des cailloux de la marmite en question se volatilise comme par enchantement et disparaissent à la vue dans un véritable feu d'artifice électrique (voir les raisons de cette manifestation électrique dans l'annexe 8 de la communication à l'académie des sciences faite par casar).
Les atomes de chaque caillou se retrouvent bien organiséset groupés sous forme d'une monstrueuse méga-onde. Ils n'ont pas cessé d'exister pour autant mais ils ne sont plus palpables, seule leur nature physique a disparue. La gravitation n'a plus d'effet sur eux, ils n'ont plus aucun poids. Pour bien comprendre notre petite recette de cuisine, il faut savoir que les changements de température ont été effectués dans un espace clos, un récipient (illustré par la marmite du cuisinier) à l'intérieur duquel ces transitions de phase ont pu se produire. Dans l'expérience de Boulder, les transformations ont lieu dans un espace "magnétiquement clos" et les cailloux sont une image pour représenter l'échantillon de matière qui se transforme en condensât (après refroidissement maximum). Dans cette première expérience faite à l'université de Colorado, le condensât était constitué de rubidium mais d'autres types d'échantillons ont été testés (chlorure de sodium par exemple). Eric Cornell et Carl Wieman, les scientifiques ayant réalisé cette expérience début 96, ont été nominés au Nobel en 2001. Casar n'a pas attendu aussi longtemps pour mettre en avant leur immense mérite ("Microscope" N°9 est au dépôt légal de mai 1996).
Les ondes cohérées contenues dans un espace bien délimité de l'appareillage d'expérimentation sont extrêmement instables, elles peuvent se re-cohérer en un temps inimaginablement court. Le terme "re-cohérer" correspond en définitive au terme "matérialisation" qui est employé par les chercheurs en paranormal. Nous sommes ici au début des recherches qui devraient ouvrir la physique sur des horizons prometteurs. Les "ésotéristes" qui ont bien conscience de l'existence des matérialisations font des tentatives d'explication d'une naïveté sans amusante. En voici un exemple http://perso.wanadoo.fr/casar/MATERIA.htm Il serait temps que les gens d'en haut acceptent enfin le débat avec ceux d'en bas; ceci dans l'intérêt de tous.
Conclusion
La réversibilité
La réversibilité c'est le retour de l'objet a l'état physique c'est a dire la matérialisation de l'onde miroir impalpable de cet objet
A température ambiante, la recohérence (réversibilité) des objets macroscopiques est impossible, ceci a été démontré par le prix Nobel de physique 1969, Murray Gel-Mann.
http://perso.wanadoo.fr/casar/SV10.GIF
Par contre, des millions d'atomes (et même probablement des milliards) ont été re-cohérés en ondes groupées dans les expériences BEC menées aux USA avec la méthode des lasers refroidisseurs en 1996. Ceci plus particulièrement dans le laser à atomes, en utilisant des ondes sonores pour "déstabiliser" le condensât ; ce qui revient à faire apparaître de la matière qui semble sortir du néant alors qu'elle n'est que la partie visible du phénomène de décohérence d'une onde de matière. Nous avons ici la possibilité de faire un parallèle vis à vis de beaucoup de phénomènes paranormaux qui associent ondes sonores et apparitions d'objets avec des paradoxes acoustiques en contradiction totale avec nos connaissances actuelles (les raps poltergeist ou esprits frappeurs n'étant pas les moins intéressants).
Il est tout à fait crédible de supposer qu' une dématérialisation complète du condensât est possible dans le cas de figure où le point extrême de température basse est atteint. Dans ces conditions, la re-cohérence de grosses masses n'est plus à exclure, à partir du moment ou le matériel d'expérimentation est de dimension appropriée.
Plus nous approchons du point zéro K (-273,15 °C) de température, plus la masse de matière "transposée" en méga-ondes augmente et plus le nombre des particules et atomes du condensât diminue.
Beaucoup de questions fondamentales restent posées :
- La dualité onde-corpuscule mériterait d'être mieux étudiée pour essayer de voir si elle ne peut pas être remise en cause ou complétée. Certains physiciens de haut niveau, comme François MARCHAL, Braunthal-Wiesman et d'autres n'hésitent pas à prétendre que l'onde n'est pas forcément associée. Il pourrait y avoir par moment existence d'une onde isolée contenant l'information concernant un objet et a d'autres moments un corpuscule sans son onde associée.
- Les travaux du GANIL concernant les transitions de phase pourraient être abordés sous l'angle de la BEC, étant donné que les réarrangements d'atomes liés à la transition de phase pourraient expliquer avec plus de précision les paradoxes de températures.
Article de "science et vie" sur les travaux de Philippe Chomaz (GANIL)
http://perso.wanadoo.fr/casar/GANIL1.GIF
http://perso.wanadoo.fr/casar/GANIL2.GIF
http://perso.wanadoo.fr/casar/GANIL3.GIF
Dans l'esprit de beaucoup de gens, il y a une confusion impardonnable entre la condensation Bose Einstein et condensation proprement dite qu'est la transition de phase vapeur/liquide. L'article de "science et vie" ci-dessus est un modèle du genre pour ce qui est de faire cette déplorable confusion. Ceci est du au fait que la communauté scientifique n'a pas vraiment conscience de l'énorme avancée de la connaissance que constitue la BEC. La condensation BE n'a strictement rien à voir avec la condensation banale. La BEC, c'est l'accès à un espace de réflexion inattendu, permettant un autre regard sur le monde. La réflexion philosophique s'en trouvera elle aussi complètement remise en cause , elle y trouvera un nouveau souffle.
Les applications pratiques seront prolifiques et l'impact sur la connaissance universelle inattendue. Il faut bien comprendre qu'avec la maîtrise de la réversibilité (cohérence /décohérence) nous accédons à une réalité parallèle inconnue et à géométrie variable. La gravitation et l'inertie pourraient ne plus être des obstacles (incontournable jusqu'à présent) aux déplacements à petites et très grandes distances; même les voyages interstellaires pourraient devenir une réalité.
- Anton ZEILINGER et Marcus ARNDT de l'université de Vienne (Autriche) démontrent que les molécules géantes se comportent comme une méga-onde. Il y a quelques années, la démonstration a été faite avec du fullerene (constitué de quarante atomes). Depuis peu, il s'avère que la recohérence fonctionne pour des objets toujours plus grands http://perso.wanadoo.fr/casar/POLTZIK.htm . En 2003, après le fulleréne, une molécule de porphyrine a été mise sous état d'onde à son tour. Nous sommes bien passés au niveau mésoscopique. L'étape suivante passant au macroscopique n'est plus une utopie . Notre manque de connaissance et notre incapacité à approcher plus près du zéro absolu empêche les physiciens d'en faire la preuve maintenant mais d'ici quelques années, ce sera chose faite. Avec la porphyrine, les scientifiques démontrent par la même occasion que des matériaux biologiques peuvent être mis sous état cohérée. La prochaine étape que s'est fixée l'équipe de Vienne est l'insuline mais les choses ne s'arrêteront pas en si bon chemin. Il n'est pas utopique de supposer que des êtres vivants de dimension extrêmement réduite (virus ou autres) pourraient être "basculés" sous état ondulatoire. L'extrapolation à des êtres vivants de grande taille comme les êtres humains apparaît comme possible et selon nous ce n'est qu'une question de temps. Ceci rejoindrait les témoignages concordants concernants des transferts de personnes (ou téléportations) qui sont attestés dans les dossiers du paranormal. En ce qui concerne les transferts accidentels de Jean-Claude Pantel, nous n'avons pas l'ombre d'un doute et si des gens sérieux veulent enquêter, la chose est toujours possible en ce moment.
Dans l'avenir des objets macroscopiques et même des êtres humains pourraient être "recohérés" , c'est a dire devenir INVISIBLES sous forme d'un monstrueux paquet d'ondes. Le seul obstacle à cette prouesse inimaginable actuellement étant d'arriver à l'arrêt total de l'agitation thermique des particules constituant l'objet (ou l'organisme vivant) à faire disparaître. Plus nous approcherons le point zéro K de température, plus la grosseur des objets qui pourront être recohérée augmentera. Il n'est pas interdit de supposer que des expériences de ce genre pourraient être faites un jour sur des êtres humains car les fonctions vitales ne semblent pas affectées. Si l'expérimentation avec des animaux s'avère concluante et qu'il n'y a aucun risque ,les êtres humains auraient tout à gagner à se lancer dans l'expérience fabuleuse. Les retombées seraient incommensurables.
La connexion entre physique et psychologie, dont parlait à juste titre Wolfgang Pauli, se situe selon nous à ce niveau ( http://perso.wanadoo.fr/casar/PAULI.htm )

 

 
Message EGP N° 19
Diffusion libre

Le paradoxe temporel dans la corrélation E.P.R (Einstein, Podolsky, Rosen) ouvre une voie royale de la science officielle sur le paranormal

Les personnes peu avertie en physique quantique pourraient s'imaginer que le paradoxe EPR n'est pas a leur portée et se détourner de la démonstration que nous cherchons a faire ici. Pourtant ce paradoxe EPR est a la portée de tous. Comme les scientifiques de haut niveau seront réticents a s'expliquer , nous allons donner les moyens de comprendre aux candides non physiciens pour qu'ils puissent eux-mêmes poser les vraies questions et pourquoi pas demander des comptes dans le futur aux savants qui par obstination faisaient la sourde oreille .Voici donc exposé simplement (et naïvement ) le problème de l'intrication EPR, ceci afin que n'importe quel français moyens puisse poser des questions embarrassantes à n'importe quel physicien de haut niveau (surtout les philosophes des sciences) travaillant ou non dans le domaine de la mécanique quantique.

Petite illustration mettant le paradoxe E.P.R (Einstein, Podolsky, Rosen) a la portée des novices en physique

Deux coureurs cyclistes tournent ensemble sur un anneau de vitesse pour s'entraîner. Ils décident de sortir de l'anneau pour faire chacun de leur coté un petit tour dans la nature chacun roulant a la même vitesse que l'autre. Le premier s'en va vers la gauche et le second vers la droite. Leur route est rigoureusement identique . Chacun des cyclistes rencontre donc sur sa route des obstacles identiques au même moment que son compagnon. (Les deux cyclistes étant chacun a l'opposé de l'autre, ils s'éloignent toujours plus a chaque seconde qui passe) . Imaginons que les obstacles soient constitués d'un écran de papier qui peut être ,soit traversé ,soit contourné. Lorsqu'on observe le comportement des cyclistes, ont s'aperçoit qu'ils font toujours le même choix. Si l'un traverse un écran a l'instant T, l'autre traversera lui aussi son écran au même instant T. Deux explications logiques et deux seulement sont possibles soit les deux compères se sont mis d'accord dés le départ ( hypothèse N° 1 de la variable cachée qui était pressentie à tort par Einstein en 1935) soit les deux cyclistes se communiquent l'information (information "téléphonée") pour se mettre d'accord avant de passer l'obstacle sur la manière de passer celui-ci ( hypothèse N°2 : la causalité )

L'hypothèse N°1 a été démontrée comme étant impossible par l'expérience d'Alain Aspect faite en 1982. L'hypothèse N°2 a été démontrée (a deux reprises) comme étant impossible par les expérience du Professeur Gisin a l'université de Genève. Pour expliquer la corrélation (ou intrication) , l'information censée être "téléphonée" devrait voyager a des millions de fois la vitesse de la lumière ; ceci est antiscientifique puisque la vitesse (c ) est une constante universelle de la vitesse maximum impossible a transgresser par la relativité d'Einstein .

Il n'y a pas d'explication logique a ce paradoxe , nous entrons ici dans le domaine du paranormal puisque les savants n'ont pas d'autre alternative que de prétendre (calcul mathématique a la clef) que le temps cesse de s'écouler; ceci pour que l'information puisse avoir la possibilité de circuler entre les deux coureurs.

Précision utile: l'exemple de deux cyclistes sortant du même anneau de vitesse a été choisi dans un souci de précision pour expliquer que cette intrication (ou corrélation) EPR n'existe que pour des particules issues d'un même système atomique. Ce point est très important, il est porteur d'espoir dans la résolution du problème car dans la réalité macroscopique, ces anomalies temporelles se manifestent elles aussi dans un système quantique de grande dimension dans lequel sont impliqués des humains ayant des antécédents affectifs forts ( la similitude des événements quantiques macroscopiques liés a JC Pantel avec ce que dit Etienne klein pour le microscopique est surprenante et la notion d'espace/temps est ici complètement a repenser ). Il y a donc bien là une similitude extrêmement troublante où la relativité d'échelle semble manifestement en cause. Il faut avoir vécu (comme moi) ces phénomènes pour les comprendre et en parler en toute sérénité.

Les novices qui poseront des questions aux scientifiques se verront immanquablement rétorquer que la "mise en quarantaine" du temps est concevable au niveau des particules atomiques mais que cela n'a rien a voir avec la réalité de notre monde a notre échelle de grandeur. Dans ce cas, dites bien a ces savants qu'ils font une grave erreur, que leur connaissance du dossier des faits paranormaux est déplorable; dites leur qu'il sortent de leur laboratoire et qu'ils fassent eux-mêmes des enquêtes parmi le peuple puisqu'ils ne veulent pas prendre au sérieux les résultats indiscutables d'enquêtes faites sur le terrain.

 

 

Les événements liés à une "cassure du temps" constatés ici au niveau microscopique sont selon CASAR transposables au niveau macroscopique (a notre échelle de grandeur ) ; ceci dans des circonstances exceptionnellement rares par le biais de certaines capacités psychiques de certaines personnes qui souvent ignorent ce dont ils sont responsables . Cette transposition du microscopique au macroscopique est une règle générale de la physique c'est pourquoi nous pouvons dire sans risque de nous tromper que l'ensemble des étrangetés de la physique quantique est transposable dans notre réalité comme par exemple:

L'ubiquité, la "transmatérialité", les disparitions (ou apparitions) d'objets , la téléportation d'objets et de personnes etc….

Nous allons donc entrer dans le détail ici pour faire la relation entre la disparition du temps dans les expérience EPR et les décalages temporels qui sont décrits par des témoins dans beaucoup de phénomènes paranormaux.ICI, sciences et parasciences s'entrechoquent

Hervé Poirier de la revue "Science et vie" : "Plus qu'une expérience de physique, c'est aussi une expérience métaphysique qui s'est déroulée à Genève .Le temps, pendant un instant, s'est arrêté.Rien ne peut expliquer comment les choses ont pu se passer dans le temps pour que les photons appariés aient un tel comportement"

(Science et Vie n°1024, p.36)

 

Historique des expériences EPR

L'intrication de deux particules ne peut pas être le résultat d'une variable cachée comme le pensait Einstein en 1935 (John BELLen 1964 et Alain Aspect en 1982 ont en fait la preuve ), ni le résultat d'une information "téléphonée" ; la causalité n'existe pas comme l'a démontré le professeur Gisin en 2003) Cette expérience prenant en compte la possibilité de cassure dans le temps est une démonstration magistrale qui permet d'intégrer les paradoxes temporels des phénomènes paranormaux dans la physique classique. Les expériences faites par les parapsychologues pour tester les capacités psychiques humaines (essais télépathiques, tychoscope etc..) sont du temps de perdu , elles ne pourront jamais faire la preuve scientifique indiscutable de l'existence du psi .Avec l'expérience de Nicolas Gisin nous avons une chance inespérée et inattendue de pouvoir enfin débloquer la situation .Grâce a cette expérience , les phénomènes poltergeist vont pouvoir entrer dans la science officielle car ils sont une partie intégrante de la physique quantique. Les affaires PANTEL , LJ et une multitude d'autres qu'on cache comme des maladies honteuses vont enfin avoir le droit d'être prises en compte par les physiciens.

Lors du lancement des EGP notre appel aux témoignages paranormaux à été couronné de succès et nous disposons maintenant d'un matériel extrêmement précieux concernant des phénomènes de type poltergeist a effets physique. Tout le matériel récolté est précieusement conservé pour être exploité par CASAR ; il sera mis le moment venu a la disposition des universités du monde entier. L'action de l'esprit sur la matière ne fait pour nous maintenant plus l'ombre d'un doute. Les psychologues se trouveront en première ligne car un profil psychologique spécifique des témoins peut être discerné au travers de leur mode d'expression. Ceux-ci curieusement montrent presque tous des signes de problèmes mentaux plus ou moins graves. Certains d'ailleurs le reconnaissent d'entrée de jeu. Nous savions déjà que beaucoup de phénomènes de type poltergeist sont générés par des psychotiques mais ceci n'est que la partie visible de l'iceberg. Il ne faut surtout pas généraliser a ce niveau et nous faire dire ce que nous n'avons pas dit: tous les médiums ne sont pas des malades mentaux; loin de là! Certains comme JC Pantel sont des êtres exceptionnels dont les capacités sont immenses. Il existe donc des possibilités inconnues du cerveau humain que la science ignore pour le moment. Ce n'est qu'en poussant les physiciens du quantique dans leurs derniers retranchements, en les mettant au pied du mur dans les expériences de pointe comme celle de GISIN sur l'EPR a l'endroit précis où ils restent sans réponse que nous verrons poindre la possibilité d'apparition de facultés paranormales.

La grande révolution scientifique du 21° siècle est en marche!

 

Documentation :

"SCIENCE ET VIE" N°1024 :

 http://perso.wanadoo.fr/casar/SVTM1.GIF http://perso.wanadoo.fr/casar/SVTM2.JPG

http://perso.wanadoo.fr/casar/SVTM3.GIF http://perso.wanadoo.fr/casar/SVTM4.GIF

http://perso.wanadoo.fr/casar/SVTM5.GIF


Phénomène paranormal par excellence, la téléportation est elle aussi envisagée par le Pr GISIN lui-même .

L'expérience sur cette experience EPR par l'université de Genève: http://perso.wanadoo.fr/casar/UNIVGEN.htm


 L'expérience sur l'intrication EPR faite a par l'équipe du Professeur Gisin démontre l'existence de d'anomalies temporelles au niveau microscopique la transposition de ces anomalies a notre échelle (niveau macroscopique) est envisageable puisque les travaux concernant la décoherence quantique ont été vérifiés et ont été transposés dans le monde mésoscopique ( Voir laser a atomes).Il n'y a pas de différence de structure entre le monde mésoscopique et macroscopique ;l'organisation des particules et des atomes dans de petites quantités de matière est la même que dans les objets de plus grande taille c'est pourquoi les raisons qui expliquent l'impossibilité de la décoherence d'objets plus gros du monde macroscopique ( plusieurs kilogs) seront mieux connues dans l'avenir. Les laboratoires y travaillent actuellement d'arrache-pied et nous découvrirons que l'obstacle a la réversibilité peut être levé si nous faisons intervenir les capacités psi de certaines personnes qui sans le savoir modifient complètement les constantes physique de leur environnement au point de générer un véritable système quantique de grande dimension isolés du monde dans lequel nous vivons. (Voir déclarations d'Etienne klein ci-dessous)

Les deux secteurs clefs de la recherche en MQ que sont les expériences EPR et les expériences B.E.C sont intimement liées ( l'intrication concerne aussi la condensation BEC et les conséquences sont énormes GISIN) , il n'y a donc maintenant plus aucune raison valable pour réfuter l'existence d'anomalies temporelles à notre niveau de réalité . En conséquence, les phénomènes poltergeist dont CASAR dispose de nombreux témoignages laissant entrevoir des anomalies temporelles simultanées aux apparitions (ou disparitions ) d'objets ne peuvent et ne doivent plus être ignorés de la science.

 Les travaux mathématiques de Philippe viola sur l'inexistence du temps au niveau fondamental M116.htm devraient interpeller les chercheurs et pourraient confirmer l'expérience faite a l'université de Genève par l'équipe du Professeur GISIN démontrant qu'il n'y a pas de causalité dans la corrélation EPR. Bell et Aspect ont démontré clairement que la théorie de la variable cachée supposée par Einstein en 1935 était fausse. Seule l'hypothèse de l'inexistence du temps au niveau microscopique permettrait d'expliquer ce paradoxe.


Alain ASPECT

Par ses expériences ciblées sur EPR et BEC Alain Aspect est la personnalité scientifique ayant selon nous le plus grand mérite dans la recherche quantique appliquée au niveau mondial . Sans les travaux d'Alain Aspect , les expérience déterminantes et décisives concernant la BEC au laboratoire de Boulder (USA) n'auraient pas pu se faire. L'expérience d'Aspect démontrant la pertinence du paradoxe EPR en 1982 a ORSAY est un élément clef de la MQ

Le prix Nobel décerné Gilles Cohen Tanoudji aurait dû être attribué conjointement a Alain Aspect, ceci est une erreur du comité des Nobel , un manque de connaissance des mérites qui reviennent aux chercheurs de la MQ.

 


Professeur Nicolas GISIN :

Groupe de physique appliquée de l'université de Genève

"On se rend compte que quasiment tous les états quantiques sont intriqués et que ce phénomène devient l'élément central et fondamental de la physique quantique"

Pour CASAR, cette petite phrase du Pr Gisin est lourde de sens car elle sous-entend l'extrême rapidité des événements et des déplacements d'objets (de sons etc.. ) dans les affaires poltergeist. Le temps nécessaire a la de decoherence extrêmement rapide est connu, il à été calculé dans les laboratoires , il est de même ordre de grandeur que les "temps d'intrication" où la vitesse de la lumière c apparaît plutôt lente comparativement. Maintenant grâce a cette expérience du Pr GISIN nous avons la certitude que les TRANSFERTS informations dans les phénomènes "macroquantiques" se font a très gros débit dans la quasi instantanéité.

J'atteste ici sur mon honneur de la réalité des événements paranormaux vécus au téléphone avec Jean-Claude Pantel en 2003 (voir ACTES I à acte XV dans les éditions antérieures de "Microscope") .Je suis donc bien placé pour admettre que les affaires de décalage temporel dont parle JCP sont bien réelles surtout que les témoins cités dans son livre peuvent encore en attester la validité.

Exemple tirée du tome 1 de JC Pantel doit être méditée longuement par les physiciens : http://perso.wanadoo.fr/casar/DECTEMP.htm

L'affaire http://perso.wanadoo.fr/casar/HUBERT.htm (avec la clef a griffe qui disparaît sous les yeux des témoins alors que l'étau dans lequel elle était serrée se retrouve instantanément en position ouvert) montre bien que des questions d'anomalie temporelle se posent.

Paradoxalement, la vitesse de la lumières n'est plus ici une constante impossible a transgresser; les transfert d'information sont en cause pour générer des déplacements extrêmement rapides de matière sous forme ondes groupées. Selon nous, l'explication des déplacements PK (et aussi rétro PK) se situent à ce niveau.

Ce message important sera publié dans http://perso.wanadoo.fr/casar/M117.htm avec des compléments d'information concernant la fondation ODIER et le centre de philosophie quantique de Zurich qui à initié l'expérience EPR sous l'impulsion d'Antoine Suarez.

 

 
Message EGP N° 18
Diffusion libre

************

Mise a jour de l'atelier 2 DES EGP

http://perso.wanadoo.fr/casar/EGP.htm

 

Miche HENNIQUE ,(sourcier pédagogue) l'homme providentiel qui sans le savoir vole a notre secours aux EGP pour arrimer sérieusement le dossier de la sourcellerie au paranormal

 

Déterminant pour l'atelier 2 des EGP, voici en avant première un extrait du livre de Michel HENNIQUE "Sources et sourciers" Editions Maison de la radiesthésie Paris " qui sortira en librairie fin novembre 2003 :

HENN1.GIF http://perso.wanadoo.fr/casar/HENN1.GIF

HENN2.GIF http://perso.wanadoo.fr/casar/HENN2.GIF

 Extrait de la lettre de MH adressée a CASAR le 29/10/03

  Mougins le 29.10.2003

Monsieur,

C'est avec surprise et satisfaction, que j'ai eu vos messages E.Mail cet été, auxquels j'ai beaucoup tardé à répondre, la canicule ayant été la principale responsable...Avec surprise aussi, parce que je suis toujours étonné que des personnes puissent s'intéresser à ma modeste passion, celle de chercheur d'eau, et satisfaction enfin, parcequ'un responsable d'association de chercheurs prend la peine d'établir un contact avec moi concernant mon activité de sourcier.

Sourcier...un terme souvent décrié, un terme trop souvent galvaudé, derrière lequel, se trouve un homme tout simplement, avec ses qualités et ses défauts, et qui pratique depuis 15 ans, son art avec passion et sincérité.

Pardonnez le ton de cette introduction, mais il résume à lui seul, tout le climat de polémiques qui entoure bien souvent cette fonction de sourcier. . . polémiques journalistiques, polémiques scientifiques (de loin les plus virulentes).Personnellement je me considère depuis 15 années, comme un chercheur de la "chosede l'eau" et ce, pour plusieurs raisons :D'abord pour comprendre ce réflexe sourcier, infirmer ou affirmer des contre vérités, avancées hélas, bien trop souvent par les sourciers eux même, quant à leurs prétendus "pouvoirs " et leur'rmation de ne jamais se tromper.

J'ai très rapidement compris que le fameux ressenti sourcier, n'est qu'une composante de la recherche de l'eau, il ne suffit pas à lui seul pour trouver avec certitude la fameuse veine d'eau tant espérée...Bien d'autres éléments interviennent, et en ce qui me concerne, ils me permettent d'obtenir un taux de réussite de 95% chaque année taux, même s'il parait déjà honorable, est encore loin du sans faute tant espéré.

Je me suis aperçu notamment, que la géologie avait une importance capitale sur la présence avérée de veines d'eau dans des secteurs déterminés, car l'eau n'est pas hélas présente partout...

C'est la raison pour laquelle, j'ai dévoré de nombreux manuels de géologie ayant trait à notre région, et me suis rendu acquéreur de plus de 100 cartes du BRGM et IGN, qui ne me quittent jamais lors de mes prospections.

En effet à quoi servirait-il au sourcier que je suis, de chercher absolument une nappe phréatique dans un secteur, où il n'y en a pas, alors que les cartes BRGM répondent à toutes ces questions. Et je suis toujours très étonné de constater que de nombreux sourciers pratiquent leur art encore aujourd'hui, sans tenir aucun compte du milieu "Vous trouverez dans cet envoi, une de mes cassettes vidéo "Sourciers...Mythe ou réalité " qui essaie de démontrer le bien fondé de l'Art du sourcier, par l'image, les preuves et les arguments. Je me permets également de vous joindre (en avant première) quelques extraits de mon prochain ouvrage qui va paraître fin Nov 2003 et sera diffusé en librairies et dans les circuits FNAC en France.

Extraits parfois assez virulents à l'adresse du milieu scientifique et de certains plus particulièrement, qui, utilisent dans les émissions télévisées, des propos polémiques sur les sourciers ou le paranormal , pour vendre en réalité leurs propres ouvrages. . . Ces genres de tribunes véhémentes, où la station télévisée réunit le pauvre sourcier du coin opposé à un ou deux savants de renom, deviennent des émissions prétexte, d'une part pour faire de l'audimat (on aime que les gens s'invectivent et se chamaillent) et l'occasion pour ces scientifiques de faire connaître leur dernier ouvrage....Ce procédé que j'appelle la technique du "marche pied" est à la fois, peu glorieux et mercantile.

J'ai volontairement sélectionné quelques extraits relatifs aux milieux scientifiques dont les réactions me surprennent parfois bien souvent. . . Car, je ne désespère pas un jour de voir réaliser une étude sur les techniques sourcières avec les milieux scientifiques, qu'ils soient de disciplines physiques, chimiques ou médicales, et à partir d'un protocole de recherche enfin réalisé avec le concours de sourciers sélectionnés pour leurs aptitudes."

NOTE DE CASAR

Nous avons visionné la cassette VIDEO de MH "Sourciers...Mythe ou réalité " .Ce document est exemplaire , il mériterait d'être connu de toutes les universités. Son intérêt pédagogique est énorme et nous recommandons vivement a Henry BROCH et Nicolas VAILANT d'en prendre connaissance   afin qu'ils reconsidèrent leur position sur la sourcellerie, fasses leurs plus plates excuses et leur mea-culpa en ce qui concerne les attaques infondées contenue dans le livre Charpak/Broch .Un prix NOBEL et un universitaire soit disant spécialisé en physique ont induit la France entière en erreur (pour ce qui concerne ce dossier des sourciers).Ceci démobilise les chercheurs honnêtes et nous espérons beaucoup sur le fair-play et la sportivité de Georges CHARPACK pour que dans les mois qui viennent fasse une mise au point claire a ce sujet. Quand a Henry BROCH, son mutisme suite a nos interpellations répétées visibles sur le site CASAR nous laisse a penser qu'il ne changera jamais d'avis. C'est une caractéristique propre aux intolérants.

 

 
 
Message EGP N° 17
Diffusion libre

 

Résumé des conclusions des contrôles EEG dans l'expérimentation de l'institut Monröe en 1989

A la suite des expériences réalisées au Monroe Institute, Skip Atwater m’envoya un rapport daté du 8 août 1989. Ce rapport était particulièrement intéressant pour eux et surtout pour moi, car il démontrait l’aptitude de l’être humain à s’ouvrir non seulement à d’autres états d’être, mais à les explorer. Une cartographie commençait à se dessiner.

En bref, le rapport disait : " Ci-joint les cartographies des ondes cérébrales durant le travail effectué sur Teena et Fay. Les représentations du cerveau ont été choisies soigneusement en fonction de l’expérience. L’activité Thêta et Alpha a été continuellement éclipsée par une activité Delta de haute amplitude. Dans l’expérience, apparaît une activité Delta et Gamma intense. On connaît mal cette activité cérébrale, nous savons juste que les fréquences Gamma de haute amplitude sont peu communes. Les patterns cérébraux fournis dans ce rapport ont été utilisés du fait de leur qualité exceptionnelle ; ils représentent une activité cérébrale fascinante. Périodiquement votre état méditatif, votre pattern d’état méditatif a englobé le spectre total des fréquences comprises entre Delta et Gamma indiquant une activité du lobe frontal très importante. Or, ce que nous appelons l’" état méditatif " est généralement limité aux bandes Thêta et Delta. Ces patterns uniques représentent la période de l’expérience. Chaque fois que vous avez découvert ou compris quelque chose en lisant un corps éthérique, les " expressions de découvert " (selon notre jargon) se signalent de manière caractéristiques par des " taches ". Elles représentent des activités cérébrales de fréquences spécifiques, d’amplitude élevée, et localisées, topographiquement, enfermées sur elles-mêmes. Ce que nous avons appelé éruptions Gamma combinées avec des éruptions Delta. En revanche, les expressions sensorielles ou intuitives de l’expérience sont illustrées sur l’écran de l’ordinateur comme une activité cérébrale d’amplitude basse, localisée et fermée sur elle-même en plusieurs endroits ; ce que nous avons appelé des taches froides.

Que s’est-il réellement passé ? L’expérience a démontré de façon répétitive deux trains d’activité cérébrale ; d’un côté, les ondes Delta et, de l’autre, des trains d’ondes élevées relativement peu connues et tout à fait rares, que les américains ont appelées les ondes Gamma. Les trains d’ondes générés pendant les états méditatifs " classiques " sont expressément Alpha et Thêta. Or, ces deux trains d’ondes ont été éclipsés un certain nombre de fois durant les expériences. Qu’y a-t-il de si extraordinaire à cela ? Tout d’abord, les trains d’onde Delta sont générés durant le sommeil et plus exactement le sommeil paradoxal, c’est-à-dire le rêve. Lorsqu’une personne est en ondes Delta, il lui est impossible de parler, elle dort. Or, non seulement au cours de cette expérience, je parlais, mais j’étais dans une sorte d’hyperconscience ; ensuite, apparurent ces trains d’ondes Gamma d’amplitude et de fréquence élevées, elles aussi tout à fait fascinantes. Se peut-il que la clé des états visionnaires se trouve dans les trains d’onde Gamma ? Peut-être ! Le moment le plus intense (où cette activité particulière a été la plus élevée) surgit lorsque, voyant le vaisseau de lumière, je m’écriai : " Elle est connectée à quelque chose d’autre ". Cette éruption Gamma est représentée sur la cartographie de l’activité cérébrale par une tache jaune vers le lobe frontal, c’est-à-dire vers la fontanelle. L’activité est montée jusqu’à 58 Hertz, phénomène tout à fait anormal ou extraordinaire. Le psychiatre John Richmond me confia que certains neuropychiatres ou neurologues étudiant de tels patterns cérébraux y trouveraient des tendances psychotiques !

 

 

L'expérience faite a l'institut Monröe avec un médium sous contrôle scientifique : http://perso.wanadoo.fr/casar/PATDROU.htm

 

Des recoupements particulièrement intéressants pour la neurobiologie peuvent être faits avec l'expérience de Manning a TORONTO ( documentation du message EGP N°15 http://perso.wanadoo.fr/casar/192-22.GIF ) ainsi que l'ouvrage 220/74 surtensions électromagnétiques dans les ondes cérébrales http://perso.wanadoo.fr/casar/220_74.GIF

 

Conclusions concernant ce message N°17

 

La facilité avec laquelle la communauté scientifique se démarque des ces recherches qui fleertent avec les dossiers clefs du paranormal est difficile a comprendre.

CASAR n'a jamais dit qu'il adhérait a l'interprétation des résultats des expériences , aussi bien pour Toronto que pour l'institut Monroe.Nous ne nous prononçons pas sur les conclusions de Philippe Drouot mais le moment est propice pour une vaste concertation avec la communauté scientifique tout entière , c'est a dire l'ensemble des secteurs de la recherche fondamentale .Dans le cadre des EGP il devrait etre possible de tirer des conclusions plus en accord avec nos connaissances actuelles , ceci sans arrière pensée et sans accuser qui que ce soit de dérive sectaire ou de mysticisme . Pour le scientifique non averti , il est trop facile de refuser le débat en laissant entendre que ces recherches ne sont pas sérieuses qu'elles ne seraient réalisées que dans les intérêts particuliers de gourous malintentionnés. Le désarroi des scientifiques a la conférence de Cambridge http://perso.wanadoo.fr/JOS-PARA.htm

donne une petite idée du décalage qui augmente de plus en plus dans ce domaine entre les laboratoires privés et la recherche officielle. Un fossé déplorable est en train de se creuser et des chercheurs francs tireurs se trouvent honteusement marginalisés dans l'anonymat le plus complet, rejetés par les grands médias alors qu'ils représentent en réalité le fer de lance de la science officielle (Philippe VIOLA est de ceux-là) .Les récentes positions prises par des sceptiques "paranormalophobes" ne font qu'aggraver les choses le "bien penser" étant a la mode actuellement étant dicté autoritairement par un prix Nobel qui n'a jamais ouvert de sa vie le moindre dossier paranormal, ceci sous le couvert de sceptiques français n'ayant jamais expérimenté autrement que pour dénoncer des tricheries de charlatans. Que pense Henry Broch des travaux du prix Nobel de physique Josephson ? Quels sont les références du prix Nobel Georges Charpak en matière de paranormal?

Le caractère superficiel et peu démonstratif des résultats de TORONTO et de Monroe ne doit pas cacher l'enorme incidence qu'auront ces expériences pour l'avenir de la science. Des scientifiques comme Josphson, Owen, tout comme les neurobiologistes de l'institut Monroe seront considérés le futur comme des pionniers ayant ouvert la voie a la connaissance globale. Ils auront alors droit aux hommages de toute la communauté des acteurs de la physique fondamentale.

Des expériences sur des médiums a matérialisation pourraient déboucher sur la vérification scientifique en laboratoire des déplacements PK. Il est possible d'envisager dès a présent des dématérialisations d'objets en utilisant le type de champ psychique décelé sur Matthew Manning (et sur de très rares médiums). Pour apporter la preuve scientifique, la "rematérialisation" de ces objets pourra se faire dans un local vide dont toutes les ouvertures (portes et fenêtres) seraient scellées sous contrôle d'huissier .Pour la physique quantique, les particules constituant tout objet se présentent sous forme d'information. Il n'y a selon nous aucune différence entre l'apparition paranormale d'un son ou l'apparition d'un objet (venant de nulle part ) dans un local clos. Les transcommunications instrumentales constituent un matériel d'étude qui conforte ces expériences sur les médiums ; il est urgent de prendre en compte l'ensemble de ces dossiers dans l'intérêt de la recherche scientifique.

____________________________________

 

Message EGP N° 16
Diffusion libre

 

 
QUI EST DANS LE VRAI ?
Charpak ou Josephson
 
Pour ce qui concerne les capacités psychiques humaines, nous avons deux avis opposés donnés par des prix NOBEL qui se contredisent
Le premier Nobel ; Georges CHARPAK qui, sans avoir jamais étudié le dossier prétend donner des leçons de rigueur nie tout en bloc.
Le second Nobel Brian Josephson qui a effectué des expérience SCIENTIFIQUES en laboratoire et vérifié les capacités du Médium Matthew MANNING
Notre seule question : Quelles sont les références de CHARPAK en matière d'étude du paranormal ?

ci-dessous la traduction de la page http://www.tcm.phy.cam.ac.uk/~bdj10/mm/articles/PWprofile.html du site de Brian Josephson. Si la traduction "mecanique" laisse a désirer , il n'en reste pas moins que le sens général du texte est assez facile a comprendre.

Pionnier du paranormal

Le physicien Brian Josephson a étudié le cerveau et le paranormal pendant 30 années. Il a dit à Edwin Cartlidge que la plupart des physiciens portent un préjudice important aux domaines de recherche peu orthodoxes.


En dehors du courant principal, Brian Josephson fonctionne dans les secteurs qui sont anathème à la plupart des physiciens.

Il n’est pas surprenant, en entrant dans le bureau d'un professeur de physique, de constater que l'espace est principalement occupé par des livres et des dossiers de recherches empilés en tous lieux. À cet égard, le bureau de Brian Josephson, à l’étage supérieur du laboratoire Cavendish à Cambridge, ne fait pas exception. Mais il serait erroné de conclure que Josephson est un physicien typique et un regard rapide sur ces livres nous indique pourquoi. Avec des titres tels que la réalité expliquée et clairvoyante de la conscience, il est évident qu'il s’intéresse à des sujets qui se situent bien au delà de la portée du physicien moyen.

Josephson est très connu pour son travail théorique pilote sur la superconductivité, qui a mené à l'invention de la jonction de Josephson et lui a octroyé une part du prix 1973 Nobel pour la physique. Les jonctions de Josephson sont les composantes clés dans des dispositifs superconducteurs d'interférence quantique (calmars), largement répandus pour faire des mesures extrêmement sensibles des champs magnétiques. Mais de nos jours, Josephson est le directeur "du projet d'unification d'Esprit-matière" au laboratoire Cavendish. Il passe son temps à mener des travaux sur le cerveau, étudiant des domaines tels que la langue et la conscience, et observant les rapports fondamentaux entre la musique et l'esprit. De manière très controversée par des physiciens, il poursuit une recherche spéculative sur la nature des phénomènes paranormaux, un champ d’études connu sous le nom de parapsychologie.

Au delà de la théorie de quantum
Le travail courant de Josephson repose sur la croyance que la mécanique quantique n'est pas la théorie finale de la nature. Il dit que la "science de l’avenir considérera la mécanique quantique comme phénoménologie de genres particuliers de systèmes complexes organisés" ; la mécanique quantique serait liée à la manifestation d'une telle organisation, dont découlent les phénomènes paranormaux et autres. Jusqu'ici, notre compréhension de tels sujets est très limitative, mais l'application des qualifications du physicien à de telles situations pourra servir à déterminer des théories plus précises en temps opportun."

Inutile de dire que les façons de voir de Josephson ne sont pas universellement acclamées par la communauté de physique. En effet, les physiciens ont fortement critiqué un passage court que Josephson a écrit pour accompagner un ensemble spécial de timbres édités par le courrier royal pour marquer le 100ème anniversaire du prix Nobel l'année dernière : la "théorie des Quantum se combine maintenant fructueusement avec les théories de l'information et de calcul. Ces développements peuvent mener à une explication des processus non encore compris par la science conventionnelle telle que la télépathie -- un secteur où la Grande-Bretagne est au premier rang de la recherche."

Dans un article de l'observateur, David Allemand, un physicien quantique à l'université d'Oxford, a considéré la déclaration de Josephson comme à rejeter totalement et a ajouté qu'il n'y avait aucune certitude que les phénomènes paranormaux existent réellement. David Allemand a déclaré que demander au monde des physiciens que la force paranormale puisse devenir un domaine de recherche respectable, c’est prétendre que le père noël pourrait également s'avérer être un domaine de recherche respectable puisqu'il n'y a pas plus d’évidence pour l’un que pour l'autre.

Josephson, cependant, croit que de telles vues proviennent de l'ignorance. Il dit que maintenant l'existence des phénomènes parapsychologiques est évidente, précisant qu'un certain nombre d'expérimentations conçues pour étudier la télépathie -- la communication entre les esprits en utilisant des moyens au delà de ceux des sens connus -- ont produit des résultats positifs. Ceux-ci incluent les expériences [détails de méthodologie] dans lesquelles on demande à une personne de "communiquer" mentalement une des quatre photographies ou images visuelles à une autre personne. Selon Josephson, le récepteur identifie correctement l'image environ un tiers du temps et non un quart du temps comme cela se produirait du fait du hasard.

"La difficulté est que la communauté scientifique ne se rend pas compte de ces résultats parce que très peu de ces travaux sont publiés dans les journaux comme la nature et la Science," dit Josephson. Et son travail est souvent ridiculisé quand il est publié dans des journaux de physique respectables. Il cite l'exemple d'un article sur la mécanique quantique par Henry Stapp, du laboratoire national de Laurent Berkeley, qui a fait référence à la parapsychologie. Bien que cet article ait été édité dans la revue physique A en 1994, il a été plus tard critiqué dans les pages de courriers de la physique aujourd'hui. Josephson croit que l’article de 1935 d' Einstein, Podolsky et Rosen faisant état d’une expérience hypothétique de pensée dans la mécanique quantique était dans la même conjecture que l’article de Stapp. Les "physiciens, dit-il, ont une réponse subjective quand ils sous-entendent quoi que ce soit en lien avec la parapsychologie," "leur avis sur les recherches en parapsychologie n'est pas basé sur l'évaluation de l'évidence mais sur une croyance dogmatique que toute la recherche dans ce domaine est fausse."

Josephson croit que c’est la même chose dans d'autres domaines de recherche peu orthodoxes, tels que la fusion froide ou l’ homéopathie. Il maintient que la communauté scientifique a été fortement influencée par les vues du chimiste Irving Langmuir, qui a argué du fait que les phénomènes n’existent pas puisqu’ils sont difficiles à reproduire. Au contraire, Josephson dit que ces phénomènes sont aussi légitimement difficiles à reproduire que ceux liés aux neutrinos.

Convention défiante
Brian Josephson a été soutenu à Cardiff en 1940 et a pu mener à bien ses travaux à l'âge de 22 ans tout en étudiant pour son Doctorat à l'université de Cambridge. Il a émis l’hypothèse qu'un courant superconducteur peut percer un tunnel par une jonction isolante, même lorsqu'il n'y a aucune tension à travers elle, et que le courant oscille à une fréquence bien définie quand une tension y est appliquée. Ses calculs ont été édités dans des lettres de physique il y a eu quarante ans en juillet et ont été confirmés expérimentalement dans les neuf mois qui ont suivi.

Mais Josephson n’était pas un illuminé. Car un étudiant préparant une licence a édité un article dans lequel il a calculé une correction thermique à l'effet de Mössbauer qui a réconcilié des mesures précédemment différentes des décalages rouges de la gravité rapportés par des équipes aux USA et au R-U. Selon un physicien éminent qui connaît Josephson, mais qui préfère rester anonyme déclare : "pendant quelques années Josephson a produit un certain nombre d’articles très importants, et il aurait eu sa place dans l'histoire de la physique même s’il n'avait pas découvert l'effet de Josephson."

Pourquoi Josephson a-t-il abandonné sa ligne conventionnelle et fortement fructueuse de recherche ? Après avoir effectué pendant un an un travail post-doctoral à l'université de l'Illinois au milieu des années 60, il est revenu à Cambridge où il a commencé à élaborer ses travaux sur le cerveau. Il dit qu'il a trouvé cela plus fascinant que n'importe quoi en physique. Il s’est alors intéressé au mysticisme oriental et la parapsychologie, après avoir suivi une conférence à Toronto pendant laquelle un clairvoyant dénommé Matthew Manning a provoqué le recourbement paranormal d’une cuillère. Il se rappelle : "j'ai commencé à sentir que la science conventionnelle était insatisfaisante pour des situations où l'esprit est impliqué et la tâche d’éclaircir cela est devenue un de mes soucis premier".

Les intérêts de Josephson sont restés éloignés de la recherche traditionnelle en physique jusqu’au moment où il a obtenu le prix Nobel. Il y a eu également une période, dans les années 70, où sa capacité à se concentrer et à travailler scientifiquement a été sérieusement dérangée et où il a été improductif. Il s’est mis à la méditation, qu’il pratique maintenant quotidiennement et dit que ceci l’aide à garder son calme face aux critiques de la communauté des physiciens et à se libérer des obstacles mentaux qu’il rencontre en essayant de résoudre des problèmes scientifiques. Il ajoute que ces critiques sont mal orientées et non fondées, et précise qu'il a récemment reçu deux récompenses pour son travail sur des mécanismes du cerveau, et a été également invité à présenter ses idées aux conférences prestigieuses sur les sciences de l'information et les systèmes complexes.

Poursuite du paranormal
Bien que la parapsychologie ne soit pas prise aux sérieux par la plupart des physiciens, elle est devenue davantage respectée dans le monde universitaire, particulièrement dans des services de psychologie. Dans les universités au R-U, environ 50 doctorats ont été attribués dans la parapsychologie, et 15 de ces derniers ont pu obtenir des positions universitaires permanentes dans des facultés, selon Bernard Carr, un cosmologue à l'université de Londres. Il y a deux ans, Carr, Josephson et d'autres ont organisé une conférence intitulée "des perspectives raisonnables pour le paranormal" à Cambridge (
monde de physique mai 2000 p5). "Même si on considère la probabilité de la perception extra-sensorielle comme étant vraiment petite, que sa réalité puisse être établie serait si immense qu’il est sans nul doute intéressant de fournir un certain effort pour l'étudier," dit Carr.

En effet, Josephson n'a aucun doute en ce qui concerne l'importance d'étudier le cerveau. "Finalement," dit-il, "mon travail sur le cerveau est plus important que la poursuite du prix Nobel." D'autres seraient sans aucun doute d’un autre avis.

Réimprimé avec la permission du monde de physique, mai 2002, pp.10-11. Quelques liens ont été ajoutés au texte original.

---------------------------

 

Autre lien sur Brian Josephson http://www.tcm.phy.cam.ac.uk/~bdj10/psi.html

 

AVIS DE CASAR

 

Ce texte concernant Josephson n'est pas une traduction précise; les termes techniques employés n'étant pas faciles a traduire. Nous ne pensons pas avoir trahi le sens du texte original qui montre les suspicions de la communauté scientifiques vis a vis des phénomènes paranormaux qu'elle rejette sans les avoir étudiés.

Josephson ayant eu l'occasion unique de tester scientifiquement EN LABORATOIRE Matthew MANNING qui était doué à cette époque de pouvoirs psychiques puissants . C'est le premier scientifique de haut niveau qui selon nous s'est trouvé confronté a l'irrationnel ; en homme de science consciencieux, il a réorienté sa carrière car les recherches sur le cerveau lui son apparue comme beaucoup plus prometteuses . Si on peu émettre des doutes sur les capacités de tricherie d'un Geller lors d'un spectacle médiatisé, il n'y a plus la moindre ambiguïté dans le cadre d'expériences sur MANNING enregistrant les ondes du cerveau au moment de l'apparition du phénomène.(Ici en l'occurrence il s'agissait de la torsion d'une clef )

Pour sortir du cercle vicieux des polémiques creuses les parapsychologues doivent maintenant dire clairement ce qu'ils pensent des expériences de TORONTO faites par Brian Josephson et Georges Owen . Pourquoi tournent-ils autour du pot comme le fait ici FRANCE St Laurent de la SPQ .Notre question est simple:

A Toronto, Manning a t 'il tordu une clef métalliques sous contrôle EEG? : OUI ou NON!

 La reconnaissance officielle de cette prouesse de Matthew Manning ouvre une voix magistrale au dossier PANTEL. Pourquoi les parapsychologues sont-ils aussi "frileux" devant des faits vérifiés scientifiquement .La vérité ferait-elle peur ?Y aurait-il plus a perdre qu'a gagner a dire tout haut ce que ces gens (les parapsy) pensent tout bas?

Messieurs Lignon, Varvoglis,Macias, Meheust etc… (et autes specialistes de parapsy )

REPONDEZ!

Vous n'allez pas nous dire que vous n'étiez pas au courant!

CASAR ne cesse de répéter depuis des années ce que dit le prix Nobel Josephson: il faut étudier le cerveau car certains rayonnements (ou champs électromagnétiques inconnus a ce jour ) se manifestant que dans des circonstances exceptionnelles qui en émanent intéressent de très près la physique fondamentale. Comme nous Josephson est persuadé que c'est la mécanique quantique qui est en jeu.

Josephson fait le lien entre ces champs électriques du cerveau et des phénomènes psy de faible envergure (télépathie ou préconition) .Nous (casar) avons le devoir de faire comprendre aux parapsychologues que des phénomènes puissants de matérialisations et déplacement d'objets PK sont concernés. 

 
Message EGP N° 15
Diffusion libre
TORSIONS DE METAUX
Nous allons tenter de répondre à l'adhérent N°16 de CASAR qui pose la question de la crédibilité de Uri Geller :
"J'ai vu circuler un mail concernant Uri Geller. Je pensais qu'il avait été démasqué depuis mais bon... En tout cas, il était suivi par un docteur qui était aussi son ami, Andrija Puarich, qui a développé également des messages reçus par Channeling. Il s'agissait de la théorie des 9 sages qui serait une organisation secrète sur terre agissant depuis la nuit des temps pour le bien de l'humanité. Geller dans ses écrits est présenté comme une sorte de messie ou d'intermédiaire aux pouvoirs spéciaux... bref, un peu bizarre, un peu louche ... mais bon, il faudrait creuser encore..."
Réponse de CASAR : Voici de la documentation concernant les expériences et contrôles faits sur Manning et Geller. L'appréciation de casar se limite aux constatations en laboratoires et aux déclarations de personnes intègres comme Georges OWEN. Vous trouverez aussi le récit des torsions de métaux par Manning lui-même. Nous pensons que les expériences rapportées par le journal de la "Society for Psychical Research est digne d'intérêt tout comme la déférence dont fait preuve France St Laurent (représentante de la société québécoise de psilogie) vis à vis de feu Georges OWEN est à souligner (voir M116)
Voir dans M116 http://perso.wanadoo.fr/casar/M116.htm au chapitre 2, la traduction de l'article du Journal de la SPR "Society for Psychical Research- Volume 48 n° 768, juin 1976, p 322-328

http://perso.wanadoo.fr/casar/192-14.GIF

http://perso.wanadoo.fr/casar/192-16.GIF

http://perso.wanadoo.fr/casar/192-18.GIF

http://perso.wanadoo.fr/casar/192-20.GIF

http://perso.wanadoo.fr/casar/192-22.GIF

http://perso.wanadoo.fr/casar/192-24.GIF

http://perso.wanadoo.fr/casar/192-26.GIF

http://perso.wanadoo.fr/casar/MANNING.htm
http://perso.wanadoo.fr/casar/192-200.GIF
http://perso.wanadoo.fr/casar/192-202.GIF
http://perso.wanadoo.fr/casar/192-204.GIF

Faites-vous donc une opinion qui se rapproche le plus de la réalité en étudiant notre documentation ci-dessous, en ciblant votre attention sur les faits mais surtout pas sur les déclarations invérifiables. Laissons de côté les organisations secrètes dont parle Andrija Puarich, les relations avec les extra-terrestres dont parle Geller ou les assertions concernant Douglas Home dont parle le représentant de la SPR. Manning s'est limité à exposer ses pouvoirs et n'a jamais fait lui-même d'allusions à une société secrète ou à des extra-terrestres; ses prouesses de torsions de métaux ont été vérifiées sous EEG. Il faut donc rester les pieds sur terre et ne pas jeter le bébé avec l'eau du bain. Une chose est certaine (qu'on nous démontre le contraire) : des objets métalliques ont été tordus sans contact ou par simple toucher , ceci sous contrôle scientifique. Ces expériences ont réellement eu lieu ( l'article de la SPR est une garantie de poids), nous ne comprenons pas pourquoi le grand public est persuadé que Uri Geller est un tricheur. L'important pour la science n'est pas de démasquer les tricheurs mais de savoir ce dont sont capables ceux qui ne trichent pas. Selon nous, Manning à TORONTO ne trichait pas, qu'on nous prouve le contraire.

 

 

----- Original Message ----- From: francis.gatti To: Francis GATTI Sent: Sunday, October 05, 2003 7:54 PM Subject: Message EGP n°14
EGP Message N° 14
Diffusion libre
Correctif concernant le précèdent message EGP N°13
Deux erreurs impardonnables se sont glissées dans le message précèdent
1°) Le lien concernant notre communication a l'académie ne fonctionnait pas ; nous nous en excusons voici le bon : http://perso.wanadoo.fr/casar/commKAT1.htm
2°) Le lien pointant sur le dossier de l'affaire LJ (atelier 2 des EGP) était erroné, nous vous demandons de le remplacer par : http://perso.wanadoo.fr/casar/TEMOIG4.htm
Ceci étant dit, un complément d'information est nécessaire pour ne pas laisser supposer que nous serions assez naïfs pour "avaler tout cru" des informations concernant LJ sur la seule base des éléments que nous avons mis a disposition sur site.
Les personnes peu averties en parapsychologie doivent savoir que les pouvoirs psychique ne sont pas une vue de l'esprit. Des expériences concluantes ont été faites par le passé. Le groupe Philip dirigé par Georges OWEN président de la " THE NEW HORIZON RESEARCH FOUNDATION" a fait une démonstration télévisée sur une chaîne canadienne. Les sceptiques doivent savoir que pour obtenir des résultats probants dans ce cas précis, il aura fallu plus d'un an de travail de mise au point et concentration.
Ces phénomènes psychiques a incidence physique ont été constatés par des millions de téléspectateurs .Vous ne me ferez pas croire que des personnalités comme Georges OWEN ou Louis Bélanger se seraient prêtés a une mascarade dans le but des duper le monde , ceci avec la complicité de la direction de la chaîne de télévision Canal D.
Nous ne sommes donc plus ici dans des spéculation douteuses puisque le phénomène est reproductible , malheureusement au prix d'années d'efforts.
Les matérialisations poltergeist comme celles du dossier LJ sont involontaires mais avec un peu de perspicacité les psychologues qui voudront bien s'intéresser au dossier comprendront vite les similitudes et les raisons cachées qui concourent a ce genre de phénomène.
La personnalité et les compétences de Georges OWEN nous permettent par la même occasion de crédibiliser le dossier Mathew MANNING :
http://perso.wanadoo.fr/casar/MANNING.htm qui justement fait état d'une quantité incroyable de matérialisations d'objets .
Voici ce qu'en pense Georges OWEN: http://perso.wanadoo.fr/casar/192-236.GIF
Pour les personnes qui douteraient du sérieux de Louis Bélanger, voici de la documentation: http://perso.wanadoo.fr/casar/BELANGER.htm
Nous reviendront sur ces questions en faisant un l'etat des lieux sans complaisance de la parapsychologie en France dans "Microscope" N°116 sur site
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
L'expérience du groupe "Philip"
Réalisée à TORONTO (1974) avec Georges OWEN (généticien, biologiste et mathématicien; membre du Trinity collége et président de la " THE NEW HORIZON RESEARCH FOUNDATION" )
Avec la participation d'une vingtaine d'hommes de science dont le prix Nobel de physique 1973 Brian Josephson (192/16)
Expérience mettant en scène l'entité "virtuelle" PHILIP :
Dans les studios d’une télévision canadienne, les caméras d’une émission réalisée en direct filmèrent les acrobaties d’une table qui voulait à tout prix monter sur le plateau en gravissant les trois marches qui y menaient. Ayant réussi son exploit, la table avança vers le responsable de l’émission. Celui-ci posa ses mains à plat sur la table et dit: "Bonjour, Philip." Un coup très fort lui répondit, frappé juste au-dessous de l’endroit où se trouvaient ses mains.
Cette table était mue par un esprit qui mérite de figurer en bonne place dans l’Histoire en sa qualité de premier esprit sciemment créé par des êtres humains. Nommé Philip par ses créateurs, il fut la vedette de plusieurs documentaires tournés pour la télévision canadienne.
Lorsqu’un groupe de neuf chercheurs décida de fabriquer de toutes pièces ce poltergeist, ils en tracèrent d’abord un portrait détaillé pour lequel ils se concertèrent. Il s’appellerait Philip et aurait vécu au XVIIe siècle. Il serait un aristocrate anglais, ne s’entendant pas avec sa femme, qu’il tromperait avec une bohémienne. Et ainsi de suite. De plus, le groupe ajouta des détails anachroniques et saugrenus pour s’assurer de ne pas invoquer un esprit existant (on ne sait jamais!). Ensuite, le groupe se réunit autour d’une table, une fois par semaine. Pendant près d’un an, rien ne se passa. Puis, un beau jour, Philip, en parfait poltergeist, se manifesta par de grands coups frappés sur la table. La communication entre lui et ses géniteurs s’établit selon le code suivant: un coup sur la table pour un oui, deux coups pour un non. Il répondit aux questions de manière concordante au schéma préétabli par les membres du groupe.
Son humeur variait selon l’humeur générale du groupe. Si quelques membres étaient absents, ses manifestations faiblissaient, allant jusqu’à disparaître lorsque le quorum n’était pas atteint. Bientôt, il devint plus fort et se mit à déplacer la table un peu partout et de manière fantaisiste.
Toutes ses manifestations correspondaient à celles rapportées dans la plupart des cas de hantises attribuées à des fantômes ou des esprits frappeurs,
sauf que Philip, lui, était la résultante de l’effort psychique de neuf personnes pendant plus d'un an .
Le moins que l’on puisse dire est que cette expérience s’avère exemplaire. Elle devrait servir à décanter notre réflexion en éliminant nos œillères de superstition.
________________________________________________________________
 
 
----- Original Message ----- From: francis.gatti To: Francis GATTI Sent: Saturday, October 04, 2003 8:26 PM Subject: Message EGP N° 13
EGP Message N° 13
Diffusion libre
Les deux éléments détaillés ci-dessous vont permettre de dresser le tableau peu reluisant de la parapsychologie en France en 2003.
- 1°) Dans son message (élément 1 détaillé ci-dessous) Philippe VIOLA dénonce l'attitude scandaleuse et incompréhensible de l' IMI (Institut Métapsychique International) qui n'a pas donné d'avis au sujet de son ouvrage "Para c'est du normal" sorti en librairie en Juillet 2003. Il semblerait que cette honorable institution ait reçu avant la sortie du livre des précisions techniques(26 pages d'équations mathématiques ). Ce silence est pesant et nous comprenons d'autant plus Philippe VIOLA que cette attitude semble avoir curieusement contaminé le GEEPP (Yves Lignon) et le GERP.(Pascale Catala).
En agissant ainsi les organismes français de parapsychologie étouffent dans l'œuf l'arrivée sur les médias du plus grand écrit parapsychologique de tous les temps.
Pour ce qui concerne CASAR , (toutes proportions gardées puisque nous n'avons pas d'études mathématiques a proposer) nous avons eu droit au même traitement alors que les puissants éléments de preuve constitués par des témoignages et des enquêtes qui ne laissent plus aucun doute sur le sérieux du travail mathématique de Philippe VIOLA. Autrement dit les recherches de CASAR confirment les travaux de PV tout en donnant du crédit à notre communication a l'académie des science étayée par la physique des particules actuelle : http://perso.wanadoo.fr/casar/commKAT1.htm
CASAR à fait parvenir à l'IMI début 2003 des informations ultra-confidentielles d'enquêtes sous forme de bandes magnétiques enregistrées qui permettent de vérifier la véracité des affaires poltergeist de grande ampleur qui se manifestent actuellement dans notre pays, ( dans l'indifférence générale des spécialistes de parapsychologie) .Nous n'avons pas eu le moindre écho de l'IMI, ce qui en dit long sur l'intérêt que portent ses dirigeants aux poltergeist. Comme PV, nous trouvons aussi cette attitude incompréhensible, c'est pourquoi , nous avons décidé de tenter de lancer une grande concertation la plus large possible avec des intellectuels de tous horizons au travers des Etats Généraux du Paranormal . Si l'IMI a décidé d'ignorer les chercheurs indépendants disposant d'informations exclusives (de première main) provenant des témoignages vécus par le peuple, d'enquêtes sur le terrain et des travaux scientifiques innovants de première importance comme ceux de PV , c'est son affaire mais CASAR ne restera pas les bras croisés. Nous avons regroupé sur un CDRom l'ensemble des informations paranormales que l'IMI refuse de prendre au sérieux afin que notre travail ne soit pas perdu pour la postérité , lorsque des organismes plus ouverts que l'IMI se rendront compte de la méprise et accepteront d'intégrer nos travaux précieux dans une réflexion globale ne se limitant pas a des statistiques provenant d'expériences psi sur la population ou sur des sujets psi. Il y a nécessité absolue de faire des statistiques sur les témoignages dossier par dossier afin de dégager des constantes qui guideront les expérimentateurs dans l'établissement des protocoles.
- 2°) Alors que le témoignage de Michael TALBOT(élément 2 détaillé ci-dessous) datant de plusieurs décennies est pris au sérieux par Louis Bélanger responsable du département de parapsychologie a l'université de MONTREAL; le témoignage de LJ (atelier 2 des EGP) fait état de nombreuses matérialisations de pièces en direct en septembre 2003 pendant une conversation téléphonique avec GATTI .
Voici un résumé des faits: http://perso.wanadoo.fr/casar/TEMOIG4.htm qui ont été rejeté par les parapsychologues français ainsi que par des responsables du CNRS a qui nous avions demandé d'enquêter sans tarder . Nous avons un élément de preuve très précieux par une bande enregistrée est en notre possession. L'enregistrement d'une communication téléphonique (une demie heure) pendant laquelle on entend les pièces tinter au sol alors qu'elle apparaissent dans le vide sous les yeux des trois témoins ébahis , étonnés et inquiets. Le refus d'admettre l'authenticité de ces faits correspond a un refus caractérisé d'étudier les matérialisations poltergeist dont tous les gens instruits disent depuis des décennies qu'elles sont impossibles. C'est la plus grande erreur qui aura été faite par ces chercheurs qui prendront un jour conscience de la lourde dette morale qu'ils ont envers la science .
______________________________________DOCUMENTATION_________________
ELEMENT 1
MESSAGE de Philippe VIOLA
----- Original Message ----- From: Philippe VIOLA To: francis.gatti@wanadoo.fr ;
Sent: Friday, October 03, 2003 9:50 PM Subject: Comm 2 presse : une attitude clairement contradictoire...
Je pose les questions suivantes :
1) Pourquoi l'IMI et le GEEPP d'Yves Lignon font-ils une impasse totale sur la bioquantique et les travaux d'autres indépendants français ?
2) Où sont passées les 25 premières pages techniques sur cette théorie qui leur ont été envoyées il y a plus de 6 mois ?
3) Pourquoi nos critiques et autres revendications ont-elles été classées "spamming" par P. Macias, responsable de la gestion du mailing ?
Je précise que la bioquantique n'est pas une nouvelle théorie physico-mathématique, mais une synthèse de l'existant. Si elle est fausse ou si ce n'était qu'un mauvais canular, ce serait toute la physique théorique, des origines jusqu'à nos jours, qui serait fausse . Il faudra choisir... et savoir ce que sont devenus ces pages techniques, qui pourraient intéresser les services de l'Intérieur et de la Défense.
Sur le site web de l'Institut Métapsychique International, on peut lire :
>Dans les pays occidentaux, et particulièrement en France, à la complexité d’une >telle tâche viennent s’ajouter des >difficultés inhérentes au climat politique et social au sein duquel nous tentons de mener cette recherche : religions >et sectes, médiatisation réductrice, rationalisme et scientisme, croyances >populaires et superstitions, etc.
>L’IMI a une position modérée et heuristique : pour avancer dans un tel domaine, nous avons besoin d’une >approche pluridisciplinaire, et nous devons >aborder les phénomènes psi à travers un large éventail de projets >de >recherche. Dans cette optique, vos savoir-faire scientifiques dans tous les domaines (informatique, ingénierie, >biologie, neurophysiologie, médecine, etc.) >peuvent nous intéresser: seule une collaboration pluridisciplinaire >de haut niveau pourra réellement faire avancer la connaissance des phénomènes psi.
Vous en tirerez les conclusions que vous voudrez. Contrairement aux apparences, je ne cherche pas à influencer qui que ce soit, ça m'est complètement égal. Je réponds seulement à une attitude qui me paraît aussi scandaleuse qu'incompréhensible.
Amicalement,
Ph. Viola.
_____________________________________________________________________________
ELEMENT 2
L' affaire Poltergeist Michael TALBOT
Michael Talbot, essayiste et conférencier réputé sur les phénomènes inexpliqués s’exprime en connaissance de cause puisqu’un poltergeist se manifesta dans tous les lieux qu’il habita depuis l’âge de six ans jusqu’à sa vingt-cinquième année. Dans l’ensemble, cet esprit frappeur était bienveillant, et si parfois il se manifestait de manière hostile, Talbot constata que cela coïncidait avec des périodes où lui-même se trouvait dans un état d’esprit négatif. Ses parents, conscients de la source du phénomène, adoptèrent le poltergeist de leur fils, le considérant un peu comme un animal domestique. "A l’intérieur de la maison, il tapait, martelait et me lançait parfois une grêle de petits objets, raconte Talbot. Du gravier et des éclats de verre aux bords émoussés, comme polis par l'océan, étaient ses projectiles favoris. Il se prit aussi d’une passion particulière pour l'aspirateur. Si par malheur, ma mère quittait une pièce avant d’avoir fini de la nettoyer, nous entendions très souvent le bruit des tuyaux de l'aspirateur que l’on soulevait, et l'appareil était jeté dans une autre partie de la pièce. Heureusement, notre esprit frappeur n'eut jamais la fantaisie de nous lancer l'aspirateur à la tête!" Talbot considère ce phénomène comme une sorte d’excroissance de sa conscience et il en esquisse une explication dans son ouvrage. Ce qui nous ramène à la fameuse expérience du groupe "Philip" faite a TORONTO avec Gerges OWEN.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------
NB: Les messages EGP N°11 et 12 sont a diffusion restreinte; ils sont réservés aux membres de CASAR


 

  Retour à la page d'accueil du site CASAR :index.htm

Autres listes des messages EGP : N° 1 à10 : FILEGP1public.htm N°21 à 30 : FILEGP3public.htm