Posté par Pierre CLOUTIER le: Mar Oct 14, 2003 7:12 pm Sujet du message: Commentaires sur la soirée sceptique du 12 octobre 2003

 

13 octobre 2003

Bonjour,

Voici un commentaire que m'a inspiré la conférence d'hier soir à la soirée
sceptique du mois d'octobre. J'espère qu'il va en susciter d'autres.

Un plaidoyer pour l'irrationnel ?

Tout au long de la conférence de Benjamin Leblanc, je me posais la
question : où veut-il en venir ? Ou alors : qu'essaie-t-il de nous vendre ?
Je ne pouvais chasser cette impression qu'il y avait un message caché
derrière ce flot de paroles aux allures inoffensives.

À la pause, quelqu'un a utilisé l'expression " diarrhée de mots "
pour qualifier la conférence que nous venions d'entendre.
L'expression n'est pas très gentille mais j'étais plutôt d'accord et avec
en plus toujours cette impression qu'on essayait de me vendre une
salade. Plus qu'un flot de paroles, plus que le fait d'un orateur qui
aime s'entendre parler, je sentais dans le propos de Benjamin
Leblanc, un plaidoyer. Un plaidoyer déguisé en conférence
anodine sur la liberté de pensée. Mais en faveur de qui, ou de quoi
ce plaidoyer ? Était-ce en faveur de l'irrationnel ?

Oui, mais encore ? M. Leblanc est un homme instruit et intelligent,
pourquoi ferait-il la promotion de l'irrationnel ? Parce que c'est
important pour lui de prêcher la tolérance et la bienveillance ??
Peut-être, mais je suis sceptique.

À la question : faites-vous du relativisme cognitif, M. Leblanc s'est
contenté de répondre par un éclat de rire. Manifestement,
Benjamin Leblanc semble à l'aise avec le relativisme cognitif. La
mention de l'ineffable Bruno Latour n'a pas semblé l'effaroucher
non plus.

Certaines affirmations de Benjamin Leblanc vont même, selon
moi, jusqu'à friser la malhonnêteté intellectuelle. Par exemple,
lorsqu'il renvoie la philosophie des Lumières à une simple
recherche du bonheur. Il l'a répété à deux reprises en insistant.
Pour lui, ce n'est que ça et, presto, on passe à autre chose. Voilà
une astuce qui, qu'elle soit volontaire ou non, est fort critiquable.

Même chose pour l'utilisation des mots scientisme, science
triomphaliste, et dévoiement de la raison. Il ne manquait que
réducteur et darwinisme social. C'est évident, voilà un autre
représentant des sciences humaines qui tire dans les jambes de la
science dite " dure ". Il y a aussi son argument à propos de la
planète excentrique. D'après lui à un moment donné il faut arrêter
de chercher la cause naturelle. Et pour la remplacer par quoi M.
Leblanc ? Un miracle ? Non, non et non !! Les exemples abondent
où des scientifiques tenaces et entêtés ont fait des découvertes
fantastiques justement parce qu'ils avaient, en dépit du bon sens,
persister dans leur recherche.

Finalement, j'ai senti tout au long de la conférence qu'on essayait
de m'en passer une p'tite vite. Quel est donc le message caché de
Benjamin Leblanc ? Quelle salade essaie-t-il de nous vendre ? Si
on postule que M. Leblanc est un croyant alors tout s'éclaire mais
la malhonnêteté devient encore plus évidente. Si c'est le cas,
pourquoi le cacher ? Pourquoi ces astuces, ces détours de la
pensée ; pourquoi cette distorsion de la réalité ?

Après ça on va venir me dire que ma position sceptique est trop
rigide et que je suis intolérant. Je ne crois pas. Je n'aime pas me
faire bourrer comme une vieille valise, c'est tout.

Cordialement,

Pierre Cloutier
Sceptique