Re:Re:Ce n'est peut-être qu'un au-revoir


Re:
Re:Ce n'est peut-être qu'un au-revoir -- Gatti

Posté par Tom , Oct 10,2002,15:49

Répondre

 

Forum


Salut Gatti,
Par rapport au défi concernant la petite erreur :
En ce moment les chercheurs se trouvent a environ quinze millième de degré K au dessus
D'après Bulgac, la température minimale a laquelle les physiciens descendent en labo est 50 milliardièmes de degrés. Quand au "au dessus", il est un peu inutile.


Encore une fois, comme le soulignais Denis, il y a toujours cet élément qui décrédibilise :
...Il est urgent d'intégrer les phénomènes liés à Jean-Claude PANTEL dans la recherche officielle ...


Les arrangements d'atomes par trois dont parle Bulgac
Il s'agit des travaux d'Efimov, Bulgac n'a fait que les reprendre pour ses propres travaux


lorsque la température descend en dessous de - 273,15 K
La température aura du mal a descendre en dessous de 0K, alors -273,15


D'où déduis-tu que c'est le nombre de particules qui est le facteur déclencheur?
De cette analyse?
http://arxiv.org/PS_cache/cond-mat/pdf/0203/0203400.pdf

Cordialement,
Tom


 

Re:Ce n'est peut-être qu'un au-revoir


Re: Ce n'est peut-être qu'un au-revoir -- Évariste Galois

Posté par Gatti , Oct 10,2002,14:08

Répondre

 

Forum


Je pense que c'est une bonne idée de me souhaiter bonne chance.
Voici le texte qui mettra tout le monde d'accord et pour des siecles.
Des petites corrections sont a faire mais c'est du solide.
J'ai glissé une petite erreur pour les gens costauds ALORS A VOUS....
----------------------------

ANNEXE 6
Un liquide à ultra basse densité, environ 10 puissance 13 fois moins dense que l'eau, pourrait se former à l'intérieur des condensats de …………

(COPIE de l'annexe 6)

 

 

 

Ce n'est peut-être qu'un au-revoir

Posté par Évariste Galois , Oct 10,2002,04:12

Répondre

 

Forum


Salut à tous !

Je risque un message même si le webmestre le déconseille.

* * *

D'abord, pour ma vieille branche Denis.

Voici, à mon avis, ce qui justifie qu'on puisse dire c'est l'exception qui confirme la règle.

Cette règle régit une action (elle dit comment l'action doit avoir lieu, comment elle doit se dérouler).

Si cette action se faisait toujours de la même manière, sans exception, on ne sentirait peut-être pas le besoin de la décrire par une règle. On tiendrait pour une évidence qu'il faut qu'elle se passe de la manière qu'elle se passe.

See what I mean ?

À la petite école, quand on commence à extraire des racines carrées, le prof s'arrange toujours (au moins au début) pour que les écoliers n'aient que des radicandes non négatifs. L'idée ne nous vient pas de penser à ce qui se passerait si ce radicande était négatif. ou bien si quelque fûté y pense, il se dit que c'est ridicule et la discussion s'arrête là... pour un temps...

Ce n'est que plus tard que le prof introduira des radicandes négatifs. Alors les élèves sentirons le besoin d'une règle :

Chers élèves, si vous travaillez avec les nombres qu'on appelle réels (quel mauvais terme!!!), alors on ne définit pas une racine paire d'un nombre négatif... telle est la règle.

Il ne serait pas difficile de trouver des exemples dans la vie de tous les jours.

Bon. Ça vaut c'que ça veau ;-)

* * *

Autre sujet.

Si j'amais le site devait mourir d'une mort définitive, je voudrais que tu saches, Denis, combien j'ai apprécié ta participation lucide, ordonnée et même enjouée dans les différentes enfilades. Tu as su montrer plus que quiconque une patience à peu près indéfectible envers certains "irréductibles" (avec les guillemets, svp).

Heureusement, tu as un petit défaut : tu ne vois pas la méchanceté des USA et d'Israël.

Malheureusement, moi... j'ai de nombreux défauts... et je suis un peu trop vieux pour m'en débarrasser. Par exemple, je suis un peu beaucoup soupe au lait. Je me suis en effet emporté plus d'une fois :-( je présente mes excuses à tous, surtout à Jean-François.

J'ai aussi beaucoup appécié Florence. Quelle érudition ! Et elle ne dédaigne pas l'humour à ses heures. Mais aussi quel punch, cette Tyson ;-)

Il faut savoir s'arrêter. Je m'en voudrais de ne pas saluer TOUT LE MONDE, SANS AUCUNE EXEPTION, pas même F. Tremblay :-)

Et je souhaite à monsieur Francis Gatti de persévérer dans ses recherches. Avec l'énergie, la fougue qui le caractérise, je pense qu'il aurait facilement pu réaliser de grandes choses. Il peut encore y parvenir mais ce sera un tipeu plus difficile. Mais rien ou presque n'est impossible pour celui qui a la foi, celle du chercheur.

Ce n'est peut-être qu'un au-revoir, mes frères... comme dit la chanson.

Je vais aller lire quelques autres messages.

Évariste Galois-qui-va-s'ennuyer-de-tout-notre-beau-Monde-sceptique/ou/pas

 

 

Re: Précision pour M. Gatti


Re: Ce n'est peut-être qu'un au-revoir -- Évariste Galois

Posté par Évariste (Évariste Galois,Évariste), Oct 10,2002,06:52

Répondre

 

Forum


Mille excuses. J'avais quelque chose en tête pour terminer une mes phrases, mais il faut croire que j'ai oublié de l'inclure.

Je disais donc, ou voulais dire (écrire) :

Et je souhaite à monsieur Francis Gatti de persévérer dans ses recherches. Avec l'énergie, la fougue qui le caractérise, je pense qu'il aurait facilement pu réaliser de grandes choses s'il avait eu l'occasion de faire des études supérieures. Il peut encore y parvenir mais ce sera un tipeu plus difficile. Mais rien ou presque n'est impossible pour celui qui a la foi, celle du chercheur.

Sans le texte souligné, les passages
Il peut encore y parvenir
et
ce sera un tipeu plus difficile
trouvent mal leur place.

Bonne journée.

Évariste Galois-qui-a-passé-la-Nuit-sur-la-Corde-à-Linge