Lettre ouverte à M.Georges CHARPAK

Par Bernard BIDAULT

Pour commencer, je tiens à vous dire que je vous respecte en tant que scientifique. Vous n’avez pas obtenu le Prix NOBEL de physique en 1992 pour rien.

Cela étant dit, est-ce que ce titre emblématique de votre savoir dans le domaine de la physique, vous donne l’autorité indiscutable pour parler et écrire sur un sujet que vous semblez ne pas connaître, c’est à dire le ‘’ Paranormal ‘’ ?

Je vous accorde bien volontiers le droit d’avoir vos opinions personnelles sur n’importe quel sujet. Cela s’appelle la Tolérance.

Vous dîtes : ‘’ les pseudo-sciences, voilà l’ennemi ‘’ Vous ‘’ partez en guerre contre l’obscurantisme galopant qui ronge notre époque’’, autrement dit, tous ceux qui n’entrent pas dans la philosophie de la ‘’ pensée unique ‘’ sont, non seulement des imbéciles, mais puisque vous leurs déclarez la guerre, des ennemis qu’il faut abattre ?

Il y a 60 ans, le pouvoir nazi, fit de monstrueux autodafés avec les livres qui ne correspondaient pas aux idées du führer Adolf HITLER. Il était le chef, donc il savait ce qui était bon ou mauvais pour les peuples, y compris, et surtout les formes de pensée !

Vous prendriez –vous, par hasard, pour le chef de ceux qui croient tout connaître, tout savoir, et qui de ce fait dictent leur loi aux autres ? J’ai du mal à y croire.

J’ai lu votre livre et votre interview faite à ‘’ Madame Figaro’’ ou vous déclarez : ‘’ J’ai beaucoup appris en faisant ce livre, et je me suis bien amusé ‘’ Contrairement à vous, je ne me suis pas amusé en le lisant, et je n’ai appris qu’une chose, c’est que vous ne connaissez strictement rien aux sujets que vous essayez d’expliciter.

Vous dîtes : ‘’L’ennui avec le Nobel, c’est qu’avec lui, tout ce que vous dîtes prend du poids’’. Voilà au moins une phrase avec laquelle je suis d’accord.

En fait cent mille lecteurs ont fait confiance à Monsieur CHARPAK, Prix Nobel. S’il se permet d’écrire ce qu’il écrit, c’est qu’il ne peut s’agir que de vérités. Les pauvres acheteurs naïfs ont été trompés involontairement je veux bien le croire. Pas tous, bien sûr. J’ai discuté avec d’autres physiciens, comme vous, m’ayant déclaré que votre livre était sans intérêt, et le plus grave pour votre réputation dans les milieux de la science, à l’opposé de ce que doit être l’esprit scientifique. Je les laisse responsables de leur point de vue !

Croyez-vous que vous apprendrez aux gens à ‘’ douter ‘’ en leur servant de tels propos ? Vous leurs faites croire que vous parlez de ‘’ Paranormal ‘’ alors que vous ne parlez pas de ‘’Paranormal ‘.

Vous avez écrit ce livre avec votre co-auteur M. BROCH. Celui-ci a proposé 200.000 Euros à quiconque lui montrerait un phénomène paranormal, et bien entendu, personne n’a gagné cette somme. Monsieur BROCH se moque du monde, ou il ne connaît pas la valeur des mots. Quelque chose de ‘’ para-normal’’, c’est quelque chose qui est à côté du normal, qui est en dehors de la normalité. Vouloir étudier les phénomènes paranormaux d’une manière scientifique, c’est à dire que ceux-ci puissent être reproductibles à volonté, est sémantiquement une forme de pensée aberrante, un véritable non-sens.

Prenons le dictionnaire Hachette à Paranormal : ‘’ Se dit d’un certain nombre de phénomènes, avérés ou non, qui ne pourraient être expliquées que par l’intervention de forces inconnues, dans l’état actuel de nos connaissances ‘’

Je suis complètement d’accord avec cette définition. Il existe des phénomènes avérés et d’autres que nous rejetons, car étant des spécialistes en la matière, nous connaissons la fragilité du témoignage humain, nous savons que les trucages sont possibles, et que nous devons douter pour être crédibles. Mais à la différence de vous, nous sommes quelques dizaines d’individus parfaitement normaux, qui voient, entendons, constatons des phénomènes complètements inexpliqués et inexplicables ‘’ dans l’état actuel de nos connaissances ‘’. Nous sommes des témoins directs, donc sans passer par les témoignages d’inconnus. Des phénomènes ahurissant pour un cerveau ‘’ cartésien ‘’ normalement constitué. On trouve parme ces témoins, des avocats, psychiatres, musiciens, magistrats, boulangers, etc. et même un physicien qui a constaté de ses yeux, avec effarement, ce qu’il ne croyait pas possible. Ce que nous constatons, les objets matériels que nous récupérons après matérialisation, les poltergeist ou bilocations, cela dure pour nous depuis plus de 30 ans.

D’après les physiciens qui essaient de comprendre avec nous, des physiciens qui font leur travail de scientifiques pour faire avancer la recherche scientifique, il y a derrière tous ces phénomènes une autre physique, qui pourrait être en relation, par certains points, avec la physique quantique, mais qui n’a rien à voir avec la physique de NEWTON, avec la physique que nos scientifiques utilisent chaque jour, avec la physique que vous connaissez. Etant donné que c’est leur métier, nous avons la faiblesse de croire qu’ils ne parlent pas pour ne rien dire.

Auriez-vous l’audace, monsieur CHARPAK, de traiter ces scientifiques de sots ?

Il est vrai qu’à une époque, avec votre façon de concevoir la recherche scientifique, on a brûlé des gens pour moins que ça ! Il est vrai qu’à la fin du 19 ème siècle, des scientifiques de votre niveau et de votre réputation, affirmaient sur un ton péremptoire, qu’il ne fallait surtout pas monter dans un train, sous un tunnel, car à plus de 30km/h les poumons risquaient d’éclater. Il est vrai que d’autres, sur le même ton, affirmaient que les météorites ne pouvaient pas exister, ou qu’un plus lourd que l’air ne pourrait jamais voler. Le bienfaiteur de l’humanité, monsieur PASTEUR ; qui prétendait que nous étions au contact de millions de petites bêtes invisibles, et qu’elles étaient responsables de nos maladies. Vos amis scientifiques de cette époque, l’ont traîné dans la boue, pensez donc, il n’était même pas médecin, quelle audace !!! Seulement aujourd’hui, toutes les grandes villes de la planète, et les plus petites en France, ont une rue PASTEUR. Quant à ses détracteurs, il y a longtemps que leurs noms sont tombés dans l’oubli.

Comment se fait-il que vous n’osiez pas attaquer nommément le professeur CHAUVI N et toutes ses recherches sur l’inexplicable ? L’Abbé BRUNE et sa transcommunication qui doit bien vous amuser ? Le célèbre professeur ROCARD éminent spécialiste en médecine, père d’un ancien Premier Ministre, mais aussi spécialiste en radiesthésie ? Je peux vous donner d’autres noms, d’autres grands spécialistes dans leur domaine officiel, qui cherchent ou ont cherché à comprendre, tout en doutant, mais en ne rejetant rien sans l’avoir vérifié.

Dans votre interview vous utilisez le mot ‘’illogique ‘’ et vous vous posez la question : ‘’N’est-ce pas d’ailleurs illogique ?’’ Je suis complètement d’accord avec vous. Certains phénomènes paranormaux, pour ne pas dire tous, défient la ‘’ logique ‘’, notre logique. Mais est-ce la seule valable et appliquée dans l’Univers ? Nous sommes en plein illogisme. Pourquoi ? Tout simplement parce que nous ne comprenons pas ‘’ dans l’état actuel de nos connaissances scientifiques’’. Nous sommes dans l’irrationnel. Et comme vous le savez certainement, l’irrationnel, n’est que du rationnel que l’on ne comprend pas, pour le moment du moins.

Voir, comme je l’ai vu avec d’autres témoins, mon billard de 600 kilos se déplacer sans que personne n’y touche, et qu’il faille quatre hommes pour le remettre en place. Voir mes portes, mes tiroirs passer à travers les murs ou les fenêtres fermées, et se retrouver dans le fond du jardin. Voir mes objets ménagers sortir de la maison, passer au-dessus des arbres, voler en plein jour, au-dessus de la rue pour atterrir sur les voitures en stationnement. Etre bombardé comme nous l’avons été de pièces de monnaies chinoises ( il y en a très peu en circulation en France ), ou des blocs de glace, contenant des trousseaux de clés, qui tombent du plafond, sans percer celui-ci, bien sûr etc . Etc. c’est ILLOGIQUE ! Ce n’est pas RATIONNEL !

De deux choses l’une, Soit les amis qui m’entourent et qui sont témoins de ces phénomènes ‘’ extra-ordinaires ‘’, soit les commandants de bords, les pilotes militaires, qui disent avoir vu d’énormes OVNI, avec traces au sol sur les radars, soit, ils sont tous hallucinés ( et je vous conseille entre autre de ne plus prendre l’avion, soit ce sont des gens normaux, qui pour des raisons inconnues, sont au contact de phénomènes inexpliqués, et que certains essaient de comprendre.

Vous n’attaquez pas les gens qui étudient le phénomène OVNI, comme il a été de mode pendant des décennies. Comme c’est curieux ! Pourtant cela devrait faire partie dans votre forme de pensée, des phénomènes paranormaux.

Il est vrai que J.J.VELASCO, scientifique au SCNES de Toulouse, dont le rôle officiel auprès du gouvernement français, est d’étudier rationnellement le phénomène OVNI, a déclaré, dans une émission sur TF1 à laquelle je participais, ‘’ que le phénomène OVNI était une réalité incontournable ‘’

Les plus importants généraux de l’Etat Major français ont remis au Président de la République Monsieur CHIRAC, leur rapport COMETA lui expliquant les dangers et risques possibles pour la sécurité du territoire, dus à la présence dans nos cieux ‘’ d’Objets Volants Non Identifiés ‘’

N’hésitez pas, monsieur CHARPAK, écrivez un autre article pour expliquer que les plus hauts gradés de notre pays disent n’importe quoi. Que nos pilotes civils et militaires sont des hallucinés ? Que nos impôts servent à rétribuer inutilement M. VELASCO pour dire des inepties ? Attaquez aussi le professeur BOUNIAS pour ses conclusions après étude sur le terrain, lorsqu’il déclare ‘’que les analyses effectuées et les observations qu’il a faites, prouvent que les causes des phénomènes constatés ne peuvent pas avoir été provoquées par la technologie humaine ‘‘. N’hésitez pas non plus à demander que la gendarmerie française arrête de perdre son temps à faire chaque jour des rapports inutiles, pour les autorités, sur les mystères constatés par nos concitoyens.

Vous allez me dire que ça n’a rien à voir avec le paranormal. Cela prouverait que vous ne connaissez pas le problème, car il y a de grandes chances pour que le phénomène OVNI et les phénomènes paranormaux ( les vrais, pas ceux dont vous parlez) soient liés par des passerelles qu’il serait trop long de vous expliquer ici. Lisez mon prochain livre, comme j’ai pris la peine de lire le vôtre et vous aurez peut être un autre regard sur la réalité qui nous entoure, et qui est peut être moins simpliste que vous le pensez.

Vous vous attaquez à la radiesthésie, à l’astrologie, aux fakirs, aux magiciens, toutes choses que vous amalgamez au ‘’ paranormal ‘’. Ajoutez-y les hypnotiseurs, les magnétiseurs. Ce qui prouve votre méconnaissance du sujet. Vous pensez que votre aura de Prix Nobel ‘’fera reculer ces crétinisations, engendrée par la croyance aux pseudo-sciences ‘’ Il y a donc en France, une sacrée quantité de crétins. Tous les journalistes qui ne véhiculent pas béatement votre forme de pensée, frôlent la ‘’ lâcheté ‘’ ( votre livre page 206). Les télévisions ( page 186 et 187 ) qui osent présenter des ‘’pseudos savants en blouse blanche ‘’, qui osent laisser parler des scientifiques travaillant sur ‘’ la mémoire de l’eau ‘’ ces chaînes sont ‘’ gangrenées par l’infection obscurantisme ‘’( page 187). Une majorité des 700.000 enseignants français croient au paranormal, dîtes vous dans votre livre, quelle horreur, quand on pense que nos enfants sont éduqués par ce genre de personnages !!! Même les physiciens qui n’adhèrent pas à votre extrémisme de pensée, sont à mettre au banc de la société ( voir page 195 )

Ce qu’il y a de positif dans votre livre, c’est que vous vous attaquez à tellement de choses, à tellement de monde, d’une façon si excessive, que vous ne pouvez pas être pris au sérieux.

Ne mélangez pas tout monsieur CHARPAK. S’il y a des crétins qui pratiquant la radiesthésie, l’astrologie, la magie, croient qu’ils font partie d’une science ou pseudo-science, laissez les à leurs illusions Ceux qui, comme moi, constatent les phénomènes paranormaux n’ont pas la prétention d’appartenir à une science quelconque.

En fait vous essayez de faire croire que vous démolissez le ‘’ paranormal ‘’ mais vous n’avez écrit aucune ligne par exemple sur les ‘’ poltergeists ‘’ qui est la face visible de l’iceberg la plus connue, sur les bilocations comme celles du Padré PIO qui risquaient indisposer l’Eglise. Je suis bien obligé de reconnaître que vous démolissez tout, sauf le ‘’ paranormal ‘’, mais le reproche que je vous fais, c’est que tout ce que vous écrivez, par vos affirmations, laisse croire aux non-initiés qu’il s’agit de paranormal !

Vous écrivez de nombreuses pages pour expliquer que les magiciens qui nous émerveillent quand nous les voyons sur scènes, ont des ‘’ trucs ‘‘. Mais qu’est-ce que vous voulez prouver ? Que vos concitoyens sont des imbéciles ? Tout le monde sait que derrière les tours des magiciens, des manipulateurs de cartes, il y a des trucs. Cela ne nous empêche pas d’être émerveillé.

Mais qu’est-ce que cela à de commun avec le paranormal ?

Je n’aurai pas l’outrecuidance de vous demandez 200.000 euros si vous acceptez de prendre sur votre temps précieux pour constater par vous-même, comme d’autres avant vous, que vous vous trompez en affirmant que le paranormal n’existe pas. Car cela étant une forme de pari, vous risqueriez de perdre et d’être très ennuyé.

Il n’y a pas de déshonneur à reconnaître que l’on s’est trompé. Sauf à être empreint d’un orgueil démesuré.

Je vais vous raconter une anecdote. Un des plus connus des chroniqueurs politiques français, pendant des années, sur les ondes radio, dans les Télés, dans les journaux, nous a expliqué que seul un système néo-libéral était bon pour la France et les Français. Qu’il fallait diminuer le nombre des fonctionnaires, tout privatiser, y compris la Santé. Il y a quelques mois, ce monsieur a été amené en urgence dans un hôpital public. Son état était très grave. Pendant des semaines les médecins et les infirmières l’ont soigné, comme n’importe quel autre malade. Il a constaté le travail harassant des infirmières, à cause du manque de personnels. Il vient de sortir de l’hôpital, son état de santé s’est amélioré. La première chose qu’il a fait, c’est d’écrire un article dans un journal national célèbre, pour faire son mea-culpa, pour expliquer qu’il s’était complètement trompé, qu’il devait la vie à des fonctionnaires infirmières sous-payées, surchargées de travail et qu’il proposait de supprimer par ignorance. En fait il propose de faire le contraire de ce qu’il préconisait. Bel exemple de courage intellectuel. Chapeau à ce grand journaliste !

Ce n’est pas facile de reconnaître qu’on a eu tort, surtout lorsque l’on se trouve au sommet de la pyramide !

Il y a des chercheurs sérieux dans des domaines difficilement explicables. Ne les méprisez pas. Comme vous, la farce de madame Elisabeth TEISSIER, transformée en ‘’ docteur en sociologie, nous a atterré. Vous réglez des comptes, c’est votre droit, mais ce n’est pas une raison pour tirer sur tout ce qui bouge. Il n’y a pas comme certains pensent la France d’en bas et la France d’en haut. J’espère que vous croyez que le microcosme peut rejoindre le macrocosme et vice-versa. A moins que vous soyez aussi contre ceux qui osent philosopher ?

Je ne sais pas si vous me répondrez, j’en doute. Mais si vous en avez envie, comme je le fais moi-même avec mes lecteurs, n’hésitez pas. Je me réserve le droit dans le cas contraire, de dire dans le prochain journal de notre association les conclusions personnelles que j’en aurais tiré.

Monsieur CHARPAK ; vous n’avez qu’une alternative :

1/ Ou vous faites comme le physicien américain qui ne croyait pas à l’existence des OVNI, à qui on posait la question : ‘Et si vous en voyez une atterrir dans votre jardin ? ‘ Réponse de ce grand scientifique : ‘’ Je continuerai à dire que ça n’existe pas, car ce n’est pas possible ‘’

2/ Ou vous dîtes, ‘’ Moi je suis un physicien, Prix Nobel, je ne crois pas à toute cette histoire, mais je n’ai pas le droit de refuser d’aller y mettre mon nez et mon savoir, pour essayer de comprendre comme d’autres scientifiques le font en ce moment.

A vous de choisir M. CHARPAK. L’aventure incroyable de JCP dure depuis 30 ans, et je ne vous ai pas parlé de son côté encore plus incroyable ! Nous, ses amis et tous les témoins n’avons pas envie de convaincre qui que ce soit. Cela nous est parfaitement égal. Peut-être que l’Homme n’est pas encore prêt à entendre certaines vérités qui le perturberaient ‘’ dans l’état actuel de nos connaissances ‘’

Si je vous écris cette lettre ouverte c’est pour rétablir une certaine vérité. Je pense qu’un savant de votre trempe, s’il a le devoir de douter, n’a pas le droit de refuser de chercher à comprendre même ce qui lui paraît impossible à comprendre. Je pense que c’est le seul moyen de faire avancer la Science !

Excusez-moi si certains de mes propos vous ont semblé virulents mais j’ai adopté le même ton et la même méthode sémantique que vous dans votre livre.

Avec toute ma considération Bernard BIDAULT

Chevalier de l’Ordre du Mérite

--------------------------------------------------

La suite de cette lettre est plus particulièrement destinée à nos lecteurs mais vous risquez découvrir que vous avez oublié de parler de certaines choses dans votre livre, à moins que vous ne soyez pas au courant.

Nos lecteurs sont avides de connaître les nouvelles aventures que j’ai vécues dernièrement auprès de mon ami Jean Claude P. Je vais vous en dévoiler quelques-uns une, mais cela devient tellement dense, et tellement long à raconter que je vais écrire un nouveau livre, après celui qui sortira en janvier 2003, pour expliciter ce qu’est le ‘’ vrai ‘’ paranormal, par rapport au paranormal de pacotille. Je me ferai assister de physiciens, pour le côté analyses scientifiques.

Amis lecteurs, certains d’entre vous connaissent Jean Claude par les livres, les émissions radio, et par sa venue à une de nos assemblées générales. Vivre avec lui plusieurs jours d’affilée est une expérience inimaginable, difficilement croyable, et parfois angoissante. Patrice, le président de notre association en a été témoin, il peut en témoigner. Je vais juste donner quelques exemples vécus récemment pour ceux qui ne savent pas à quoi ressemble du paranormal de ‘’ haut niveau ‘’.

Ce n’est pas une hallucination, puisqu’ils montent tous deux dans ma voiture, et que nous regagnons mon domicile. La seule explication d’après mes amis scientifiques c’est que JCP manie le Temps et l’Espace comme il le désire. Jean Claude nous dit toujours : ‘’ Ne cherchez pas à comprendre, pensez simplement que c’est merveilleux ‘’ Difficile à avaler, mais quand on est devant les faits, on ne peut que constater.

Arrivé chez moi, la barre de main courant pour monter l’escalier est décrochée, elle est à terre. Je me dis ‘’ ça commence ! ‘’ Et les phénomènes vont se produire crescendo pendant 4 jours.

Les portes sortent de leurs gonds, les tables se déplacent et si nous ne les remettons pas à la place exacte ou elles se trouvaient, une main invisible les remet à l’endroit primitif. Les bibelots se promènent, disparaissent et réapparaissent dans une autre pièce. Des objets qui ne nous appartiennent pas se matérialisent sur les meubles. ( nous les gardons en souvenir) Pendant que nous sommes tous à l’étage, mon billard de 600 kilos change de place ; Il est trop lourd pour le remettre en place, il faudra attendre du renfort. Je passe sur les poltergeists courants, les fauteuils qui traversent la pièce, les ampoules qui disparaissent brusquement par dizaines etc.

L’aventure continue, de plus en plus incroyable. Jean Claude revient des W.C avec un chèque dans la main. ( Avouez que ce n’est pas très normal. Il me le donne en pensant que je l’avais perdu. Je regarde le nom du destinataire : ‘ mademoiselle Pourchier ‘’, ce genre d’humour nous fait sourire. Aucun de nous ne connaît cette personne. JCP téléphone à notre ami Patrick, avocat à Marseille, qui lui dit de jeter ce chèque à la poubelle. Cinq minutes plus tard, le téléphone sonne sur le portable de Jean Claude. Nous entendons la voix de Patrick comme s’il y avait un haut-parleur. Il dit que nous allons recevoir de suite par courrier, le relevé de sécurité sociale correspondant à ce chèque. Je demande à JCP de me passer Patrick. Je lui dis qu’il est impossible, un samedi après midi, de recevoir du courrier, la dernière distribution ayant eu lieu à midi. Avec son calme habituel Patrick me répond : ‘ de quoi tu parles, je n’étais pas au téléphone avec Jean Claude, c’était pas moi ! ‘’ Ma raison vacille, je sens que je vais devenir fou. Ce n’était pas Patrick qui parlait à JCP, et la voix était exactement la même que la sienne. Si Jean Claude est un magicien, c’est le meilleur de la planète, et il devrait être milliardaire. Ces imitations de voix au téléphone vont se produire trois fois, avec des voix d’amis que JCP ne connaît pas. C’est une expérience nouvelle, je ne connaissais pas ce volet du phénomène.

Nous sommes sur la véranda d’été. Les baies vitrées sont fermées pour ne pas faire entrer la chaleur. Un ami physicien vient d’arriver. Il voulait connaître Jean Claude. Ils discutent tous les deux assis dans un fauteuil. Je suis dans la salle de bain. J’entend un fracas épouvantable. J’ai l’impression qu’une partie de la maison s’est effondrée. Je me précipite vers la terrasse. L’énorme porte en bois de trois mètres de haut est tombée sur le carrelage. Le physicien touche les gonds, ils sont chauds. Il constate avec son esprit scientifique que la porte n’a pas pu sortir de ses gonds, et qu’obligatoirement la partie supérieure de ceux-ci à ‘’ traversée ‘’ la matière de la partie inférieure. D’autres physiciens, consultés par la suite arrivent aux même conclusions. Pour les témoins la porte est tombée en silence. J’étais le seul à avoir reçu le bruit amplifié dans la salle de bain.

Nous remettons la porte en place avec difficulté. Quant une autre fois la bibliothèque chargée de livres, s’est déplacée dans la pièce, je me suis fâché, et bêtement je le reconnais, j’ai dit bien fort : ‘’Puisque vous l’avez déplacéé, vous la remettrez en place ‘’ Je ne sais pas à qui je m’adressais. En fin d’après midi, en revenant tous d’une balade, la bibliothèque avait repris sa place, alors que la maison était fermée à clé, et que personne n’était resté enfermé ! Il faut reconnaître que c’est agaçant lorsque l’on sort à ce point de la ‘’ normalité ‘’ et de la ‘’ logique ‘’ !

Juste après avoir remis la porte en place, la boite à courrier ou sont accrochés les torchons de la cuisine, traverse les vitres de la véranda, passe au-dessus des arbres du jardin avec les torchons flottant dans le vent, et continue sa route au-dessus de la rue. Nous nous précipitons tous dehors et nous récupérons le matériel sur le toit d’une voiture. Nous rentrons. Une de mes épées de collection, qui avait disparue depuis la veille, tombe du ciel et vient se planter dans la pelouse devant les pieds de mon ami Richard le physicien. Sur le coup j’ai peur qu’il fasse une crise cardiaque ! En passant devant le portail, Jean Claude me conseille de regarder dans ma boite aux lettres. Pour lui faire plaisir je m’exécute. Je sais qu’elle est obligatoirement vide. Stupeur ! Il y a une feuille de papier pliée en quatre à l’intérieur. Sans doute de la publicité. Il n’y a pas d’enveloppe, pas d’adresse, mais c’est bien le fameux relevé de sécurité sociale que nous avait promis le mystérieux Patrick au téléphone.

Mon ami physicien s’en va, il a eu sa dose pour aujourd’hui, il est interloqué, toutes ses connaissances de la physique traditionnelle sont battues en brèche.

Et maintenant l’aventure la plus incroyable qui pouvait m’arriver. Seule, une vingtaine de ses amis en avaient été témoins avant moi. J’avais beau être prévenu que cela pouvait m’arriver, quand ça arrive c’est hallucinant !

Les femmes sont parties en ville voir les magasins. Je ne trouve plus Jean Claude. Je fouille la maison, le jardin, je l’appelle… PERSONNE ! Au bout d’une demi-heuree, j’ai anormalement chaud, je suis en sueur. Je me dirige vers ma chambre pour me changer. Au moment ou je dirige ma main vers la poignée de la porte, à 30 centimètres de mon visage je me trouve nez à nez avec la tête de Jean Claude qui traverse la porte, puis le corps entier qui lui aussi traverse la porte. Je fais un bond en arrière. Jean Claude est tout pâle, il est courbé, semble très fatigué. Je le soutiens et le conduis vers la terrasse. Je l’installe dans un fauteuil, je lui donne des documents à lire que Richard m’a laissé. Je vais dans la cuisine lui chercher un verre d’eau et je reviens vers la terrasse. Le fauteuil est vide. Plus de Jean Claude !

A nouveau visite de toutes les pièces, du jardin, mais personne, il faut me rendre à l’évidence, il a disparu corps et biens vers une destination inconnue. Le temps passe. Je m’installe à mon bureau pour m’occuper l’esprit. Je suis inquiet, de plus en plus inquiet. Au bout d’une heure, l’atmosphère change. J’ai l’impression de vivre dans une pile électrique, je ne me sens pas bien, j’ai envie de pleurer sans raison apparente. Comme guidé télépathiquement, je regarde la porte d’entrée, fermée à clé au bout du couloir, et je vois …une main, tenant des feuilles de papiers, le bras, puis la tête, puis le corps de Jean Claude qui traversent la porte, sans l’ouvrir. Je pense que j’hallucine. Je me dirige vers JCP. Je vérifie que la porte était bien fermée à clé. Il est blanc, et semble épuisé. Je lui demande à quel endroit il était depuis une heure, Il me répond qu’il ne sait pas, qu’il était ailleurs.

Je ne le quitte plus des yeux. Je m’assois avec lui dans un fauteuil. Le téléphone sonne. C’est mon ami Jean Michel  qui habite à 20 kms de chez moi, qui me prévient que les femmes ne rentreront qu’après 18h30. Nous discutons de choses personnelles, dont personne ne peut être au courant. Je raccroche. Jean Claude me demande comment Jean Michel peut-il être au courant que nos compagnes sont en ville ? Il a raison. Je rappelle mon ami J.M.à qui je pose la question. Sa réponse est qu’il ne m’a jamais appelé !!! Autrement dit, une fois de plus, ‘’ quelqu’un ‘’ à pris la voix d’un de mes amis, ce qui pour un bon imitateur est faisable, MAIS nous avons parlé ensemble de sujet que personne ne pouvait connaître, et de plus cette voix nous prévoyait l’avenir beaucoup mieux que madame Tessier puisque nos compagnes sont revenues effectivement vers 18h30, ce que ni elles, ni quiconque pouvait prévoir !

J’ai eu droit le lendemain à une autre forme de disparition que je ne connaissais pas.

Il y a aussi l’histoire de mon chat. Nous sommes dans la salle de billard et discutons tranquillement. ( Il faut essayer de vivre normalement !) Nous entendons un hurlement épouvantable, j’en ai des frissons dans le dos. Il semble que ce cri lugubre vient de mon chat qui est dans l’escalier. La pauvre bête à quatre ampoules allumées dans la gueule. Je le libère. Ce sont les ampoules de mon bureau qui avaient disparues la veille. Virginie était dans le jardin, et téléphonait à un ami de Marseille, qui a demandé d’où provenait ce hurlement ? Incroyable mais vrai !

Je passe sur les combats à l’épée que nous entendions la nuit.

Une dernière histoire extraordinaire qui nous est arrivée, parmi d’autres, en septembre dernier sur la Côte d’Azur. Nous avions passé la journée chez Virginie et Jean Claude. Journée bien sûr ponctuée d’événement plus fantastiques les uns que les autres. Nous rentrons à notre hôtel à 90 kms de chez eux. Mon épouse veut envoyer des cartes postales. Elle me demande le carnet d’adresse rouge. Je me souviens que le matin je l’avais laissé sur le lit avant de partir. Pendant des heures nous fouillons l’appartement et la voiture sans rien trouver. L lendemain matin, j’appelle Jean Claude et lui demande si nous n’avons pas oublié notre carnet chez lui. Notre conversation est subitement coupée par une voix étrange et lugubre qui dit ‘’Je m’en occupe ‘’. Je reste en ligne. J’entends le portable de JCP qui sonne. Un ami lui dit d’ouvrir son ordinateur, car il y a un message pour moi. Je patiente pendant qu’il allume son P.C. Effectivement un message écrit dit ‘’ de ne pas me tracasser, car je récupérerai mon carnet d’adresse dans la journée ‘’ Je vous signale que Jean Claude n’a pas Internet ni d’e-mail ! Il n’en a pas besoin, tout fonctionne sans ces servitudes auxquelles nous sommes astreints.

Nous partons à la plage. JCP m’appelle dans l’après midi sur mon portable. Il a en main mon carnet d’adresse. Accrochez-vous aux branches. C’est la mère de Melle Pourchier, propriétaire du chèque trouvée par Jean Claude dans les WC à Bordeaux, qui l’a rapportée ( Sans doute pour remercier JCP de lui avoir porter son chèque en main propre à son retour de voyage chez moi) Comme vous le constatez nous ne sommes pas dans du simple paranormal !

Je ne peux pas tout vous raconter ce serait trop long.

Bien sûr tous ces évènements se produisent avec la présence de témoins qui peuvent confirmer.