J'eus le plaisir de constater que deux praticiens n'avaient rien de comparables à tel ou tel Diafoirus pour qui le paranormal est une forme d'hallucination, antichambre de la folie. Ils comprirent parfaitement que ce patient, tout à fait sain d'esprit, était le catalyseur involontaire de ces phénomènes ahurissants, déclenchés par son énergie psycho-dynamique et télékinésique. Une énergie dont nous constatons les effets mais qui demeure mystérieuse.

Bien sûr (et je les comprends fort bien), le professeur S. et le docteur A auraient aimé pouvoir, de visu, vérifier eux-mêmes ces étranges phénomènes. Le docteur A me suggéra, très honnêtement, d'intervenir auprès de Jean-Claude Pantel pour qu'il accepte de passer une quinzaine, de son propre chef et en toute liberté, dans tel établissement psychiatrique, espérant ainsi contrôler une éventuelle manifestation supranomale. Je fis alors remarquer à mon interlocuteur le peu de chance qu'il avait d'observer ce genre de phénomènes autour de Jean-Claude, transplanté - même librement - dans un milieu aussi peu propice qu'un établissement psychiatrique. Ce dont il convint sans effort, pareil endroit n'étant évidemment pas de nature à réjouir un homme normal, non plus qu'à favoriser l'éclosion de ses facultés psi ! (Bien que Pierre Meslat ait vu , lui, ces phénomènes se produire lors de son séjour forcé - et sans raison - en asile psychiatrique.)

Détail curieux et qui mérite d'être souligné : à la suite de son entretien avec le professeur S. et le docteur A, Jean-Claude vit disparaître les manifestations qui, depuis deux ans, perturbaient gravement son existence. Peut-être (sinon certainement) ses dons sauvages réapparaîtront-iIs un jour ? (Interrogation figurant dans l'édition originale de 1973, à laquelle on peut répondre par l'affirmative). Nos pouvoirs inconnus (Encyclopédie Planète), William James ; Expériences d'un psychiste (Éd. Payot), le professeur Robert Tocquet ; Les Pouvoirs secrets de l'homme (Éd. Productions de Paris). La liste n'est pas close...

Je voudrais, avant de conclure, souligner tout spécialement l'étrange dualisme (non contradictoire) du paranormal : nombre de manifestations puisent leurs racines dans les fonctions psi d'un médium qui souvent s'ignore. Et c'est là " l'Hôte Inconnu " invoqué par le commandant Tizané. En revanche, quantités d'apparitions, de raps, de poltergeist et autres formes de hantises, eux, sont - ou seraient - imputables à un défunt, appelé aussi un désincarné et plus communément un fantôme. I1 s'agit là, alors, de manifestations post mortem, liées quelquefois à une "  rémanence psychique " dont certains lieux sont imprégnés. I1 est possible également d envisager l’hypothèse de " facéties " imputables à des êtres d'une autre dimension, émanant de l'univers de Magonia, cher à Jacques Vallée (voir ses excellents ouvrages - même si je ne partage pas toutes ses conclusions - parus chez Robert Laffont : Autres Dimensions, Confrontations, Révélations).

Au terme de ce Livre du Paranormal (qui ne prétend point, loin s'en faut, être exhaustif), le Savant – avec un grand " S " - objectera que les phénomènes " allégués " sont faux, que cela ne se peut pas (dame, ces phenomènes ne figurent point dans ses manuels) ; il me reprochera de ne pas citer l'identité véritable des témoins dans la plupart des cas. C’est un procès d'intention car, à supposer que j'ai eu licence ,de révéler l'identité des témoins, ce même savant s'empresserait de les traiter d'hallucinés ! Une opinion dont je n'ai cure dans la mesure où il ne s'agit pas ici d'opinion mai de faits objectifs ! Et je ne reconnais pas le droit à telles ou telles fausses-sceptiques (oui, cela Peut - phonétiquement - prêter à confusion !) de mignarder en clamant que tout cela n'est pas vrai sous le fallacieux prétexte que des prestidigitateurs peuvent en faire autant. Si les gens qui disent du mal de moi savaient ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage !

A vous, Ami Lecteurs, je dirais simplement ceci : ne vous laissez pas abuser, impressionner par les pontifes et leurs arguments ex cathedra. Écrivez-moi, n'hésitez pas à me communiquer la relation fidèle, circonstanciée, de tout événement étrange, mystérieux, voire fantastique ou incroyable auquel vous avez pu assister. Je vous garantis l'anonymat le plus absolu si vous en manifestez le désir. C'est vous qui, par vos témoignages, ferez progresser nos recherches " marginales ", puisque aussi bien ces messieurs les officiels de la science orthodoxe - du moins la plupart d'entre eux - se refusent obstinément à prendre en considération ces phénomènes, non pas surnaturels, mais point encore intégrés à nos concepts habituels ; et ce, du seul fait de l'étroitesse d'esprit de ces "cartésiens à tout prix". Laissons donc les scientistes dogmatiques dans leur conformisme (un mot qui commence mal !), dans leur aveuglement volontaire et aidons, sans réserve, ceux, qui cheminent lentement mais sûrement sur es sentiers malaisés des sciences avancées auxquelles, dans un avenir indéterminé, d'autres savants, plus évolués, sauront rendre hommage.

Car, ainsi que l'écrivait Léon Tolstoï : Dans quelques siècles, ce que nous appelons progrès de la science sera un motif d'hilarité et de commisération pour les générations futures.