Résumé de la communication à l'académie des sciences

 

Les informations parasites provenant de l'environnement proche des particules empêchent tout système macroquantique de se recohérer. Certains humains particulièrement doués psychiquement (dans des circonstances particulières extrêmement rares) peuvent annihiler involontairement l'action de ce flot d'informations parasites. La recohérence devient alors possible pour des objets macroscopiques . La nature de cette action psychique semble être une radiation inconnue qui agit sur l'environnement du "médium". Ce champ (ou cette radiation en relation avec l'émotivité ou l'affectivité) intéresse la physique fondamentale ; le travail des parapsychologues sera d'élucider cette énigme.Dans l'environnement du "médium",

un système clos similaire aux systèmes quantiques microscopiques peut exister "accidentellement". Si le nombre des constituants primaires d'un objet est pair rien ne se passe; par contre lorsque ce nombre est impair, les fermions (négatifs) sont assimilés à des bosons (positifs) comme dans les condensats BEC . L'inversion brutale de la charge électrique des fermions provoque alors une déstructuration de la matière et l'objet disparaît en basculant sous son état ondulatoire.

Une méga-onde, contenant les milliards d'ondes de particules qui elles-mêmes constituent les milliards de milliards d'atomes de l'objet, prend alors naissance; ceci pour un temps très court. La réalité physique de l'environnement du "médium" se trouve bouleversée avec les conséquences étranges (ou paranormales) que cela implique. L'objet disparaît donc sans cesser d'exister pour autant. La nature reprend rapidement ses droits et la décohérence reprend quelques milliardièmes de seconde après.

- Pour un observateur extérieur, des aberrations d'inertie, des aberrations de déplacement de matière et des aberrations thermiques se manifestent.

Ces aberrations créent un malentendu profond et des polémiques entre scientifiques, entre parapsychologues, entre scientifiques et parapsychologues, entre les scientifiques et les témoins de la réalité de ces faits. Bientôt ces aberrations seront explicitées et tout le monde aura à y gagner. La raison reprendra ses droits en donnant aux phénomènes poltergeist la dimension scientifique inestimable qu'ils auraient toujours dû avoir.

 

 

Cette communication a été publiée dans les éditions de "Microscope" N 108 et 109

________________

Argenton-sur-Creuse le 26/07/02

COMMUNICATION OFFICIELLE A L'ACADEMIE DES SCIENCES

Francis Gatti à Monsieur le secrétaire perpétuel de l'Académie des sciences

J'ai l'honneur de faire part à l'académie de la communication suivante :

Extension possible des effets quantiques mésoscopiques au monde macroscopique

Cette communication a pour but d'attirer l'attention des physiciens sur le fait que des phénomènes quantiques à notre échelle de grandeur peuvent exister exceptionnellement ; c'est à dire au niveau macroscopique. Ils se comportent de la même manière que les "micro-systèmes" du monde mésoscopique tels que nous les connaissons au travers des expériences d'optoélectronique (condensats BEC).

Dans l'état actuel des connaissances en mécanique quantique, il suffit qu'une information entre ou sorte d'un système quantique pour que celui-ci soit déstabilisé et change d'état. L'échange d'une seule information entre ce système et le milieu dans lequel il se trouve isolé est suffisant pour provoquer un changement d'état. Si un système se trouve sous état donde, il basculera pour prendre l'état de corpuscule et inversement (la présence d'un observateur n'est pas nécessaire selon les propos du professeur Roland Omnès (université Paris XI)

L'hypothèse d'Anton ZEILINGER de l'université de Vienne (Autriche) concernant la théorie de l'information est pertinente ; selon lui, la cause effective du changement d'état est en relation avec la nature paire ou impaire du nombre des informations contenues dans le système quantique. Si ce nombre est pair, l'ajout ou le retrait d'une information le rendra impair ; c'est pourquoi le transit d'une seule information entre le système quantique isolé du milieu ambiant (pour une raison psychique X ? liée à JCP) a pour conséquence immédiate un changement de nature du système (cohérence ou décohérence c'est à dire, aspect physique ou non physique)

Le changement d'état pour des objets de la vie courante (meubles, bibelots, etc) pourrait aussi résulter du transit d'une seule information (entrant ou sortant du système quantique) ; ceci qu'il soit réel dans le microscopique ou "virtuel" dans le macroscopique.

L'étude des condensats Bose Einstein démontre que ce n'est pas la quantité de particules qui est en cause mais la nature paire ou impaire de l'information définissant le système quantique (quelle que soit la grandeur de ce dernier) .

En ce qui concerne les systèmes mésoscopiques en laboratoire, les conditions du changement d'état sont réalisées par abaissement de la température du condensat provoquant le ralentissement maximum du mouvement brownien ; c'est à dire un abaissement de l'agitation des particules.

En ce qui concerne les macro-systèmes, ce sont des milliards de milliards d'atomes et probablement plus encore qui sont en jeu dans la décohérence. La théorie de l'information structurelle selon Zeilinger nous semble très réaliste puisqu'elle laisse clairement entendre que le nombre des atomes n'est pas un obstacle au changement d'état.

Les arguments du Professeur Anton ZEILINGER confirment que la notion de transfert d'informations entre le système et l'ambiance permet de mieux comprendre l'ensemble de la théorie. AZ stipule par ses travaux que seule la quantité d'information est en cause pour déterminer la possibilité d'un changement d'état. Il confirme que la nature paire ou impaire du nombre définissant l'information du système est en jeu. La grandeur du système n'est donc pas un obstacle à la décohérence. Toute la question étant de savoir si des systèmes quantiques " géants " peuvent exister dans la nature.

Dans le condensat Bose Einstein, les atomes, constitués principalement de fermions, ne peuvent pas par définition adopter un comportement collectif permettant un basculement sous forme de méga-ondes.

Pour que l'expérience BEC fonctionne, la quantité d'information lui étant relative doit être impérativement paire et dans ce cas alors l'ensemble des atomes constituant le système est assimilé à un ensemble constitué de bosons. Dans ce cas, l'expérience peut fonctionner car les bosons peuvent adopter un comportement collectif au même titre que les particules isolées d'un condensat.

Déclaration de Michel Bitbol spécialiste en physique quantique de l'école polytechnique de Paris :

" Le physicien et le phénomène expérimental ne sont pas deux entités séparées avec chacune leur loi internes de fonctionnement mais deux entités en interaction qui établissent une relation stable. C'est la structure de cette relation qui est l'objet de la mécanique quantique. C'est pourquoi il est très prometteur de la comprendre comme une théorie de quantité d'information disponible au cours d'une expérience"

Les théoriciens du quantique microscopique mettent à juste titre en évidence l'existence d'une interaction entre l'homme et le système à étudier. Il est donc clair que le psychisme humain est impliqué fortement. Pour ce qui concerne les expérience BEC, nous ne comprenons pas du tout où se situe l'intérêt d'étudier la structure de la relation homme/système dont parle Michel Bitbol.

Par contre, pour qui concerne le macroquantique qui est l'objet premier de cette communication, cette notion de relation homme/macrosystème est primordiale et les théoriciens comme MB parlent bien ici de l'incidence du psychisme humain dans des expériences de physique quantique.

Nous entrons donc ici par la grande porte dans le monde étrange de la parapsychologie.

Ayant la chance de connaître un être humain dont le psychisme semble propice à créer des événements macroquantiques (qui est manifestement l'objet de dysfonctionnements agissant sur la réalité matérielle de son environnement), il est de mon devoir de signaler son existence à la communauté scientifique. Les effets physiques en relation avec son psychisme sont constatables depuis plus de trente ans ; il ont fait l'objet de nombreux rapports de gendarmerie, de constats d'huissier et de rapports militaires. Des preuves matérielles indiscutables existent ; certaines sont forcément entre les mains du CNRS et je ne m'explique vraiment pas pourquoi elles ne sont pas exploitées.

Cet homme s'est trouvé à cause de cela en but à la suspicion, aux commérages de voisins ignorants et à des difficultés professionnelles majeures dans une société qui n'a jamais voulu admettre la réalité des faits allégués. Je pense qu'il est temps que l'académie des sciences soit mise au courant des phénomènes macroquantiques de grande envergure dont il est responsable inconsciemment ( à son corps défendant, sans savoir pourquoi ni comment). Ceci afin de réhabiliter sa réputation et la mienne étant donné les attaques (visant ma respectabilité) dont je suis l'objet depuis que je m'intéresse à ce sujet sensible.

Les écrits de Jean-Claude Pantel (puisqu'il s'agit de lui) sont une mine d'or pour les psychologues qui voudront bien prendre cette affaire en main pour "secourir" les physiciens qui ont ici sérieusement besoin d'aide dans l'intérêt de l'avancement des connaissances universelles.

J'ai commencé à travailler sur ce dossier paradoxal dans l'intérêt de la science et dans le mépris le plus complet de l'establishment. Vous aurez toutes les indications utiles sur mon site Internet :

http://perso.wanadoo.fr/casar/M108.htm et http://perso.wanadoo.fr/casar/M108.htm

 

Soyez assuré, monsieur le secrétaire perpétuel de l'Académie des sciences, de ma sincère considération

Francis Gatti

 

ANNEXE 1/7

  

J'ai demandé une dérogation au ministère de la recherche pour que cette communication soit prise en compte par l'Académie des sciences sans qu'elle soit présentée dans la forme usuelle, c'est à dire qu'elle devrait être parrainée par une personnalité scientifique spécialisée en MQ.

Qu'elle soit prise en compte ou pas, cette communication a l'avantage de poser des repères pour que dans l'avenir nous puissions juger du mérite qui revient aux uns et aux autres.

Je sais que beaucoup de gens ici ne sont pas d'accord avec mon interprétation "exotique" de la physique mais ce que beaucoup prennent pour des inepties est tout de même corroboré par un nombre incroyable de témoignages concernant Jean-Claude Pantel. Ces témoignages concernent des phénomènes ayant des effets physiques indiscutables. Si ma façon de voir était fausse, si vous pensez que je suis un doux rêveur, il faudra de toute manière trouver une autre explication qui selon moi serait encore plus " folle ". Les preuves que les chercheurs honnêtes ne manqueront pas de trouver, s'ils se donnent la peine de fouiller dans le dossier Pantel, ne vont pas disparaître pour autant.

Je suis assez satisfait de pouvoir attirer l'attention des services officiels de la recherche par le biais de cette communication. Je sais que mes propos peuvent passer pour des divagations incohérentes au yeux des non initiés en physique. Si je me permets "d'interpeller" (le mot est ambitieux) la science officielle c'est que j'accompagne mes propos de deux éléments de preuve incontournables et indiscutables que les parapsychologues ont tort de prendre à la légère.

Elément 1: Un être humain qui provoque de nombreux phénomènes pseudo-quantiques ou macro-quantiques autour de lui dans l'indifférence des chercheurs, parce que ces phénomènes sont furtifs dans le temps et non reproductibles à la demande, mériterait tout de même qu'on fasse des investigations sérieuses dans l'intérêt de la science. Quand on voit les expériences type Zener ou recherches des parapsychologues sur la télépathie, il y a de quoi rire. Pour un petit poltergeist douteux, les médias nous font tout un fromage (pour la plupart du temps découvrir une supercherie). Je comprends que la parapsychologie piétine. Quand les chercheurs auront compris que c'est l'environnement de JCP qu'il faudrait transporter avec lui dans le laboratoire d'étude, ils auront tout compris. La déclaration du professeur Roland Omnés, "On peut envisager l'interaction avec l'environnement comme une information qui s'échappe du système quantique", est en accord parfait avec les événements étranges de l'affaire Pantel. Des psychologues et des neurologistes sont concernés ici pour faire la connexion avec la physique au travers de l'étude de l'ouvrage 248/(1BIB.htm) qui deviendra une source d'information fabuleuse pour les laboratoires et les universités.

Les parapsychologues "nous en font des tonnes" sur des faits paranormaux du passé dont on ne pourra jamais rien tirer mais qui engendrent des polémiques sans fin (d'amour propre entre chercheurs) mais ne veulent rien entendre sur des phénomènes majeurs qui se passent sous leurs yeux (ici et maintenant).

Elément 2: L'étude conjointe de l'ouvrage "Les visiteurs de l'espace temps" ( Jean-Claude PANTEL - Editions Ramuel 1997) par des psychologues, des neurobiologistes et des physiciens sera un véritable tournant dans l'avenir de la parasychologie. Je n'arrive donc pas ici les mains vides comme certains voudraient le faire croire. 

----------------------------------------

ANNEXE 2/7

 

Les outils mathématiques pour forger le paranormal arrivent

Avec les travaux mathématiques de la théorie quantique de l'information d'Anton ZEILINGER, les faits paranormaux qui étaient jusqu'à présent complètement inacceptables pour la recherche scientifique, pourraient devenir "négociables" avec des physiciens spécialistes en MQ. Ceci dans le mesure où ils seraient assez ouverts pour prendre connaissance des éléments concordants que nous soumettons ici.

Nous assistons en ce moment à une évolution importante de la physique quantique ; même si celle-ci n'est pas encore admise comme transposable au macroscopique, le débat entre chercheurs officiels et CASAR pourrait tout de même avoir lieu car nos apportons des éléments concordants et de nombreux témoins qu'on ne pourra pas indéfiniment ne pas prendre au sérieux.

Depuis des années, CASAR attendait avec impatience l'arrivée d'éléments concordants entre physique et "paraphysique".  C'est bien ce que veulent dire les physiciens quand ils déclarent :"La physique quantique est une métaphysique".

Nous sommes maintenant au cur de la concordance entre sciences et para-sciences

Les travaux de ZEILINGER concernant le quantique mésoscopique sont une avancée fabuleuse qui concerne AUSSI la physique quantique macroscopique. Si nous comparons nos dossiers avec les points soulevés par AZ le doute n'est plus permis.

L'information détermine les systèmes quantiques

POINT N1 " La quantité totale d'informations disponible est toujours limitée et invariante en l'absence de nouvelles observations. "

POINT N2 " Moyennant une ADAPTATION de la formule de SHANON (utilisée classiquement) les physiciens autrichiens ont reconstruit certaines structures mathématiques desquelles ils espèrent déduire bientôt, A PARTIR DE LA SEULE NOTION D'INFORMATION, les notions de MATIERE, ENERGIE, ESPACE et TEMPS. "

POINT N3 : " Les phénomènes quantiques changent d'état quand ils sont observés. "

POINT N4 : " L'irréductible caractère aléatoire lié aux mesures quantiques vient simplement du fait qu'un système ne contient pas assez d'informations pour pouvoir donner une réponse déterminée. "

-------------------------------

Ici les physiciens du quantique admettent sans ambiguïté l'extrême fragilité des objets matériels dont la stabilité ne tiendrait qu'à un fil extrêmement fragile représenté par une seule information qui circulerait entre le milieu ambiant et le système. Les psychologues qui auront en charge l'étude du dossier Pantel n'auront pas de mal à démontrer les curieuses similitudes entre le psychisme de JCP et la circulation pour le moins insolite d'informations (point n3) qui semblent perturber des systèmes macroscopiques au point de les faire changer d'état.

Les questions de perturbations temporelles (point n2) qui sont sur le point d'être démontrées par la théorie de l'information de Zeilinger se posaient avec l'affaire HUBERT.htm (les témoignages concernant l'étau qui se retrouve fermé nous avaient interpellé). Il est évident que lors des disparitions spontanées ou lors de certaines psychokinèses, les anomalies temporelles ne se manifestent pas systématiquement car le phénomène n'arrive pas forcément à terme à chaque fois. Nous avons maintenant plusieurs témoins crédibles qui sont à la disposition des physiciens suspicieux car ce ne sont pas des historiettes anciennes. Il suffirait de les interroger pour mettre tout le monde d'accord. La téléportation de Pantel devant témoins décrite ci-dessous ne laisse plus de place au doute (vu le nombre et la qualité des témoins) sur la question de la mort d'une vieille dame sur le parvis de Notre-Dame de La Garde, l'information était bien connue des amis de JCP deux jours avant la mort de cette dame. Ceci est vérifiable car l'adresse de ces gens qui étaient présents lors des faits peut être retrouvée facilement ; alors messieurs les sceptiques, enquêtez ou bien taisez vous et restez dans votre ignorance coupable pleine de manquement à la déontologie scientifique.

La similitude entre la téléportation de JCP à Notre Dame de la garde et les téléportations de Yvonne aimée de Malestroit est grande. La crédibilité de Y A de Malestroit est aussi grande que la crédibilité de JCP. Le père René Laurentin, auteur de plusieurs ouvrages sur Y.A.M., n'est pas le premier fabulateur venu. Les téléportations du Padre PIO ne sont pas non plus à prendre à la légère. Des témoignages impressionnants (de première main) ont été diffusés sur les antennes d'Europe N1 dans l'émission de Marc MENANT.

Il est intéressant de noter que dans beaucoup de cas des émotions fortes sont en relation avec le phénomène. Le cas du sergent Péres au chapitre 8 de notre premier manuscrit va aussi dans ce sens: chap8.htm

NB: La revue "Science et Avenir" d'août 2002 publie des travaux australiens sur la téléportation d'un rayon laser. Les explications sur la méthode que cherchent à utiliser les scientifiques en dit long sur le retard qu'il nous faudra combler pour en arriver à ce que sait faire la nature au travers de certains dysfonctionnements extrêmement rares du cerveau humain. L'affaire Pantel est unique, tellement rare et riche d'enseignements qu'il est difficile de comprendre pourquoi des enquêtes officielles ne sont pas menées par le CNRS suite à la découverte des cratères (inexplicables) dans les vitres (enquête N3 dossier enquetes.htm). Demandez à Henry Broch ou Georges Charpak ce qu'il pense de PANTEL et vous aurez compris tout le tort que peuvent faire à la science des gens qui refusent détudier ces faits insolites.

Les téléportations de Pantel sont instantanées, c'est toute la différence avec le modèle de la téléportation d'un rayon laser (tel quil est décrit dans "Science et Avenir" d'août 2002). Les travaux de POLZIK.htm nous semblent plus réalistes étant donné qu'ils expliqueraient AUSSI les voyages hyperspaciaux à très grande distance sans les contraintes techniques obligeant les techniciens à se transporter sur le site d'arrivée avant de tenter l'expérience. Le dossier OVNI prendrait ici toute sa valeur étant donné que le seul point qui pose problème aux scientifiques est justement celui des distances qui seraient impossibles à parcourir. Les rencontres de Pocantico et les discussions du COMETA auraient pu avoir des prolongements sérieux si cette question de la possibilité des voyages instantanés avec des machines manufacturées avait été soulevée. De plus, la vitesse de la lumière semble être beaucoup trop lente pour cadrer avec la vitesse de déplacement supposée des OVNI .

VOIR Enquête N3 sur les téléportations de JC Pantel :

enquetes.htm http://perso.wanadoo.fr/casar/enquetes.htm

 

ANNEXE N3/7

Les projections psychiques ne sont pas des inventions de malades mentaux

 

Des phénomènes hallucinants mettant en jeu une action inconsciente de la pensée sur la matière se manifestent sous de multiples formes dans l'environnement de Jean-Claude Pantel depuis des décennies. Ces phénomènes ne sont pas admis comme des réalités par les personnes qui ne les ont pas vécus et tous les scientifiques qui le constateraient ne pourraient pas en témoigner ; ils seraient automatiquement accusés d'être devenus subitement des malades mentaux et personne ne les prendrait au sérieux. C'est la raison pour laquelle ils se gardent bien de se prononcer sur une affaire qui engage pourtant l'avenir de la physique des particules très incomplète. C'est donc bien de l'équilibre mental des nombreux témoins, amis de Jean-Claude Pantel, qu'il faut parler ici.

 

Les éléments rassemblés ci-dessous devraient ouvrir les yeux des intellectuels non avertis afin qu'ils cessent leur diffamation honteuse à chaque fois qu'on leur pose la question de la réalité des phénomènes liés à JCP.

------------------------------------------------------------------------

Quand les psychologues s'expriment au sujet des poltergeist ( 220/209), ils parlent bien d'une action psychique sur l'environnement

 

Djohar Si Ahmed et Gérald Leroy-Terquem: "La parapsychologie et la psychanalyse se rejoignent."

Didier DUMAS: " C'est probablement la physique quantique qui nous apportera l'explication des manifestations physiques du paranormal."

101/118 : Dans une conférence à la société de recherche psychique, Jung expliquait les apparitions et MATERIALISATIONS d'ectoplasmes comme des "projections inconscientes ou comme des extériorisations."

" La famille répercute les tensions trop fortes sur sa demeure, interface du système par le biais d'un "adolescent coupable" jouant le rôle de patient identifié."

"L'inconscient groupal qui sous l'effet de pulsions archaïques contradictoires et inavouables est projeté et explose sur les murs de la maison, membrane matérialisée de l'appareil psychique familial."

Louis Balanger : "Les psychologues-thérapeutes qui sont employés aujourd'hui à l'Institut ne semblent pas intéressés à se documenter, à tenter d'objectiver les phénomènes psychophysiques autour du poltergeist. L'examen et le dénouement d'échanges psycho-dynamiques entre un être vivant et son environnement dans la situation spontanée du poltergeist constituent, à mon avis, la contribution la plus précieuse que l'on puisse fournir au domaine de la parapsychologie."

----------------------------------------------------------

Quand les sommités de la physique et les spécialistes du cerveau s'expriment, ils parlent bien d'une action psychique sur l'environnement

 

Roland Omnés (professeur d'université) : "les lois quantiques, malgré leur étrangeté apparente (multiplicité des états possibles, rôle de hasard etc...) parviennent à engendrer spontanément , à notre échelle, des phénomènes qui paraissent uniques, déterministes et somme toute parfaitement normaux."

Professeur Margeneau 101-88.GIF

Professeur Bohm (Université de Londres)

Adrian Dobbs 101-92.GIF (Mathématicien et physicien ) Mode d'opération de la volonté sur le cortex cérébral.

John Ecclés 101-94.GIF ( physiologiste prix Nobel 1963): travaux sur la transmission des impulsions nerveuses au niveau des cellules cervicales. Interaction de la pensée sur la matière. La pensée pourrait produire des modifications dans le système énergie/matière du cerveau

----------------------------------------------------------

Documentation tirée de l'ouvrage (101/) d' Arthur KOESTLER "Les racines du hasard"

101-64.GIF 101-88.GIF 101-90.GIF 101-92.GIF 101-94.GIF 101-118.GIF 101-146.GIF

_______________________________________

Annexe 4/7

 

Dans les expériences BEC (Bose Einstein Condensation) actuelles, au niveau du condensat, les très petits objets candidats à la re-cohérence doivent être assimilés dans le système à un ensemble constitué de bosons. Pour ce qui concerne la décohérence macroscopique, les atomes constitués de fermions ne peuvent pas re-cohérer, pour une raison intuitive que nous allons exposer ici et qui demandera forcément confirmation par les mathématiques. Dans les affaires poltergeist, lorsque des conditions psychiques spécifiques sont réunies, certains objets de grande taille (comparativement au mésoscopique), c'est à dire de plusieurs kilos, sont mis en situation de subir cette recohérence. La théorie de Zeilinger, selon laquelle le nombre définit la quantité d'information, fonctionne ici. Ce nombre doit être impérativement pair afin que l'ensemble des atomes constituant l'objet soit perçu comme un ensemble de bosons dans le système.

La recohérence de la matière nous apparaît ici comme exceptionnelle mais possible. Pour terminer, nous dirons que la réciproque de tous les phénomènes physiques est possible. Si la décohérence est naturelle, la recohérence sera l'exception qui confirme la règle. Dans ce cas, l'explication des disparitions d'objets poletergeist prend une tournure beaucoup plus acceptable pour le physicien averti. Tout se passe comme si un découplage lié au psychisme avait lieu ; ceci en contradiction totale avec la nature. Les ondes séparées apparaissent brutalement et se "tricotent" entre elles en un temps record et persistent dans cet état durant un certain temps.

Il faut revenir sur ce que dit Stephen HAWKING au sujet de la supersymétrie dans son ouvrage : " L'univers dans une coquille de noix " Editions Odile Jacob (octobre 2001) - ref casar N 254/1BIB.htm

Grâce à Stephen Hawking, la transposition des phénomènes quantiques microscopiques dans notre monde macroscopique est à présent clairement envisageable. On commence à discerner le processus susceptible de s'enclencher lors des disparitions spontanées d'objets poltergeist. De fantastiques éléments de preuves contenues dans le dossier des poltergeist (Dossier Pantel inclus) viennent conforter l'approche concordante autant que réaliste (mais extrêmement complexe) faite par Stephen Hawking qui explore avec concision la théorie de la sypersymétrie.

1) Le boson de spin entier est de charge + alors que le fermion de spin 1/2 est de charge négative.

Hawking parle de supergravité. Il est nécessaire de faire très attention à ce que nous disons ici : la recohérence de la matière pour un objet macroscopique (prenons l'exemple d'un objet de plusieurs kilos) est possible. L'objet considéré se trouve brusquement "transposé" sous forme d'une énorme méga-onde. Si le nombre des constituants défini par ZELINGER est pair, les conditions sont réunies pour que l'objet poltergeit soit perçu dans le système "psycho-quantique" comme étant un énorme ensemble de bosons. C'est à cette seule condition que la recohérence peut avoir lieu, la prouesse étant que le "médium" a la capacité de faire entrer ou sortir une information dans le sous-système (exemple: la clef à griffe). En soutirant une seule information, le "médium" (qui s'ignore) "transpose" quantiquement un ensemble électriquement négatif en ensemble électriquement positif et c'est là le grand secret des manifestations poltergeit (définies sous le terme d'apport d'objets). L'objet isolé dans le système macroquantique se présente dans le système , pendant un court instant, comme une nuée de particules de charge + ; ceci dans une ambiance constituée de fermions de charge négative (les atomes représentent tous des charges négatives par la nature des électrons des couches extérieures). La recohérence résulte d'une puissante réaction entre charges électriques opposées qui annihile physiquement et provisoirement la matière pour en faire une onde de matière contenant, sous sa forme ondulatoire, l'ensemble des constituants de cet objet. Pantel (ou Duchemin dans l'affaire Hubert) ont des dispositions psychiques particulières, une faculté inconsciente de soutirer de l'information au sous-système constitué des particules constituant l'objet poltergeist (exemple : la clef à griffe de l'affaire Hubert). Tout se passe comme si l'objet constituant le sous-système se trouvait en situation de très basse énergie, l'agitation des particules étant à son minimum comme c'est le cas à la température proche de -273,15 degré K.

NB: Casar a en sa possession un morceau de la clef à griffe du garage HUBERT.htm et nous avons constaté que la trempe de l'acier forgé a disparue. Voir nos explications dans le dossier : RIOM.htm

Dans l'avenir, les laboratoires travaillant sur les BEC auront l'opportunité de "transmuter" (recohérer les atomes un court instant ) des petits objets en méga-ondes. Ils pourront alors vérifier que la trempe de l'acier ( et surtout sur le cuivre recuit) disparaît lors de l'opération. Ceci permettra aux scientifiques bornés de commencer à prendre au sérieux les capacités psychiques de certains êtres humains.

 2) La force gravitationnelle est représentée dans le système par des bosons de charge électrique +. Il n'est donc pas étonnant que l'apparition de l'objet poltergeist, au moment de sa décohérence, soit accompagnée d'aberrations gravitationnelles. Nous sommes ici au cur de la connexion en physique macroquantique et phénomènes poltergeist.

 Deux éléments confortent cette hypothèse :

a) Les chutes en douceur des objets poltergeist au moment de leur apparition spontanée et les trajectoires erratiques qu'ils suivent sont des constantes du dossier. Nous avons donc bien ici une connexion sans ambiguïté entre la science officielle (de pointe) et le paranormal tant décrié par Georges CHARPAK.

b) Les cratères dans les baies vitrées de l'affaire Pantel sont la résultante de mouvement gravitationnels anormaux des billes d'acier avec, en prime, une modification physique de la forme du verre au moment du choc qui laisse entrevoir la possible disparition d'une partie de la masse du verre. Nous nous expliquerons sur ce point ultérieurement. Mais il est remarquable ici que les bosons liés à la gravitation interfèrent pour générer des anomalies de disparition de matière. Avec l'affaire des cratères dans le verre, nous avons ici affaire à une décohérence dynamique, alors que les objets décohérés sont en mouvement. Ceci est riche d'enseignement et cest aussi une grande chance pour le chercheur car les signatures laissées par le phénomène sur des cristaux sont des preuves. Imaginez un "crash-test" mettant en jeu l'étude du choc de billes d'acier dans du verre. Ici, les informations et les précisions que nous donne Alain le KERN dans le dossier enquetes.htm (enquête N1) sont d'une importance capitale. Nous conseillons fermement au CNRS de diligenter une enquête complémentaire à la notre s'il ne dispose pas du constat d'huissier commandité par Jimmy Guieu à l'époque.

3) Chaque boson est associé à un superpartenaire qui est un fermion dont le spin est inférieur ou supérieur d'une demie unité par rapport au spin du boson (son superpartenaire). Il faut donc prendre en compte ici une entité physique constituée par le couple boson/fermion qui sont indissociables. Si un boson disparaît ou se transforme, il implique obligatoirement la transformation énergétique équivalente de son superpartenaire. Cette dualité intrinsèque explique (pour nous) assez facilement (bien qu'intuitivement) le basculement *** de polarité électrique de l'objet poltergeist si une simple unité d' information (une seule est nécessaire et suffisante) transite vers le sous-système (ou en sort). C'est ici que l'étude du comportement psychique de JCP prend toute sa dimension. JCP est allergique à l'observation : il dit clairement lui-même qu'il rechignait pour passer un concours au point que son père l'accompagnait jusqu'à la porte de la salle d'examen. Lors de l'examen de ses capacités de conduite en vue de passer le permis de conduire militaire, JCP a fait une prestation paranormale des plus signifiantes. Se pose ainsi la question du transit d'information dans le microcosme PANTEL, lorsqu'il est sous contrôle d'un examinateur, Microcosme qui peut et doit être considéré comme un système macroquantique à part entière.

*** basculement lié au fait que l'objet est perçu comme un nuage de bosons dans un système macroquantique isolé de l'extérieur où JC P , l'objet poltergeist et l'air ambiant doivent être considérés comme les constituants.

 4) Les bosons de charge électrique positive jouent le rôle de liant entre les fermions, ils ont un spin entier. Ce sont les colles qui assemblent les fermions. Il faut toujours avoir en tête que les particules définissant la gravitation sont assimilables à des bosons. Ce point est lourd de conséquence pour l'avenir de la physique. La gravitation transcende les univers issus d'autres dimensions si nous en admettons l'existence (en supersymétrie, l'existence de dimensions supplémentaires est mathématiquement avérée.)

Conclusion pour l'annexe 4 : Les dématérialisations s'expliqueraient très bien par un basculement d'état (particulaire/ondulatoire) lié à un changement de polarité apparente au sens quantique du terme (fermions/bosons). Les chercheurs lucides ne manqueront pas de faire ici le rapprochement entre dématérialisation d'objets et transfert d'objets ou de personnes (téléportation). Il est facile de supposer que les déplacements d'un objet pendant qu'il se trouve sous sa forme ondulatoire ne posent plus de problème de consommation d'énergie ni de problème d'inertie. Les déplacements sous cet état non physique resteront à définir. Pour ce qui est de la "navigation" (de se mouvoir dans l'espace avec précision) tout laisse à penser qu'ils sont faciles, efficaces en rapidité et peu coûteux en énergie. Ce sont les dossiers du paranormal qui le disent ; ils sont corroborés par beaucoup de gens sérieux à qui il serait bon de faire confiance en ce qui concerne la voie à suivre par les physiciens.

Il est incroyable que lIMI (institut métapsychique internationale) se soit lancée dans des expériences sur le médium Mexicain Roberto LUIZ sans avoir pu trancher sur la réalité des faits. Les moyens d'investigation actuels permettent de déjouer la fraude si fraude il y a.

Nous pensons que les expériences faites par le passé sont suffisantes pour prouver la réalité des matérialisations d'ectoplasmes par médiums. Le protocole de l'expérience n'était vraiment pas à la hauteur pour apporter la moindre preuve. Ce genre de manifestation ne sert qu'à semer la suspicion dans les esprits. Un protocole draconien doit être établi mais on ne laisse pas à un manager douteux le soin de prendre des directives qui ressemblent à une mascarade grotesque mais pas à une expérimentation sérieuse.

L'odeur d'ozone se retrouve souvent dans les affaires de matérialisation, autant dans le dossier des médiums de type spirite que dans le dossier OVNI : vancau.htm . Ceci ne serait pas étonnant si la question des "pseudo-inversions de polarités" des particules se vérifiait mais pour LUIS, je compatis avec l'analyse de Jean-Pierre PETIT (voir son site): dans le doute on s'abstient de ridiculiser un dossier qui l'est déjà suffisamment avec les attaques injustifiées de Broch et Charpak mais bien ancrése maintenant dans la tête de ceux pour qui le paranormal n'existe pas. La science Quantique existe bien ! et les matérialisations, qu'elles soient d'ectoplasmes ou de matériels divers seront élucidées bientôt officiellement.

La version scientifique actuelle de la téléportation est consternante

Ce que disent des physiciens d'IBM, des chercheurs autrichiens et australiens : voir '"Science et vie" N910, "Science et vie" N 965 et "science et avenir" de Juin 2002 ? *** nous laisse pantois. Cette affaire de téléportation à la " sauce officielle " est une grande erreur d'appréciation ( Il suffira de comparer la complexité inimaginable de leur option face à la simplicité inimaginable des téléportations de Pantel ou d'Yvonne Aimée de Malestroit dont nous aurons obligatoirement une version technique dans l'avenir.) Ce sont les élucubrations de chercheurs sérieux les plus folles que nous ayons entendues depuis que nous travaillons sur le paranormal. Les déclarations des physiciens officiels sur ce dossier des téléportations sont amusantes de naïveté. Des chercheurs de haut niveau peuvent, sans la moindre contestation, se permettent d'extrapoler de la sorte les recherches quantiques microscopiques en les transposant dans le monde macrocosmique. Mais lorsque CASAR ose déclarer preuves à l'appui (Pantel) et éléments de physique de pointe à l'appui (la théorie des informations de Zeilinger 2002 **) que la transposition du quantique à notre échelle est possible dans des conditions très différentes et beaucoup plus simples, c'est un tollé général d'indignation. La communication à l'Académie est maintenant étayée par des éléments solides.

A ce jour, je dispose de témoignages récents et fiables concernant JCP dont voici encore un extrait reçu le 14/09/02 :" A l'endroit où nous étions dans le Verdon chez Paul, JCP a disparu pendant trois heures, et est revenu tout trempé, sortant d'un torrent. Paul pourra le confirmer." (Il faut entendre ici cette affaire comme une attestation de disparition subite instantanée sous les yeux des témoins ; voir les autres témoignages concernant les téléportations de JCP)

** Zeilinger est aussi (malheureusement pour lui) impliqué dans la téléportation quantique de personnes (voir science et vie N965) ; il comprendra son erreur d'appréciation le jour ou nos propositions de communication à l'Académie prendront corps. Les extrapolations du quantique non élaborées pour faire des projections sur le futur sont inutiles et ridicules si nous ne prenons pas pour modèles certains phénomènes paranormaux insolites dont on dispose des témoignages et des preuves.

 

***"Information "SCIENCE ET AVENIR" : 18/6/02, une équipe de l'université nationale australienne de Canberra a réussi à téléporter un rayon laser grâce à un signal radio. Le rayon laser, composé de milliards de photons (particules élémentaires qui constituent la lumière) a été incorporé dans un signal radio lui-même envoyé à une station de réception, un mètre plus loin. Neuf milliardièmes de seconde plus tard, "le paquet" conforme à l'original, a été reçu à la grande joie des scientifiques. "

 

Comparons les hypothèses

Méthode de Téléportation possible selon la science officielle (impossible selon CASAR)

La science actuelle par l'expérience de Camberra (Information "Science et Avenir" : 18/6/02) permet de télétransporter un rayon laser qui a été incorporé dans un signal radio. Les scientifiques qui prétendent que ce principe pourrait être utilisé dans le futur sont des fabulateurs. C'est d'ailleurs dans cette voie que s'engouffrent les journalistes scientifiques des revues les plus sérieuses. Extrapoler de la sorte une expérience concernant un parcours sur une distance d'un mètre pour quelques milliards de photons en faisant miroiter que les transports du futurs pour télétransporter des êtres humains (ou des vaisseaux spatiaux) se cachent derrière cette belle prouesse de laboratoire est totalement irréaliste. Si ce sont des journalistes en mal de sensationnel qui ont lancé cette idée saugrenue, vous ne nous ferez pas croire que les scientifiques ne les ont pas encouragés à le faire dans un but publicitaire peu avouable.

Problèmes n1 :Pour télétransporter un être humain sur une exoplanète située à 1000 années lumière de la terre, il faudrait commencer par aller sur place installer la station de réception ; ce qui nécessiterait au minimum 2000 ans délai (1000 années lumière de distance, c'est la proche banlieue de la terre comparée à la grandeur d'une galaxie ; ce n'est donc pas trop demander pour un télétransport "honnête" quand on prétend vouloir rivaliser avec la SF )

Problème n2 : il faudrait mémoriser l'ensemble de l'information identifiant numériquement la personne à télétransporter dont le clone sera reconstitué sur la planète de destination. La quantité d'informations à engranger se compterait en un empilement de CD ROM qui aurait probablement plusieurs kilomètres de hauteur.

Problème n3 : la vitesse de la lumière est une vitesse beaucoup trop lente pour les télétransports galactiques et a fortiori intergalactiques. La physique quantique laisse sous-entendre que l'utilisation des ondes radio comme support du "matériel" à téléporter n'est pas nécessaire. Le principe EPR démontré par Alain ASPECT permet d'envisager des transmissions instantanées. Il ne serait pas impossible que de nouveaux principes révolutionnent complètement les communications en laissant les ondes radio au même stade de rentabilité que le sémaphore ; auquel cas, le télétransport de Camberra, pour spectaculaire qu'il soit, apparaîtrait bientôt comme une charrue sans intérêt et sans avenir. Messieurs les physiciens de la téléportation, vous vendez la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Vous faites surtout rêver les gens naïfs qui ne connaissent rien en physique car jamais ce principe ne sera utilisé comme mode de transport.

 

La téléportation selon CASAR n'a rien à voir avec ce que racontent les scientifiques

 

Les transferts spontanés (ou déplacements instantanés) accidentels d'être humains existent dans la littérature paranormale. Ils sont toujours liés à des conditions d'émotivité ou d'affectivité exacerbées. Casar en avait fait état dans son ouvrage artisanal "La science confrontée à son futur" édité en 1990. l'ubiquité de personnes existe aussi dans la littérature paranormale (affaire Emilie Sagée et affaire Newark ). Il y a donc bien des indices sérieux laissant à penser que toutes les étrangetés de la physique quantique microscopique sont transposables dans le macroscopique. Ceci dans des situations psychiques extrêmement rares où des conditions exceptionnelles sont réunies. La réalité de notre monde macroscopique peut aller jusque là pour des êtres ou pour des objets. Il nous semble que le changement momentané de polarité électrique fait apparaître un nuage de bosons positifs dans notre réalité composée d'atomes négatifs sur l'extérieur. Ils sont comparables à un océan de particules négatives car les électrons constituent la couche extérieure de tout atome. Même l'air ambiant est concerné ; il fait parti du système macroquantique. Selon casar, la personne qui se trouve transférée (ou téléportée) bascule sous forme de méga-onde de personne en quelques milliardièmes de seconde. La mega-onde d'une personne ainsi créée dans une sorte de déflagration électrique, voyage beaucoup plus vite que la lumière (l'effet E.P.R doit y être est pour quelque chose ). La vie de la personne n'est pas mise en danger pour la bonne raison qu'aucune modification biologique ne l'affecte. La personne "transférée" n'est plus visible pendant son trajet vers le point de destination mais elle existe toujours, elle n'est pas détruite par le basculement qui le transforme en milliards de milliards d'ondes groupées. Les spécialistes du la mécanique quantique appelleraient cela la "recohérence" des ondes de particules constituant l'ensemble des atomes de la personne téléportée. A la fin du voyage, la décohérence fait apparaître la personne sous sa forme physique comme par enchantement, comme si elle sortait du vide. Les pierres poltergeist apparaissent selon ce principe, le phénomène est beaucoup plus fréquent que les téléportations de personnes mais le principe est exactement le même. Ceci devrait inciter les chercheurs à travailler avec plus de sérieux sur les matérialisations d'objets car les preuves concernant ce dossier aideront à faire avancer le dossier des télétransports.

C'est la raison pour laquelle il faut prendre très au sérieux :

NB :Personne ne pourrait reproduire l'icône de la vierge de la Guadaloupe à l'identique si on prend en compte ce qui est vu au microscope dans les yeux de la vierge et dans la texture fine du dessin de sa robe. Personne ne pourrait reproduire à l'identique les traces de billes de JCP comme personne ne pourrait reproduire à l'identique "(microphysiquement" parlant) le ciboire qu'avait rapportée Marie d'Agreda lors de ses transports en ubiquité en Amérique du sud.

 

Annexe 5/7

 

Les spécialistes en physique quantique qui auraient à faire une évaluation "officielle" des travaux de CASAR pourraient rejeter en bloc cette communication (officieuse) à l'Académie des sciences sous prétexte qu'elle ne représenterait qu'un charabia pseudo scientifique. Il est nécessaire que les hommes de science fassent un effort de compréhension pour se mettre à notre portée même sil sont massivement accaparés par leur activité de recherche et contraints de faire le choix de se "couper du monde ". Nous avons conscience qu'ils sont sollicités à longueur de temps par des illuminés qui racontent n'importe quoi mais nous insistons en mettant en avant que l'étude à caractère scientifique de CASAR nous place en situation d'être pris au sérieux car nous avons mis à jour des constantes physiques dans le dossier complexe des phénomènes paranormaux. D'autre part, le dossier Pantel apporte des éléments de preuve que la communauté scientifique aurait grand tort d'ignorer, elle y perdrait beaucoup et pourrait regretter amèrement dans l'avenir de ne pas avoir étudié les capacités neuropsychiques étranges de Jean-Claudes PANTEL.

Notre vocabulaire mérite quelques explications afin qu'aucune ambiguïté ne subsiste vis à vis de scientifiques théoriciens et chercheurs en physique quantique. Ceux-ci n'ont pas de connaissances paranormales et leurs lacunes à ce niveau (bien compréhensible) ne les autorisent pas à prétexter que nous tenons des propos incohérents. Pour faciliter la communication vis à vis de scientifiques (surtout les théoriciens spécialisés en mécanique quantique ), un glossaire traduisant le fond de notre pensée en ce qui concerne les termes du vocabulaire que nous utilisons devrait être fait conjointement. Il serait nécessaire de transposer nos propos en termes scientifiques clairs avec le concours de physiciens qui prendraient le temps de nous écouter. Dans l'intérêt de la science, maintenant que les preuves arrivent, il serait grand temps que tous le monde s'accorde sur le sens des mots. Beaucoup de parapsychologues ne se comprennent déjà pas entre eux : ils utilisent des termes différents pour dire la même chose et les scientifiques des laboratoires, qui s'imaginent en dehors de ces affaires insolites, sont étroitement concernés. Accordons nos violons et tout le monde y gagnera.

Les zététiciens sont malheureusement, sans le savoir, les adversaires acharnés de l'avancement des connaissances par le fait qu'ils refusent de prendre en considération les faits paranormaux . Que le CNRS nous propose autre chose qu'une fin de non recevoir déguisée, en nous dirigeant sur Henri Broch .

 

ANNEXE 6/7

 

Un liquide à ultra basse densité, environ 10 puissance13 fois moins dense que l'eau, pourrait se former à l'intérieur des condensats de Bose-Einstein sous l'action de l'"effet d'Efimov", un phénomène quantique dans lequel les atomes en nuage s'attirent 2 à 2 mais se repoussent lorsqu'ils sont considérés 3 par 3. Dans un tel nuage d'Efimov, les atomes seraient environ 20 fois plus loin l'un de l'autre que dans un BEC, qui est lui-même un million de fois moins dense que l'air. Et ce nouveau type de condensat ne serait pas un gaz mais un liquide ! Selon Aurel Bulgac de l'université de Washington : http://www.aip.org/enews/physnews/2002/split/599-1.html ( bulgac@phys.washington.edu, 206-685-2988), la coordination des atomes dans une condensation d'Efimov lui permettrait d'être stable (self-bound ? Les champs magnétiques de contrainte employés pour empêcher un BEC de dériver seraient inutiles) ; d'ailleurs, elle ne serait ni compressible ni diluable. Cet extraordinaire liquide quantique -- la plus petite densité de matière condensée jamais connue ne pourrait probablement seulement être formée qu'à une température beaucoup plus froide que celle disponible dans des expériences de BEC.

Bulgac propose que des gouttelettes d'Efimov faites à partir d'atomes de boson soient appelés les "boselets." La version de fermion serait des "fermilets." ( Aurel Bulgac, Physical Review Letters, 29 Juillet 2002.)

Nous avons ici la confirmation par les mathématiques de ce que casar disait en juin 1996 dans "Microscope" N70 M70A.GIF et "Microscope" N71 M71A.GIF

Maintenant les choses sont claires ; grâce aux équations de Bulgac qui prédisent certains comportements de la matière lorsque nous arriverons à des températures en deçà de la température des expériences BEC actuelles(Les laser refroidissants : Boulder en 1996). Nous voyons arriver des phénomènes étranges qui désignent clairement le basculement sous un état de méga-onde de tout objet lorsque le seuil bas de l'échelle des températures est atteint .

Les équations de BULGAC donnent un poids énorme aux travaux de CASAR. Si les scientifiques sceptiques n'en ont pas conscience dès à présent, c'est une grosse perte pour la connaissance universelle car la transposition de ces phénomènes au macroscopique, si elle était acceptée par la communauté scientifique des physiciens, permettrait d'échafauder des modèles d'expérimentation qui feraient gagner beaucoup de temps et ainsi faire un grand bond en avant dans la connaissance. Il est urgent d'intégrer les phénomènes liés à Jean-Claude PANTEL dans la recherche officielle (ceci sans attendre que la preuve scientifique de la réalité des phénomènes quantiques macroscopiques soit faite). Dans les laboratoires BEC, cette preuve mettra certainement encore beaucoup de temps à arriver car les expériences devraient avoir un objectif très difficile à atteindre: descendre au point zéro Kelvin effectif. En ce moment les chercheurs se trouvent à environ quinze millième de degré K au dessus, c'est la raison pour laquelle la question des disparitions d'objets par leur transformation en super-mega-onde ne se pose pas.

Les simulations mathématiques d'Aurel BULGAC abondent dans le sens des travaux de casar et c'est pour nous une très grande satisfaction. Les arrangements d'atomes par trois dont parle Bulgac correspondent bien à ce que nous disions à l'annexe 4. Les atomes se repoussent à cause de l'inversion de charge électrique des particules de l'atome en contact avec l'extérieur (les électrons de la couche externe).

Nous sommes ici au cur du problème permettant d'admettre scientifiquement la transposition du microscopique dans le macroscopique. Dans le condensat, lorsque la température descend en dessous de - 273,15 C (en simulation mathématique), la disposition des atomes dans le condensat (atomes par deux ou par trois) dépend directement du nombre des particules constituantes de ce condensat. La configuration par trois étant liée à une inversion de charges électriques, il est facile de comprendre l'énorme importance de la transformation qui s'opère brutalement au cas où une seule information ( ici une seule particule) entrerait ou sortirait du système. Un "objet" qui aurait un volume donné verrait son volume se multiplier des millions de fois instantanément par le simple jeu d'une adjonction ou d'un retrait d'une seule information. Ceci devrait maintenant faire réfléchir les physiciens car le moyen de procéder à ce "super basculement" faisant passer le condensat d'une coordination d'atome à base 2 en une coordination à base 3 et extrêmement simple (uniquement par le fait de l'inversion brutale des charges électriques des fermions selon l'explication de la quantité structurelle d'information que contient le système : voir Zeilinger annexe 4) .

L'injection d'une information (ici une particule élémentaire (un électron suffirait) serait une véritable gâchette faisant exploser la structure du condensat ;

ce serait l'équivalent d'une explosion qui déstructurerait complètement le condensat en transformant radicalement son architecture atomique pour en faire un liquide stable de densité incroyablement faible.

Ceci devrait faire réfléchir les physiciens car les phénomènes qui apparaissent en filigrane au travers des calculs de Bulgac a l'approche su point zéro de froid sont de plus en plus étranges .Il faut surtout prendre conscience que leur stabilité est extrêmement précaire. Une seule information ou particule transitant vers le système ou en sortant décide de la configuration de l'ensemble du système (voir les travaux de ZEILINGER).

La question de la perte de masse du condensat lorsque nous auront atteint le point ZERO ne fait maintenant plus l'ombre d'un doute puisque le calcul mathématique d'Aurel Bulgac démontre que des phénomènes de déstructuration majeures se manifestent a l'approche du point zéro de froid absolu. Il n'est pas nécessaire de sortir de St Cyr ni d'une grande école de physique pour subodorer le parallèle étonnant qui existe entre le comportement de la matière dans les affaires poltergeist et le comportement du condensat a l'approche du degré zero. Les physiciens sont maintenant à 50 millionièmes de degré du zéro absolu dans les expériences. Nous ne sommes pas loin du but et après Bulgac gageons que d'autres équations et d'autres expériences vont aller encore plus loin dans l'étrangeté du comportement de la matière pour démontrer par l'expérience la fameuse perte de masse qui est forcement au point zéro comme le disent les équations de BOSE et d'EINSTEIN.

Ici ce qui importe c'est de considérer que l'infime apport d'une particule élémentaire correspond a un transfert d'information qui sert de détonateur pour restructurer ou déstructurer des masses de matière. Ce détonateur est manifestement le même pour ce qui concerne l'action du psychisme sur la matière. L'étude des poltergeist est indissociable de ce que nous savons maintenant sur les condensats BEC. Des universitaires de haut niveau ont pris la peine d'étudier ces phénomènes qui ne sont que des manifestation quantiques au niveau macroscopique. CES PHENOMENES SONT EXTREMEMENT RARES mais ils existent bel et bien. Il suffit de prendre connaissance des capacités de certains rares et vrais médiums comme PANTEL ou MANNING.

Quand les physiciens cesseront de prendre les chercheurs en paranormal pour des demeurés, les choses vont enfin changer.

Discussions avec des sceptiques lucides: BULGAC.htm

 

Annexe 7/7

Introduction

Richard Feynman déclarait en 1959 : "La physique quantique permettra dans l'avenir de mémoriser toutes les connaissances humaines dans un volume pas plus gros qu'une poussière qui serait cachée par la pointe d'une aiguille". Cette vision du futur a de très fortes chances d'être effective car nous ne sommes pas loin d'atteindre le niveau de mémorisation nécessaire pour cela.

Il est possible maintenant d'aller plus loin que FEYNMAN dans les perspectives qu'il envisageait . La mécanique quantique ira beaucoup plus loin et ses applications pratiques apporteront une véritable révolution scientifique et technique à laquelle personne ne s'attend. Une vague d'innovations sans précédents va remettre en question les fondements notre société. La grande unification est en marche, elle permettra d'utiliser la physique quantique à notre échelle de grandeur avec toutes les applications pratiques étranges, visibles au niveau des particules dans le micro-quantique. La matière sera manipulable sans effort, l'inertie sera vaincue car la gravitation n'aura plus de mystères. Des moyens de transports à très longues distances, révolutionnaires, ne consommant pratiquement pas d'énergie, deviendront réalité. Les problèmes énergétiques actuels qui interdisent la conquête de l'espace seront résolus également. La construction des immeubles se fera sans efforts et à moindre coûtetcetc

Un monde idéal se profile à l'horizon si les questions de fondamentalisme religieux et de dérives évolutives n'entravent pas cette marche en avant idyllique.

 

1) LE QUANTIQUE MICROSCOPIQUE ET LES POLTERGEIST

Deux faces d'un même processus de transformation de la matière en méga-ondes

L'objectif de cette communication à l'Académie des Sciences est de démontrer que les phénomènes poltergeist ne sont que des phénomènes quantiques qui se manifestent à l'échelle macroscopique. Les derniers développements de nos connaissances en physique quantique (Travaux de Zeilinger et de Bulgac 2002) permettent aussi d'expliquer les phénomènes poltergeist (encore faudrait-il que la recherche s'en préoccupe). La transposition du quantique microscopique dans notre monde macroscopique est stupéfiante de réalisme mais les chercheurs diplômés refusent d'étudier le dossier poltergeist pour des raisons que nous comprenons mal. Le dossier poltergeist fait état de déplacements d'objets inexplicables, d'apparition ou de disparition spontanées d'objets qui semblent sortir du vide, d'apparition de sons, de voix dans les mêmes conditions étranges. Ceci est connu depuis des siècles mais aujourdhui, nous avons la chance que le phénomène se produise sous nos yeux, dans l'entourage de Jean-Claude PANTEL. Malheureusement, les scientifiques, et encore plus incroyable les parascientifiques soit disant habilités (IMI, Broch, GEEPP, GERP etc.) ne se contentent pas de refuser d'étudier le dossier poltergeist en profondeur, ils refusent aussi de faire des enquêtes sur l'entourage de PANTEL alors que des phénomènes macro-quantiques continuent de se manifester. Ceux-ci se manifestent depuis plus de trente ans dans une indifférence incroyable et inexplicable de la part des services officiels de la recherche. Des particuliers se sont donnés le mal de faire des constats d'huissier mais le petit monde des laboratoires s'en moque complètement. C'est un véritable scandale !

 

 2)LES SIMILITUDES ENTRE MICROSCOPIQUE ET MACROSCOPIQUE

 Les similitudes entre les phénomènes microscopiques (au niveau des condensats BEC) et les phénomènes macroscopiques dits poltergeist sont trop évidentes pour que des physiciens ne se sentent pas interpellés

- les questions d'inertie et gravitationnelles, les jets de pierre ne blessant pas les personnes qui sont visées et la trajectoire des objets sont en contradiction avec ce que nous connaissons de la mécanique conventionnelle ; c'est une indication précise montrant que la gravitation est perturbée. Les billes d'acier jetées dans les vitres ne fissurent pas le verre, elles y laissent des empreintes grossièrement semi-sphériques (sans y faire de trous ou de fissures). Ceci est la preuve scientifique que le choc des billes contre le verre n'engendre pas d'onde de choc. Les laboratoires du monde entier font actuellement des recherches très coûteuses pour essayer de piéger la gravitation (sans résultat) afin d'avancer sur la connaissance d'autres dimensions démontrant la supersymétrie de l'univers. Nous sommes ici au cur du problème mais personne ne semble s'en émouvoir.

- Les questions temporelles

 Des questions temporelles majeures ont lieu lors des phénomènes de matérialisation. La question de la connaissance des dimensions de l'univers est en cause ici. Les physiciens annoncent clairement que le temps est une composante modulable à part entière dans l'ensemble qui constitue les diverses dimensions qui composent notre univers. La théorie de la supersymétrie (Stephen HAWKING) semble s'annoncer comme la meilleure en lisse pour remporter la palme des théories permettant d'expliquer la structure de notre univers. Il n'y a pas beaucoup d'éléments en relation avec les anomalies de temps dans le dossier des poltergeist. Il n'empêche que l'affaire Hubert http://perso.wanadoo.fr/casar/HUBERT.htm provenant d'une enquête digne de foi, réalisée par des universitaires de l'université de CAEN, fait état d'un étau qui se retrouve brusquement fermé alors que l'objet, s'y trouvant prisonnier, disparaît sous les yeux de plusieurs témoins. Le temps est un paramètre important qui entre en ligne de compte et qu'il faudra prendre en compte dans l'explication des affaires poltergeist.

- Les anomalies de température

Au niveau quantique, les forces d'inertie (ou de gravitation) deviennent négligeables alors que les effets thermiques prennent une ampleur considérable.

A l'échelle macroscopique, dans un système poltergeist, il suffirait que l'agitation thermique des particules incluses dans ce système cesse pour que toutes les étrangetés que nous constatons au niveau des condensats Bose Einstein soient transposées à notre échelle.

Les témoignages en grande quantité recoupés par de nombreux témoins font état d'une anomalie de température ambiante dans les locaux à l'endroit où se passe le phénomène. L'ouvrage 220/pages 59 et 60 contient une preuve car les soudures au chalumeau (acétylène) ne pouvaient pas se faire. Ceci recoupe bien ce que disait Mattew Manning (ouvrage N192/de notre bibliographie 1BIB.htm au sujet de zones de froid intense qui étaient localisées à certains endroits bien précis du dortoir où avaient lieu des phénomènes de matérialisation d'objets.

La température des pierres poltergeist qui sont retrouvées chaudes (parfois très chaudes) au moment où elle tombent en douceur sur le sol est une constante connue depuis des siècles. Ceci est une preuve que la pierre n'est pas un objet en mouvement naturel comme s'il avait été lancé par un plaisantin (comme cela est souvent supposé à tort par les policiers qui enquêtent). Personne ne me fera croire qu'un farceur prendrait la peine de chauffer une pierre avant de la lancer, ceci afin de compliquer la tâche des gens qui cherchent l'origine du jet de pierres.

Le témoignage de Richard VIALLE dont la moralité est irréprochable est sans appel: " Les gonds étaient chauds": VIALTEM.GIF conforté par le témoignage de Bernard Bidault ne laissent plus aucun doute.

Il n'est donc pas inutile de répéter une nouvelle fois que ce que disent les scientifiques responsables au sujet des phénomènes quantiques se vérifie à merveille dans le cas des poltergeist: "Au niveau quantique, les forces d'inertie (ou de gravitation) deviennent négligeables alors que les effets thermiques prennent une ampleur considérable."

 

3 )LES OBJETS EN CAUSE

Il faut se poser la question de savoir pourquoi les objets, le plus souvent sujets à des matérialisations dans l'historique des affaires poltergeist, sont principalement des jets de pierres et des jets de pièces de monnaie.

Dans le cas HUBERT, ce sont, en plus des pierres, des outils ( clefs à griffe et à molette) et des trousseaux de clefs.

Dans le cas PANTEL, nous avons en plus des pierres en grande quantité, toutes sortes d'objets tels que des jets de billes d'acier, des matérialisations de boules de pétanque, de lames de rasoir, de piles électriques, d ampoules électriques ; ainsi que des déplacements d'objets usuels divers qui résultent manifestement de dématérialisation et rematérialisation à distance: statuette, briquet, trousseau de clefs etc

 

4) LES PREUVES EN NOTRE POSSESSION

Les nombreux cratères visibles dans la baie vitrée de cette photo : http://perso.wanadoo.fr/casar/PH3.JPG résultent de jets de billes d'acier d'origine poltergeist. Ces cratères dans le verre ne pourraient être faits en utilisant les moyens technologiques actuels ; c'est pourquoi ils représentent une preuve scientifique d'une valeur inestimable. Ces faits ont été honteusement dédaignés par les services de la recherche de ce pays depuis trente ans. Ceux-ci n'ont pas le droit de feindre d'ignorer ces preuves car c'est l'intérêt général qui en souffre. Surtout quand on sait que le phénomène s'est produit plusieurs fois à des endroits différents.

(Voir détails dans notre dossier enquêtes: http://perso.wanadoo.fr/casar/enquetes.htm

 

5) LES QUESTIONS PSYCHIQUES SONT SOUS-JASCENTES

 Dans les affaires poltergeist, il est clair que le cerveau humain de certains êtres humains très rares, prédisposé, entre en ligne de compte. Les psychologues et les neurobiologistes auront à déterminer les raisons précises qui génèrent le phénomène. L'émotivité, l'affectivité, le refoulement sont manifestement en cause. Il est clair qu'un rayonnement inconnu provenant du cerveau agit dans l'environnement de la personne responsable des phénomènes. Il n'est pas impossible que plusieurs personnes soient incluses dans le système macroquantique ; la notion d'interaction dans un groupe (ou vis à vis d'un tiers indispensable ) ne doit pas être négligée. Jean-Claude Pantel donne sans le savoir toutes les clefs nécessaires à l'approche psychologique des poltergeist dans son ouvrage 248/car il dévoile son état d'esprit au moment même où les phénomènes macroquantiques se produisent. Ceci est d'une importance considérable pour la recherche car on voit bien l'incidence de l'émotivité et de l'affectivité lors de l'apparition des phénomènes. Cette question a été traitée dans "Microscope" N100 : http://perso.wanadoo.fr/casar/M100.htm mais il reste encore beaucoup à faire. Cet ouvrage est une mine d'or pour les neurobiologistes car dans le futur nous comprendrons mieux les mécanismes de transit d'une informations, depuis un cerveau ayant des capacités exceptionnelles, vers un système macroscopique quantique de circonstance.

Dans un système quantique microscopique:

Au niveau des condensats, les atomes subissent des fluctuations d'état en évolution permanente ; ils prennent l'apparence d'ondes ou de particules selon des aléas de champs électriques, selon certains échanges d'information, selon des perturbations électromagnétiques provenant de l'extérieur du système (exemple: des ondes radio dans un laser à atomes). Les étrangetés physiques prévues par la théorie en dessous du 50 millionièmes de degré K par Aurel BULGAC ne sont qu'un aperçu timide des bouleversements majeurs qui nous attendent. Chaque millionième de degré gagné apportera des surprises. De surprise en surprise, lorsque le point zéro sera atteint, la preuve de la réalité poltergeist apparaîtra au grand jour car la comparaison entre micro et macroquantique montrera une parfaite concordance.

Dans un système quantique macroscopique tel que le système poltergeist :

Grâce aux expériences BEC, nous comprenons maintenant comment pourrait fonctionner un système quantique macroscopique ; c'est ici que le paranormal devient normal. Il suffirait que l'agitation thermique cesse dans une portion d'espace bien déterminée à cause d'une capacité inconnue du cerveau du "médium" pour que tout objet inclus dans le système soit sujet aux mêmes étrangetés que celles que nous constatons dans les condensats Bose Einstein. L'objet en cause serait en mesure de se comporter dans notre réalité comme une particule se comporte dans l'infiniment petit.

Le dossier NDEco.htm est une approche qui permettra aux chercheurs consciencieux de se faire une petite idée des espaces vierges que a parapsychologie aura a défricher pour une connexion fabuleuse avec la physique .

  

CONCLUSION

Mis à part quelques rares exceptions dans les pays anglo-saxons, les universitaires refusent "énergiquement" d'étudier le dossier des poltergeist et se coupent ainsi de l'opportunité de faire une très grande découverte. Il suffirait pourtant qu'ils acceptent d'étudier trois ouvrages : (voir 1BIB.htm)

N192 D'où me viennent ces pouvoirs- Mat. Manning- J'ai Lu 1977

N 220 "Lorsque la maison Crie" -Sylvain Michelet -Ed."J'ai Lu" 1996

N 248 "Les visiteurs de l'espace temps" Jean-Claude PANTEL - Editions Ramuel 1997

(bibliographie CASAR: http://perso.wanadoo.fr/casar/1BIB.htm) pour prendre conscience de l'ampleur des découvertes fondamentales à venir dans ce domaine. Ces ouvrages concentrent à eux seuls la totalité des informations nécessaires pour faire la connexion entre physique quantique et poltergeist.

En deux ans de discussions sur ce sujet dans divers forums avec des intellectuels de tous horizons, je n'ai même pas réussi à leur faire lire plus de deux pages de ces trois ouvrages. Ils doivent cesser leurs polémiques creuses et lancinantes niant en bloc des milliers de témoignages concordants. Des scientifiques responsables doivent d'abord prendre le temps de lire avec soin ces trois ouvrages avant de prendre la décision de les rejeter comme une littérature de bas étage. Si tel était le cas, ils auraient le devoir d'argumenter les raisons de leur rejet. Ils doivent prendre conscience de l'énorme intérêt qu'il y aurait à étudier ces questions en université afin de prolonger un travail original déjà bien avancé (vis a vis de la MQ) et le coopter dans les secteurs concernés de la recherche officielle. Un organisme suisse :Le Centre de recherche biologique sur la conscience de Vilingen (orthographe a voir) semble avoir fait des découvertes intéressantes qui rejoignent nos recherches.

Il serait extrêmement fructueux pour la recherche d'organiser une concertation entre ces scientifiques suisses (spécialisés en psychologie et neurobiologie), des physiciens du quantique, des parapsychologues et quelques rares spécialistes des poltergeist dont je suis.

Et il faudrait, pour qu'un tel miracle ait lieu, que les personnes ayant en charge l'avenir du paranormal au niveau des universités manifestent à notre égard autre chose que du mépris.

 

FIN DE LA COMMUNICATION A L'ACADEMIE

NB: la communication a été envoyée a Anton ZEILINGER et aux spécialistes français de la mécanique quantique Bitbol et Omnés.

NB:  Voir annexe 8 dans les éditions de "microscope" de 2003