----- Original Message ----- From: Philippe VIOLA To: francis GATTI Sent: Tuesday, June 21, 2005 10:56 PM Subject: Re: M 140
J'ai jeté un oeil sur les aspects techniques du programme décohérence (initialement développé par Zeh, puis intensément développé par Zurek, ce n'est donc pas la théorie de Zeilinger, soit dit en passant, même si leurs noms commencent tous par la même lettre).
Dans "Decoherence, the Measurement Problem and interpretations of quantum mechanics", par Maximilian Schlosshauer, Dpt of Physics, University of Washington, Seattle, Washington 98195, 22 sept 2004, page 19 du doc PDF, paragraphe IV B, " The Standard and the Copenhaguen interpretations " : " La nature du collapse (de la fonction d’onde) n’est pas du tout expliqué et, de ce fait, la définition de la mesure reste obscure ".
Tu trouveras le doc sur le web. C'est bien ce que je disais depuis le départ: le problème de la mesure a été complètement résolu par Y. Prigogine fin 1980 et les gens ont dûs faire l'impasse totale dessus, car je ne retrouve cette réf nulle part. La remarque ci-dessus n'est donc pas étonnante. Par ailleurs, comme le souligne l'auteur, beaucoup de points de base du programme restent flous, voire basés sur des hypothèses pas forcément naturelles. Enfin, la décohérence, apparemment bien vérifiée sur le plan expérimental, soulève des problèmes conceptuels de taille, notamment au niveau de la recohérence, ce que ne fait pas la bioquantique.

Voila. A+

 

----- Original Message ----- From: francisgatti To: bioquantique@voila.fr Sent: Wednesday, June 22, 2005 3:22 PM Subject: Température médiums et re-coherence

Salut Philippe,
Je te remercie pour les renseignements précieux que tu me communique. Comme tu as pu le lire , je pense Pouvoir faire bien avancer les choses pour démontrer que la re-cherence macroscopique est possible. Si les théoriciens pensent le contraire, c'est uniquement parcequ'ils n'intègrent pas pour le moment dans leurs équations certains facteurs psychiques qui ne sont pas encore pressentis. (Ce sont peut-être les variables cachées dont parle Einstein ?) Actuellement les recherchent sont axées pour retarder au maximum la decoherence sur des systèmes de plus en plus grands tout en étant macroscopiquement ridiculement petit .Dans l'avenir les recherche s'orienteront sur de s procédés permettant d'isoler des objets par rapport a l'environnement. Ces objets du monde macroscopiques auront la même configuration que les systeme quantiques microscopique. Mon Idée d'un retour arrière possible sous état d'hyper-mega-onde composée d e milliards de milliards d'ondes d'atomes (pour un objet de taille respectable; un caillou par exemple ou un être humain) est plutôt révolutionnaire pour notre époque matérialiste a souhait. Pourtant j'affirme avec force que la re-coherence macroscopique est réversible dans le temps .Je vais tenter de m'expliquer le mieux possible dans M140 en argumentant sur deux tableaux: 1la physique de pointe 2 les comportements paranormaux dont je ferai une étude comparative. La physique quantique actuelle n'est pas fausse mais incomplète sur des questions de ridicules petits détails qui n'ont pas été pris en compte par étourderie probablement. je crois que cette question devrait faire beaucoup de bruit dans l'avenir car je pressens qu'elle sera au centre de pas mal de remises en causes a tous les niveaux, aussi bien spirituelles que matérielles. Ce sont souvent les plus petites causes qui ont les plus grands effets mais ici le moins qu'on puisse dire c'est que les plus grands cerveaux n'ont rien vu venir.
Mon travail est complémentaire avec tes recherches, j'en suis certain.....
A+
Francis
 
----- Original Message ----- From: Philippe VIOLA To: Francis GATTI Sent: Wednesday, June 22, 2005 7:06 PM Subject: Re: Température médiums et re-coherence
Salut, Francis ! Content de te lire, ça fait un bail. :-)
Pour en revenir à la décohérence, la différence essentielle entre ce programme et la bioquantique est déjà claire (enfin, pour les spécialistes, je veux dire) dans mes articles en ligne sur le site de Mathieu: en décohérence, on reste dans le cadre traditionnel, où l'espace est déterministe et ce sont les systèmes physiques qui sont stochastiques.
D'où prise de chou infernale avec le problème de la mesure, comme d'hab'.
La bioquantique, par contre, se base sur "l'astuce de Prigogine": permuter cadre et système physiques. De ce fait, c'est maintenant l'espace qui contient en lui-même la stochasticité (l'espace est typiquement non-déterministe) et les systèmes redeviennent déterministes dans ce cadre. Et là, no more prise de chou with le problème of the mesure.
En décohérence, comme dans toutes les études épistémologiques sur les fondements de la théorie quantique, on tente de représenter l'espace au moyen de la notion de particule quantique. C'est donc la particule quantique qui est la donné fondamentale.
En bioquantique, c'est l'inverse: l'espace est LA SEULE ET UNIQUE ENTITE PHYSIQUE FONDAMENTALE et tout ce qui existe dans l'Univers n'est que l'expression d'une certaine manifestation géométrique de l'espace. Par exemple, le rayonnement, c'est de la géométrie commutative; la matière, c'est de la géométrie anti-commutative; le vide, c'est de la géométrie purement statistique.
On a "retourné la chaussette". :-))
Alors, c'est vrai, j'ai vérifié, qu'en décohérence, le processus est irréversible. Mais pas en bioquantique, parce que l'irréversibilité n'est plus une propriété des SYSTEMES PHYSIQUES, mais du CADRE PHYSIQUE.
On peut donc "contourner" l'irréversibilité, comme on a "contourné" le principe d'incertitude, sans contredire aucunement la physique déjà existante.

 


Liens vers les autres revendications : M141.htm M142.htm

TEMOIGNAGES en relation avec les revendications : M143.htm


Retour ACCUEIL : index.htm