Retour en page d'accueil index.htm

VISITE VIRTUELLE DU "MUSEE DU FUTUR"M145.htm 

Les empreintes dans le verre s'expliquent par la physique des condensats BEC: M147.htm


MICROSCOPE N 144

L'énigme FABULEUSE

Empreintes inexpliquées dans du verre : phot

Résultats de trois ans d'enquêtes : CONCLUSIONS


Sommaire

 

 Les empreintes dans le verre s'expliquent par la physique des condensats BEC: M147.htm


  

 

Des empreintes mystérieuses dans des baies vitrées interpellent lourdement la recherche fondamentale

 


EDITORIAL

 

Pour la première fois au monde, la preuve est faite de la réalité des phénomènes poltergeist. Nous vous demandons de prendre connaissance avec attention des CONCLUSIONS concernant notre enquête sur les empreintes inexpliquées faites en quelques secondes dans des baies vitrées comme le montre la photographie ci-dessous.

Nous demandons aux responsables des services officiels de la recherche de ce pays de prendre conscience que de grandes avancées dans la connaissance sont possibles. Si la crédibilité de CASAR est en cause, voici deux lettres de félicitations provenant des ministères REPCGIF.GIF SARKOC.GIF par lesquelles il est envisagé pour bientôt une reconnaissance officielle de l'état concernant une action civique exemplaire. Certes, cette reconnaissance officielle ne concerne pas nos recherches sur le paranormal mais elle prouvera au moins que nous ne sommes pas des aliénés mentaux comme le laisse courir la rumeur au plan local. Les travaux présentés dans cette page se suffisent a eux-mêmes , ils ont une énorme valeur scientifique c'est pourquoi nous vous demandons d'éviter de parcourir le site de CASAR pour y rechercher des arguments dans le seul but de nous discréditer. Les recherches CASAR ne font que rassembler toutes les théories paranormales auxquelles nous n'adhérons pas forcement

Les empreintes inexpliquées en forme d'alvéoles dans les baies vitrées dans l'entrée de deux immeubles d e Marseille en 1973 (photo ci-dessous ) constituent une des énigmes les plus ardues que les scientifiques ont a résoudre. Ces faits ne peuvent pas être remis en cause puisque les preuves matérielles sont là .Les informations contenues dans la photo ci-dessous ont un intérêt capital pour la recherche scientifique . Elles ont selon nous autant d'importance sinon plus pour La physique fondamentale que n'ont les découverte des exo-planètes en astronomie. Depuis plus d'un un siècle, Les parapsychologues s'évertuent vainement a vouloir faire la preuve de l'existence d'une force psychique capable d'agir a distance sur la matière sur la matière. Nous pensons que cette affaire des empreintes restera dans l'histoire comme une preuve incontestable ( preuve par l'absurde peut-être mais preuve tout de même exploitable scientifiquement)

 Nouvel interview d'un témoin crédible faite le 7 août 20005 :

http://membres.lycos.fr/casar/BPREUVE.mp2

"Il n'y avait aucun débris de verre au sol (important!) comment on a pu faire des trous aussi magnifiques tout lisses , tout beaux, il y avait un petit rebord un peu roulé, le trou ne traversait pas la porte .Nous avons changé la porte"


Les projectiles

La page 143 du tome 1 de JCP montre une panoplie d'objets "poltergeist" que Jimmy GUIEU conservait dans le but de pouvoir un jour les faire analyser: boules de pétanque, ampoules, tubes de néon, bagues en verre, coquillages . Les billes d'acier que nous voyons ici sont de trois calibres qui cadrent très bien avec les empreintes de la photo. L'empreinte N6 correspond a une bille de moyenne grosseur. De toutes petites billes qui nous avaient échappées jusqu'a présent apparaissent dans la panoplie de JG. Elles pourraient correspondre aux très petites traces telle que celle qui se trouvent en dessous de l'impact N7

 


Lettre de JCP en juillet 2005

 

Pour lire en plus grand format JCPB1.GIF

 

Pour lire en plus grand format JCPB2.GIF

 

Rappel des faits extraits du tome 1 du livre de JC Pantel édité aux éditions Ramuel "Les envahisseurs de l'espace temps"

-----------------

- Alors que les baies vitrées du Méditerranée (Situé 60, Avenue de Toulon à Marseille) sous limpact de billes dacier de divers calibres ,offrent au constat des experts et au regard des curieux détranges cratères sur toute leur surface, Jimmy fait venir des huissiers et des officiers de police pour établir des rapports écrits de leurs conclusions. Il invite des témoins par dizaines à se rendre à des réunions où se produisent les phénomènes, des fonctionnaires assermentés

 Prenant toutes les précautions pour tenter de passer inaperçu nous nous introduisîmes (Lucette et moi) presque clandestinement dans l'immeuble "Le Méditerranée" (dont j'avais les clefs de l'appartement) , ne pouvant toutefois rien pour empêcher une bille métallique de creuser un cratère au centre de la nouvelle baie vitrée: la précédente , comparable a un morceau de gruyère ayant été jugée indigne de l'entrée d'un immeuble de grand standing.

 -Le mardi 10 juillet 1973 au matin, suite aux bruits (ragots serait plus approprié) colportés dans le quartier: de la rue Raoul Busquet au Méditerranée, la rumeur ayant même gagné la rue Pierre Laurent TOUJOURS EU EGARD AUX INEXPLICABLES CRATERES CREUSANT LES BAIES VITREE, le promoteur , a qui nous avions réservé notre futur appartement nous a convoqué. Sans doute conforté dans sa conviction quant à notre responsabilité, ou plus exactement ma responsabilité dans le déroulement de ces étranges phénomènes par le père de Lucette: autant pour le prestige de sa société que pour la sécurité de ses futurs copropriétaires, il nous avise de son refus de nous vendre l'appartement que nous avions choisi dans son nouvel immeuble.

 

- Début 1973, une fois dans la salle dattente du Docteur Marcantoni chez lequel nous nous sommes rendus pour procéder aux examens prénuptiaux. Le médecin, auquel javais présenté Jimmy Guieu, ne sémouvant pas outre mesure de larrivée dans son cabinet de quelques billes dacier ...

 

- Le 12 Juillet 1973 un attroupement des plus bruyants se fait devant la porte d'entrée du 26, rue Pierre Laurent (Marseille).La cause en est le nombre impressionnant de demie sphères découpées dans les deux battants de la baie vitrée qui plus que jamais ,ressemble à un gigantesque morceau de gruyère transparent !.

Défileront tour à tour les membres du syndic de l'immeuble, la police en civile et en uniforme et les responsables médicaux des services hospitaliers de Michel Levy dont les salles de soins donnent sur la rue qui sert de cadre à ces étranges manifestations.

Dans un souci de rationalisation, ces faits seront attribués à de possibles jets de projectiles a effet boomerang émanant du service psychiatrique de l'hôpital Michel Levy.

 

 


Analyse de la photo

 

 

 

Huit impacts ont été dénombrées sur la photos sans compter les impacts des petites billes que la résolution d e la photo ne permet pas de prendre en compte

 

Image en grand format pour examen minutieux : 186N8.JPG

 

 1) L'impact n2 qui se trouve dans la zone sombre semble flou et apparemment inexploitable on ne distingue pas bien la forme de coupelle et on est en droit de se demander si ce n'est pas une tache quelconque sur la vitre . Avec la plupart des logiciels de photo en grossissant on ne voit rien ;par contre avec le logiciel IMAGIN 3 au grossissement zoom X8 on voit apparaître les contours bleutés qui indiquent que cet impact N2 a bien la même forme que les autres coupelles situées en zone clair

2) L'impact N6 semble être une tâche sur la vitre ; après grossissement cette tâche s'avère être aussi un impact résultant d'une bille qui aurait pu frapper la vitre avec moins de force que les autres impact. Ce point nous semble capital car il montre que les projectiles ont été projetés sur la vitre a des vitesses différentes. Il sera possible d'en déduire que le verre securit s'est trouvé marqué par un projectile arrivant a faible vitesse. Ceci prouverait que ce ne sont pas les effets cinétiques qui ont pu réaliser cette prouesse. Nous demandons aux spécialistes du verre securit qui passeraient ici de nous donner leur avis.

3) l'impact N8 n'était pas visible a première vue mais en y regardant de plus près avec un réglage au plus clair du scanner l'alvéole N 8 apparaît ici phot sans la moindre ambiguïté ainsi que l'alvéole N2 qui pourra être exploitée au même titre que les autres impacts

4) De toutes petites billes qui nous avaient échappées jusqu'à présent (celles qui apparaissent dans la panoplie de JG (page 143 du tome1) pourraient correspondre aux très petites traces telle que celle qui se trouvent en dessous de l'impact N7 sur la photo 186N8.JPG


Informations concernant le verre

Des discussions sur le forum des sceptiques du Québec ( SCEPTIQUES )ont abouties a la conclusion (irréaliste a souhait) que des alvéoles de même apparence que celle de la photo se trouvent dans les pare-brise en verre feuilleté lorsqu'ils sont endommagés par des jets de gravillons BULLEYES .Il n'y aurait donc plus aucun mystère puisque ces impacts s'expliqueraient naturellement mécaniquement par la projection de projectiles d e petite dimension qui auraient poché la vitre . Cette explication simplette tirée par les cheveux ne nous satisfait pas du tout pour la bonne raison que les baies vitrées qui nous préoccupent ne risquaient pas d'être en verre feuilleté puisque ce type de verre n'existait pas a l'époque. Notre enquête faite sur l'immeuble du 26, rue Pierre Laurent démontre que la porte était OBLIGATOIREMENT en verre securit. (comme l'exigeait les normes des bâtiments accueillant du public de l'époque) puisqu'une seule des deux portes a été pochée et changée .Nous pouvons en déduire que la porte n'ayant pas été changée est de même nature que la porte pochée; c'est a dire en verre SECURIT.

 

Avis d'un ingénieur spécialiste concernant le securit

----- Original Message ----- From: Francs GATTI To: XXX Sent: Saturday, July 30, 2005 7:09 AM Subject: Recherche d'un renseignement
Bonjour monsieur ,
Ce sont les services commerciaux de St GOBAIN qui m'ont donné votre adresse Je suis un peu perdu sur votre site. Vous êtes ingénieur spécialisé dans le verre et vous pourriez peut-être avoir la gentillesse de m'aider sur une question concernant des empreintes dans du verre securit . Est-il possible qu'une vitre securit se trouve marquée par une trace quelconque sans que la vitre n'explose en petits morceau ?.Pour être plus clair; si nous faisions un test de résistance à l'impact sur du verre securit en y projetant une bille d'acier a différentes vitesse ; est-il possible de marquer le verre en y laissant une empreinte sans que la vitre ne se casse en mille morceau. Question subsidiaire :
Pensez vous que des alvéoles circulaires bien lisses, comme polies (bords non tranchants ) ne débordant pas de la surface de la feuille, (ne traversant pas la vitre) peuvent avoir été fabriquées dans ce verre sous l'impact d'un projectile quelconque ? ( bille d'acier par exemple )Un usinage quelconque a chaud ou a froid pourrait-il expliquer ce genre d'impact
Merci beaucoup pour votre gentillesse

 

----- Original Message ----- From: XXXX de l'institut du verre To: 'francisgatti' Sent: Friday, August 19, 2005 9:59 AM Subject: RE : marque verre securit
Il est possible de marquer le verre trempé en surface, à condition de rester dans la zone superficielle de compression. Cest le cas de rayures par exemple. Par contre les empreintes que vous décrivez ne me semblent pas pouvoir être faites à froid par des impacts de bille dacier, le fluage du verre étant pratiquement impossible à froid. Par contre à chaud, toutes les déformations du verre sont possibles.
Salutations

Info sur les propriétés physiques et trempe du verre

 

- Fluage: déformation plastique lente d'un matériau sous l'effet d'une charge

- La résistance du verre à la compression est très élevée. Elle na jamais été une limite à son utilisation. La résistance à la compression > à 1000 Mpa. Pour briser un cube de verre de 1 cm darête, la charge nécessaire est de lordre de 10 tonnes.

- L' ETENDERIE

Déposé à 600C sur les rouleaux d'un tunnel de refroidissement appelé "étenderie", long de 100 mètres, le ruban de verre se refroidit sous contrôle jusqu'à la température ambiante. Il acquiert vers 500 les propriétés d'un solide parfaitement élastique.

- LE LAMINAGE

A la sortie du four, (500à 600C ) le verre passe entre deux rouleaux métalliques qui lui donnent l'épaisseur et le relief désirés. C'est ainsi que sont produits les verres imprimés utilisés dans l'aménagement intérieur et la décoration.

- LA TREMPE

Le four est doté d'éléments infrarouges électriques qui chauffent le cur de la feuille de verre à plus de 540 C. S'amorce ensuite le procédé de trempe qui consiste à abaisser en un temps très court (15 secondes) la température du verre à 200 C au moyen d'un système à air comprimé

**********
 

Impact sur pare-brise de voiture en verre feuilleté: bullseye.jpg

 

Simulation d'empreinte réalisée dans de la paraffine (sur indication des témoins )

Le spécialiste Carglass (réparateur de pare-brises )de Châteauroux confirme qu'il n'a jamais eu l'occasion de réparer un pare-brise en verre securit pour la bonne raison que les éclats circulaires comme le montre la photo Bull'seye (ou fissures de tout ordre ordre) n concerne qu'exclusivement les verres feuilletés.

Le verre securit n'est JAMAIS rayé ou fissuré. Ceci ne s'est JAMAIS vu., sous l'impact d'un projectile quelconque, il éclate en mille morceaux ou il reste intact. Les seules possibilités du SECURIT étant qu'il peut se voir légèrement "rogné" sur sa périphérie ou bien qu'un rectangle subsiste pour permettre au conducteur de voir la route après le choc fatal. (Ce rectangle résultant d'un traitement spécial lors du trempage du verre)

Ceci confirme les déclarations des spécialistes de l'usine Saint Gobain qui ont donné les détails de l'épreuve qui est faite sur le verre securit.: une bille de 500 grammes qui tombe de deux mètres fait exploser le verre. Si la bille tombe de moins haut aucune trace ne subsiste sur le verre.

Loin de démolir mon travail sur les empreintes, nous avons ici la confirmation de ce que nous avons toujours dit: Personne ne peut reproduire les empreintes que nous voyons sur la photo puisque les normes de securité de construction des bâtiments en 1970 imposaient aux architectes la mise en uvre de verre securit dans les lieux publics et a fortiori dans les zones de circulation des immeubles..

  


En matière de paranormal les photos représentent l'élément central autour duquel CASAR a toujours travaillé.

En ufologie par exemple, trois cas majeurs d'apparition d'ovnis résument à merveille à eux seuls les recherches de CASAR . Trois cas OVNI qui ont un intérêt scientifique de premier ordre sont illustrés par des séries de photos ; ce sont . les cas de Mac Minville, de Santa Anna et de Cluj .Voir détails dans "Microscope" M102 http://perso.wanadoo.fr/casar/M102.htm

Pour bien saisir ce dont il est question ici, les chercheurs du CNRS "offusqués" par l'étude des ovnis sont de grands "ignorants" du paranormal (le terme d'ignorant n'est pas péjoratif ni moqueur ) ; ils doivent prendre impérativement connaissance de ces cas avant de travailler sur la photo des "pochages" sur les baies vitrées d e Pantel.

Dans le cas d'ovnis , comme dans les cas de matérialisations spirites les seules traces résiduelles (après le phénomène) dont disposent les chercheurs (scientifiques ouverts et honnêtes qui acceptent de travailler au grand jour comme il n'en existe pas en France mais aux USA ) sont les traces laissées sur la pellicule photo. Les traces "collatérales" comme les traces physique au sol ou les effets sur les êtres vivants (humains ou pas) sont toujours sujettes a caution.

La grande nouveauté cette la photo Pantel réside dans le fait qu'en plus des traces sur la pellicule, pour la première fois au monde, nous aurions EN PLUS des traces physiques palpables apportant la preuve indiscutable de l'existence des objets poltergeist .Une photo fortement supposée paranormale recoupée par un élément physique concret palpable (et ayant été palpés par beaucoup de gens intelligents) est recevable par la science officielle. C'est bien le cas aussi lorsqu'une photo d' OVNI est recoupée par une observation radar. Si ces cas ovnis sont extrêmement rares et discutables , dans le cas des vitres pochées de Pantel l'ovni est une bille d'acier dont la nature et la forme ne pourront plus être discutées lorsque cette photo fabuleuse sera passée au crible dans les laboratoires de physique .Les preuves sont là; elles dorment depuis trente ans dans les archives d'un l'huissier qui a fait un constat précis diligenté par Jimmy Guieu. Alors au lieu d'épiloguer sur l'honnêteté de Jimmy GUIEU cherchons la vérité. Lucia GUIEU sa veuve devrait pouvoir nous éclairer sur l'existence de ce constat d'huissier .Il es trop facile de dire maintenant que le dossier Pantel est vide en le survolant a 5000 pieds. J'ai demandé à JC Pantel de faire un récit détaillé des faits ; qui oserait dire que ce genre d'enseignement est inutile ? Pourquoi les sceptiques présagent 'ils a l'avance des résultats d e l'étude de cette photo ?.

 


CONCLUSIONS (provisoires) DE L'ENQUETE DE CASAR

Grâce aux précisions apportées par un ingénieur de l'institut du verre dans son mail du 19 août 2005 et aux éléments que Jean-Claude Pantel nous a communiqué ( LettreJCP ) l'affaire des empreintes se dessine comme étant une affaire paranormale de grande ampleur sur laquelle les scientifiques peuvent maintenant travailler. De toute évidence, les "pochages" , étant donné leur caractéristiques (bords non tranchants et cavité lisse non dépolie) résultent de l'impact avec projectile chaud puisque que dans le securit aucun cratère ne peut être imaginé a froid. Prenons pour hypothèse que les projectiles sont des billes s d'acier, même si JCP n'en est plus certain après tout ce temps passé , (ses écrits d e l'époque sur le sujet ne laissent pas le moindre doute et nous comprenons bien maintenant pourquoi des essais faits par lui a froid n'ont rien donné ) Il y a trois dimensions différentes d'empreintes circulaires sur la photo , ceci correspond bien. aux trois dimensions des billes que Jimmy Guieu avait conservées .

Notre hypothèse peut donc maintenant s'échafauder sur les bases suivantes:

 

1.Les billes les plus grosses ont un diamètre approximatif de 30 millimètres

 

2. les billes étaient suffisamment chaudes pour déformer du verre securit

 

3. La forme de l'empreinte n'étant manifestement pas hémisphérique puisque la vitre n'est pas traversée nous nous trouvons là devant une anomalie de taille qu'il va falloir expliquer parce que jusqu'à preuve du contraire (dans le cadre stricte des lois de physique élémentaires qui gèrent notre mécanique universelle) un projectile chaud qui rencontre une baie en verre ne peut y imprimer qu'une forme en creux étant le négatif parfait du projectile

4. Des scientifiques curieux (s'il en reste ! ) peuvent maintenant se mettre au travail afin de déterminer avec précision quel sorte de projectile serait en mesure de réaliser un impact circulaire de plus de trente millimètres de diamètre et une profondeur de quatre à six millimètres. Les paramètres précieux concernant les effets mécaniques liés à l'inertie ? , la forme réelle de "l'objets" au moment de l'impact? Les paramètres thermiques ; la température du projectile doit être nécessairement assez élevée pour éliminer l'hypothèse d'une balle de fusils quelconque ou autre carabine a plomb

5. La coopération des chercheurs hors norme connaissant bien les phénomènes poltegeist (tel que CASAR ) est ici indispensable car nous disons depuis des décennies que les projectiles poltergeist défient les lois de la pesanteur . il serait temps qu'une coopération (qui s'avère prometteuse) se mette en place entre des physiciens ouverts a des idées nouvelles et des chercheurs spécialisés en paranormal .C'est ici que se pose un des problèmes les plus ardus que les physiciens auront a élucider. Nous connaissons les effets du phénomène par la forme et la spécificité de l'impact ; il serait maintenant possible au physicien de faire une simulation (en supposant que cette affaire n'est pas paranormale) permettant de déterminer la forme du projectile et la température la plus probable de celui-ci puisque ce verre devient malléable entre 500 et 600C. .Si la simulation rationnelle n'est pas possible; alors il faudra envisager sérieusement une explication prenant en compte la physique quantique

Les astrophysiciens déterminent bien l'existence des exo-planètes sur la seule base de la déformation extrêmement tenue de leur trajectoire à proximité d'une étoile; tout comme l'existence d'Uranus (faite par Leverier) a été démontrée par la déformation de la trajectoire de Neptune .

Pour le physicien, les vitres pochées ont une énorme importances car elles représentent la mémoire des événements, c'est comme si nous avions une pellicule photo qui a été impressionnée. Toute la question est de savoir si un projectile quelconque pourrait faire ce genre d'impact. Les conditions de température et de pression ( permettant la pénétration d'un objet dans l'épaisseur du verre sans traverser la vitre) peuvent être déterminée avec précision puisqu'il y a eu fluage du verre .

 

Dans l'affaire LJ ( TEMOIG4.htm )un témoin affirme qu'une pièces de 20 centimes d'euros a traversé un boîtier de cassettes vidéo de part en part. Il déclare :" Il y a une force phénoménale ,très très fort! " .Il n'est pas impossible que la température de la pièce de 20 centimes d'euros (au moment de son apparition) soit assez forte et que la chaleur facilite le passage de la pièce au travers du boîtier plastique plus facilement que dans le verre. C'est la température qui faciliterait la traversée du plastique mais les témoins n'en ont pas conscience et supposent forcement que la force de l'impact a froid a été capable de cette prouesse. En effet personne ne peut lancer une pièce assez fort pour traverser un boîtier de K7 si la pièce est à température ambiante

Si nous avions pu récupérer le boîtier vidéo en question; il aurait été commode de vérifier si l'orifice dans le boîtier a été fait a froid ou a chaud. Ce sont des points qui intéressent la recherche fondamentale mais comme peu de gens sont disposés a coopérer il faut que CASAR se débrouille comme il peut.

 Les constantes poltergeist des dossiers LJ et Pantel sont en concordance:

  1. Les objets qui se matérialisent sont chauds, parfois très chauds
  2. Un sifflement caractéristique accompagne l'apparition de l'objet ( le sifflement et le bruit que produisent les projectiles en tombant est trop fort par rapport a la chute sont aussi des constante 049_236.GIF)
  3. La force des jets est parfois anormalement forte parfois l'objet tombe au sol en chute anormalement douce; les objets qui atteignent des personnes ne les blessent jamais même quand ce sont des gros cailloux ou des briques. Lames de rasoir lancées avec assez de force pour s'enfoncer a moitié dans du bois. (Documentation tirée du livre de Camille Flammarion 049_234.GIF 049_236.GIF )
  4. La force de compactage du papier est elle aussi supérieure a ce que peut faire un humain billet de 20 euros froissé très fort en boule (affaire LJ) ; papier dans lequel est emballée une médaille (Voir affaire DRAY)

 


Dialogue de sourds sur le forum des sceptiques

Les sceptiques ont ici un raisonnement circulaire ANTISCIENTIFIQUE qui frise la mauvaise foi quand ils ont tort; devant l'évidence ils veulent avoir raison quand même

 

Le problème des chercheurs indépendants (n'ayant pas moyens financiers suffisants pour faire des actions d'éclat spectaculaires ouvrant les portes des médias) c'est de réussir la prouesse d'interpeller des scientifiques de haut niveau . Nous avons pu voir a l'occasion des EGP.htm que l'intelligentsia de la physique fondamentale ne se fourvoie pas avec les chercheurs sans qualification de notre espèce. Plutôt que de rester dans notre coin sans rien faire par découragement, nous avons décidé d'attirer l'attention des classes "pensantes" en confrontant nos idées avec des interlocuteurs qui se prétendent instruits sur un forum qui se dit ouvert a la discussion sur les phénomènes paranormaux.

Un débat à donc été initiée par CASAR FIL1 sur les empreintes faites dans du verre securit qui selon nous sont complètement paranormales; jusqu'a preuve du contraire.

Sachant a l'avance que les arguments des sceptiques seraient inexistants, j'ai décidé d'ouvrir le fil FIL2 qui permettra de stigmatiser les diverses manières que vont employer ces personnes diplômées et intelligentes (je suppose) pour essayer de sortir du débat sans y laisser des plumes et éviter de passer pour des idiots. Pour une fois nous avons l'occasion d'analyser finement le comportements des sceptiques qui comme par hasard ici ne sont plus très regardants dan leur argumentation sur la rigueur qu'ils exigent pourtant de nous systématiquement . Quand Il s'agit de la recherche de contre-épreuve, les sceptiques n'ont pas a se considerer exempts de faire une démonstration . Ici, pour la première fois dans l'histoire des polémiques normal/paranormal la charge de la preuve est retournée et ce sont les sceptiques qui se trouvent magistralement pris au piège car aucun d 'eux n'est en mesure de réaliser une vitre pochée identique a celle de la photo rien , ils n'ont qu'un baratin creux en guise d'explication ,baratin complètement irréaliste qu'eux même dénoncent en permanence chez la partie adverse .


Afin de vous éviter la lecture lassante des messages sans intérêt venant des "vociférateurs" qui parasitent la discussion; je propose ci-dessous une sélection des messages les plus significatifs dans chaque fil de discussion

 

Sélection des messages de la file concernant les empreintes de billes dans du verre supposée paranormales

 

 Titre du fil de discussion: "LES BILLES D'ACIER de Jean-Claude PANTEL"


Extait d'un message posté le 21 août 05


LOUISFRANÇOIS: Vous prétendez apporter une preuve sur un sujet bien particulier. On verra. Je vois simplement que vous venez sur ce post afin de défendre vos idées sur PANTEL alors que le sujet est plus général.


GATTI: Une preuve et une preuve ! La mienne prouve l'existence d'effets physiques quantiques générés par un être humain. C'était bien la réponse claire a votre question initiale "Les preuves apportées par les parapsychologues pour démontrer l'existence d'un phénomène psi sont-elles suffisantes? La parapsychologie deviendra-t-elle un jour une science vraiment reconnue? " Dans la magma embrouillé de la parapsychologie au niveau mondial qui met en avant des statistiques sans valeurs significatives; il ressort qu'aucune étude n'est axée (a ma connaissance) sur des faits précis a incidence physique (dont l'authenticité est vérifiables) qu'aucune loi de mécanique conventionnelle ne peut expliquer mais dont on peut déjà faire des extrapolations qui appuieront les travaux officiels en MQ (Je parle ici de la simulation de la decoherence (supposée ) d'une bille d'acier de volume connu permettant de déduire une production de chaleur suffisante et de déduire l'inertie et la nature matérielle ou ondulatoire (ou les deux) du projectile au moment de l'impact.


LOUISFRANCOIS: Libre à vous de ne plus parler de M.Guieu. Je vous signale simplement que la présence de cet homme dans cette affaire lance un froid vu son passé et ses écrits. Cela vous fera plus de tort que de bien.


GATTI: Vous commettez l'erreur que font comme vous les parapsychologues (et comme le fait JF depuis des années) de faire une fixation sur la moralité d'une seule des personnes en cause au lieu de ne vous intéresser qu'aux éléments physique concrets contenant les germes de la preuve. Vous devriez relire plus attentivement les déclarations de Bernadette BENSAUDE-VINCENT TRANSC.htm et même celles de Pierre LAGRANGE qui n'est pas très futé en physique quantique mais qui reconnaît l'erreur que font le s scientifiques de prendre sans discernement aucun (comme vous le faites aussi) tous les témoins pour des fous en refusant d'exploiter les Informations précieuses qu'ils nous apportent.

 

 


 

Extrait d'un message posté par Gatti le 16 août 05

Je pense que tu devrais te mettre devant une grande vitre (en securit ou pas) et te dire qu'il va falloir y faire des pochages identiques a la photo .Je te préviens c'est assez angoissant quant aux chances de réussite surtout quand on sait qu'un choc trop puissant réduit ta porte en miettes si c'est du securit ou bien fera au moins une petite fissure (qui te disqualifierait ) si ce 'est pas du securit. Pour ce qui est des empreintes que feraient des billes d'acier dans un verre mou (aucune porte d'immeuble n'est en verre mou mais passons) la forme de celles-ci ne pourrait être qu'hémisphérique ; ce qui ne correspondrait pas a la description des empreintes que donnent les témoins et dont se doute bien qu'elles ne peuvent être hémisphériques puisque qu'un rapide calcul de géométrie permet de déduire qu'il faudrait une épaisseur de verre d'au moins trois centimètres.

 


Denis (Modérateur) Localisation: Montréal

Posté le: Sam Aoû 06, 2005 11:56 pm Sujet du message: Suggestion pratico-pratique

Salut Gatti,

Quelques commentaires candides :

Tu dis : Personne ne peut réaliser ces pochages dans une vitre sans qu'aucun pochage ne soit raté.

Affirmation gratuite, et qui est contredite par ta photo.

Le fait que ta photo montre plusieurs cratères à peu près semblables démontre justement qu'il s'agit d'un verre dans lequel de tels cratères sont relativement faciles à produire. Si 8~10 projectiles semblables heurtent de façons semblables une plaque de verre, il est normal (en vertu du principe "des causes semblables produisent des effets semblables") qu'ils produisent 8~10 effets à peu près semblables.

 

Ce que ta photo démontre c'est qu'il s'agit d'un verre dans lequel il est possible de produire des cratères de type Bull's eye. Si le verre securit ne le permet pas, alors ta photo démontre simplement qu'il ne s'agissait pas de verre securit.

Gatti a écrit:

Bientôt nous saurons le fin mot sur le genre de verre.

 

Encore un "bientôt". Combien de fois nous as-tu dit "bientôt"? Cent fois? Mille fois?

Gatti a écrit:

il y a (...) l'espoir de retrouver la photo originale et même avec un peu de chance un constat d'huissier décrivant dans le détail les formes et les dimensions des empreintes.

Tu vas me trouver achalant avec mes suggestions pratiques, mais je t'en donne encore une :

Au lieu de consacrer 0% de tes énergies à espérer passivement que quelqu'un déniche éventuellement ce constat d'huissier, tu devrais consacrer, dès maintenant, 75% de tes énergies à le trouver toi-même. Tu as la date, tu as l'adresse... Que te faut-il de plus?

Si tu veux que ton "bientôt" arrive avant la semaine des 4 jeudis, faut te retrousser les manches et aller le dénicher toi-même, ce fameux constat d'huissier.

 

Denis

 


Gatti Posté le: Dim Aoû 07, 2005 3:09 am Sujet du message:

 

Ta logique est implacable! Toi qui nous a habitué à la rigueur et a la méthodologie scientifique; quelles sont selon toi les chances pour que les portes vitrées de deux immeubles construits dans les années 70 (c'est une certitude acquise) soient en défaut grave avec le cahiers des charges des l'architectes .Quand on sait qu' en France que les normes de la construction d'immeubles collectifs sont habituellement rigoureusement respectées vu les sanctions qui pendent au nez des entreprises de bâtiment. Je suis bien placé pour le savoir puisque j'ai moi-même réceptionné des immeubles en temps représentant du propriétaire et je peux te dire que je n'aurai jamais laissé passer une énormité pareille pour deux raisons :

 

1) le verre securit est facile a reconnaître puisque c'est en général marqué dessus (comme le port salut) ; d'autre part il comporte obligatoirement les trace des pinces pour la manipulation en usine et le transport sur le chantier .Ces traces sont constituées de deux petites empreintes de pointes. (rassurez vous, pour éviter encore des questions idiotes; ces traces sont faites avant la trempe lorsque le verre est encore malléable).

 

2) La liste détaillée des matériaux utilisés avec les normes d'utilisation et les références précises du fabricant figurent au cahier des charges l'entreprise est tenue de respecter impérativement le cahier des charges sous peine d e pénalités graves , même après la finition des travaux , ceci pendant 10ans (garantie décennale inscrite dans la loi) . Pendant toute la durée des travaux, chaque semaine l'architecte assiste en personne a une réunion avec les entreprises qui donnent leur emploi du temps et font état de l'avancement de s travaux.

 

Comment dans ces conditions imaginer une seule seconde que les baies vitrées soient en verre non trempé, (non recuit )qui aurait de grande chances de se briser en gros morceaux pointus d'un poids largement suffisant pour éventrer facilement la personne maladroite qui occasionnerait malencontreusement le bris d e la vitre .

Statistiquement, je considère comme complètement impossible que deux erreurs de ce type puissent être faites dans Marseille a deux adresses différentes.

 


Gatti Posté le: Dim Aoû 07, 2005 4:25 am:

Pour information voici le mail envoyé ce matin a mon ami du CNRS collaborateur sur place qui se charge de l'enquête sur les empreintes:

Bonjour ,

Les choses avancent lentement mais sûrement. J'ai téléphoné c e matin a Mme B.... et elle me dit que le syndic n'avait fait changer qu'une seule porte en verre la logique voudrait donc que la seconde qui est "d'origine" est obligatoirement e même nature d e verre que celle qui avait les empreintes.

Comme les spécialistes du verre de l'usine St Gobain attestent que des impacts en profondeur sont complètement impossibles dans du verre securit , nous tenons là la quasi preuve de la nature non naturelle ; (excusez le pléonasme)donc paranormale de ces empreintes.

Sans vouloir vous commander tout en abusant d e votre bonté; il serait donc impératif que vous alliez a l'occasion vérifier ce point sur place .VERIFIER que les deux portes sont bien en verre securit. Il doit bien y avoir une marque dessus sinon nous aviserons avec une entreprise spécialisée dans ce type de verre car il y a des petites marques de fabrication qui ne Laissent aucun doute a ce sujet

En vous souhaitant bonne réception de ce e-mail soyez assuré d e ma sincère considération

Merci d'avance pour votre dévouement et votre coopération .

A plus tard


Gatti Posté le: Dim Aoû 07, 2005 5:48 am Sujet du message:

Extrait d e ma conversation avec madame B. de ce matin:

http://membres.lycos.fr/casar/BPREUVE.mp2


MESSAGE Posté par Gatti Posté le: Sam Aoû 06, 2005 2:51 pm Sujet du message:

MTHD: Pourquoi faut-il toujours que les soi-disantes "preuves" d'un phénomène paranormal soient toujours de piètre qualité (photocopies de photos, vidéo amateur archi-flou, mauvais enregistrements, etc.) alors que la qualité des photos, vidéo et enregistrements des phénomènes normaux sont souvent de qualité largement supérieure?

GATTI: Votre remarque est judicieuse car dans la majorité des cas, les photos sont des éléments de preuve qui prêtent a controverse , ceci a juste titre étant donné que l'objet photographié ne peut pas être mis a la disposition des scientifiques pour la bonne raison que la plupart du temps on ne sait pas d'où il vient et comment il vient (C'est le cas pour les photos d'ovnis ou les photos d'ectoplasmes réalisées par les spirites a matérialisation.) Dans le cas des empreintes de billes dans le verre la photo corrobore a première vue les déclarations du témoin principal JC Pantel., elle corrobore les déclarations d'un témoin secondaire Alain le KERN et corrobore les déclarations de Madame B. qui n'a pas l'honneur de connaître JC Pantel mais qui a eu l'occasion de commanditer le remplacement des vitres pochées sous le couvert du syndic de son immeuble. Quand on sait apres cela que le même scenario s'est produit dans une autre résidence ; on est en droit de se dire que c'est une affaire peu banale qui dépasse de loin la maigre preuve que constituerait une mauvaise photo. De plus, une photo d'ovni floue restera toujours floue mais dans le cas des empreintes, il y a en plus l'espoir d e retrouver la photo originale et même avec un peu de chance un constat d'huissier décrivant dans le detail les formes et les dimensions des empreintes. Je pense que la plupart de s intervenants ici devraient regarder une nouvelle fois avec attention la photo qui est en début de page dans mon étude M140 : http://perso.wanadoo.fr/casar/M144.htm Personne ne peut réaliser ces pochages dans une vitre sans qu'aucun pochage ne soit raté .Ils ne présente pas la moindre imperfection ni la moindre fissure. Bientôt nous saurons le fin mot sur le genre de verre. Si c'est du securit la fabricants de l'usine St Gobain assure que cela est techniquement impossible. Comment comprendre dans ces condition les sceptiques qui conseillent de laisser tombe a cause de la photo floue. Ici la Photo n'es t qu'un élément d'enquête servant de tremplin pour faire des investigations poussées.

 Les personnes prétendant que la photo est floue sont de mauvaise foi , c'est selon moi un prétexte fallacieux pour élucider une affaire paranormale majeure.

 


Denis le 9 août 05

 

DENIS: Tu dis : "L'auto critique aura lieu lorsque 8 cratères sans la moindre fissure ni débris de verre au sol seront réalisés dans ce même morceau" . Là, tu nous en demandes beaucoup. Je suis pas mal certain que, lors de l'impact ayant produit ce Bull's eye, la matière qui a été enlevée est devenue des débris de verre au sol. Principe de Lavoisier. Qu'est-ce qui peut bien te faire supposer que, lors du pochage de la vitre du Méditerranée, il n'y a pas eu quelques cc de débris de verre au sol? Drôle d'idée.

 

GATTI: Denis, Quand on fait une enquête on colle au maximum aux déclarations des témoins sinon on se fait curé mais on ne prétend pas faire des recherche sérieuses B. témoigne qu'il n'y avait aucun débris au sol alors mis a part le fait qu'on pourrait aussi supposer que le petit malin armé d'un fusils auteur des impacts aurait emmené avec lui une balayette pour laisser son chantier propre, il faut trouver la raison logique a cette absence de débris. Si tu avais étudié les poltergeist, tu saurais que ce point (que j'estime important) est une constante dans La plupart des affaires poltergeist de grande ampleur. C'est d'ailleurs un point de repère majeure qui crédibilise le sérieux de cette affaire. Pantel comme cette brave dame ne connaissent pas assez les poltergeist pour aller inventer des détails aussi hurluberlus; Ce sont justement ce genre de détails qui prennent ici une importance considérable.

Je pense que tout le monde ici devrait lire mon ouvrage fabuleux (pour L'avenir de la recherche) 3La science confrontée a son futur" (page mise en dépôt légal dans "microscope" N63)

L'extrait qui t'intéresse est un petit article paru dans San Francisco Chronicle mars 1929 :

Phénomène ayant eu lieu dans la ville de NEWTON : http://perso.wanadoo.fr/casar/M63.GIF


 

HerbeDeProvence le 9Aout 05

Gattif a écrit:

" je ne vois aucune faiblesse dans ce dossier puisque plus l'enquête avance, plus les éléments recueillis vont dans le sens d'un événement paranormal par excellence. Personne sur ce forum n'a été capable de fournir une explication sensée de la manière dont auraient pu être faites ces empreintes."

HDP: Aucune faiblesse? Donc vous ne reconnaissez pas que vous avez d'abord affirmé que ces trous n'avaient pas de rebord, vous l'avez même dessiné. Puis vous avez affirmé qu'ils en avaient. Un trou circulaire sans arête et sans rebord c'est assez facile à faire avec un Dremel et une meule appropriée. C'est pour contrer cette proposition que vous avez sorti cette histoire de rebord à reproduire.

GATTI: Là, vous me prenez pour un idiot ou alors vous cherchez une excuse fallacieuse pour vous dérober .je vous ai dit mille fois (mais vous simulez la surdité) que le schéma a été fait pour donner une idée générale avant que je trouve le témoin le plus crédible parmi d'autres qui étant proches de JCP pouvaient bluffer. Quand on fait une enquête, on est bien obligé fe prendre en compte les éléments nouveaux, il n'y a que les sceptiques "congénitaux" qui restent figés sur une idée fixe

Rappel de la déclaration de Mme B. dont le ton de la voix ne laisse pour moi aucun doute sur sa sincérité:

 Nouvel interview du témoin crédible faite le 7 août 20005 :

http://membres.lycos.fr/casar/BPREUVE.mp2

"Il n'y avait aucun débris de verre au sol (important!) comment on a pu faire des trous aussi magnifiques tout lisses , tout beaux, il y avait un petit rebord un peu roulé, le trou ne traversait pas la porte .Nous avons changé la porte"


 

Sélection des messages de la file stigmatisant le comportement des sceptiques

TITRE D U FIL DE DISCUSSION: Le fil sur les billes de Pantel; anthologie de la connerie humaine

 

MESSAGE DE GATTI Posté le: Jeu Aoû 04, 2005 2:50 am Sujet du message: Le fil sur les billes de Pantel; anthologie de la connerie

 

Concernant les empreintes (paranormales à 99%) faites dans les baies vitrées des portes d'entrées de deux immeubles de Marseille constitue un morceau d'anthologie de la connerie humaine.

Le comportement des différents intervenants de ce fil de discussion permet de mieux comprendre l'impossibilité de communication que rencontre CASAR vis a vis de la science officielle .

Ce qui ressort de cette discussion c'est :

a) L'entêtement de certains intellectuels "bien pensants" ( ceux qui ne croient pas a ces sornettes pour garder une certaine respectabilité ) à vouloir a tout prix expliquer des faits manifestement paranormaux par une explication rationnelle rassurante pour leur petite personne

b) Le comportement curieux de certains ici que je considère vraiment comme des malades mentaux atteints du syndrome de l'idée fixe .Ils n'interviennent que pour harceler, diffamer insidieusement et casser la continuité du débat par des attaques personnelles sans intérêt afin de faire barrage a une discussion qui risquerait d'aboutir en démasquant le ridicule de l'argumentation des rationalistes.


 

Les empreintes dans le verre s'expliquent par la physique des condensats BEC: M147.htm

Retour en page d'accueil index.htm