Microscope N°101

Dépôt légal Juillet /Août 2001


Page de couverture

Sécurité routière

AN 2010

TITUS.htm Super TITUS.htm  M109bis.htm SR2010.htm M111bis.htm


Mise a jour 2 Mars 2002

MERCI MONSIEUR BERNARD PONS

(Dieu fasse que l'assemblée vous entende)

 

Des emplois et des richesses pour les entreprises aux U.S.A plutôt que des milliers de cercueils pour des personnes jeunes et en bonne santé (5000 morts inutiles chaque année en FRANCE

---------------------------------

PROPOSITION DE LOI N° 3577 : LOIPONS.htm
UTILE ET COHERENTE proposée par Bernard PONS

ASSEMBLÉE NATIONALE

ONZIÈME LÉGISLATURE
Enregistré à la Présidence de l'Assemblée nationale le 6 février 2002.

Les reformes préconisées par la LNCRH il y a plus de dix ans sont en harmonie totale avec la proposition de loi de Bernard PONS.

Les contrôles automatisés devront impérativement prendre en compte l'idée d'une boite noire inviolable ,celle qui est en cours d'élaboration a l'université de CHATEAUROUX actuellement demanderait des adaptations et un financement de l'état approprié aux enjeux .Maintenant il faut rattraper le temps perdu (car depuis dix ans où il aurait fallu installer des équipements fixes extrêmement coûteux au bord des routes)

La vile de Washington a opté pour cette politique du tout automatique avec des résultats exemplaires .Les sanctions automatiques financent les installations de radars et de contrôles des feux tricolores. C'est ce que nous préconisions avec T.I.T il y a plus de dix ans mais personne n'a daigné donner suite. Nos idées n'étaient pas recevables par la France mais curieusement elles ont été mises en œuvre au USA a l'époque . Monsieur Georges SARRE et Monsieur Michel ROCARD auraient pu prendre les mesures qui se soldent chez nous par 5000 cercueils de trop par rapport a l'Angleterre en 2001. L'Angleterre qui applique justement les idées de cette proposition de loi N° 3577

 


Introduction

Les mêmes erreurs d'évaluation sont faites pour l'automatisation des contrôles routiers que pour la mise au point du TGV. Le turbo train réalise par l'ingénieur Bertin s'est avéré trop coûteux pour être exploitable il a coûté "la peau des fesses" mais cela n'a pas empêché les technocrates de faire une seconde boulette en lançant le turbo train qui devait par la suite s'avérer inexploitable car il ne fonctionnait pas a l'électricité. Personne dans les hautes sphères du pouvoir n'avait eu l'idée que les centrales nucléaires produiraient de l'électricité en autarcie sans avoir a importer du pétrole pour transporter les millions de passagers en l'an 2000

Le manque de lucidité et de coordination des pouvoirs successifs coûta très cher a la nation mais pour le dossier de la Sécurité routière le prix a payer ne se chiffrera pas en euro mais en centaines de milliers de vies (au plan européen) c'est donc un enjeu d'une autre pointure.


Sommaire

L'industrialisation de boite noire M2 c'est possible: IUT

Infraction au STOP : la méprise STOP

Nouveau code de la route enfin clair: Pietons

Les médias et la SR: MEDIAS

Position discutable de l'association Route plus sûre: RPS


La boite noire simplifiée : une opportunité a saisir pour réduire l'hécatombe afin de la ramener au niveau des autres pays européens qui respectent la vie sur les routes

 

 EXEMPLE D’UTILISATION:(il faut bien rêver !)

 La Nouvelle République du centre " du 30/05/01 Edition de l’Indre

29/05/01 - Un motard percute un véhicule lent d’entretien des routes (une balayeuse) sur la départementale entre La châtre et Neuvy St Sepulcre.

Si Les circonstance de l’accident doivent rester confidentielles pour une question de décence vis a vis du respect du défunt, elles n’auraient aucune raison d’être dissimulées a la justice si nous avions les moyens techniques de fiable de les connaître.

Surtout que dans certain cas la vérité pourrait disculper le motard. Imaginez que l’accident ai lieu de nuit et que la balayeuse en question ne soit pas éclairée ;dans ce cas la responsabilité pourrait incomber au véhicule lent alors que tout le monde pense en premier lieu a une vitesse exagérée de la moto.

 

Le prix d’une boite noire de type M2 est dérisoire pour 300 ou 400 francs (en grande sérié) cet accessoire pourrait être installée sur tous les véhicules ( 2 roues et voitures).

Dans le cas d’un accident de ce type (malheureusement assez courant dans notre pays) il serait extrêmement utile pour tout le monde d’avoir connaissance du comportement réel de la moto au niveau de la vitesse quelques instants avant l’accident serait édifiante pour définir les responsabilités des parties en cause.

En plus de la vitesse cette boite M2 pourrait donner des informations utiles concernant le comportement du conducteur. Par exemple il serait possible de connaître les phases d'accélération et de décélération pendant la période précédant l’impact de l’accident.

Ceci est primordial pour évaluer le niveau d'agressivité d’un conducteur

Ceci est particulièrement utile en agglomération pour déterminer les responsabilités réelles des parties en cause dans l’accident.

Le prototype de démonstration de la boite noire M2 ne mémorise la vitesse que pendant les 20 dernières secondes; ceci est suffisant pour déterminer les circonstances d’un accident ;il serait bien plus judicieux d'enregistrer une période plus longues (étant donner la petite différence de prix que cela incomberait)é il suffit simplement de changer la puce augmenter son autonomie et mémoriser plusieurs heures de conduite ) .Le prix augmenterait de quatre ou cinq cents francs et pas plus .Pour quelle raison obscure nous priverions nous de ces informations précieuses qui seraient exploitées qu’en cas de litige grave ou en cas d'infractions "accidentogénes" patentes .

Il n’est pas ici question de répression aveugle par les services de police ou d'atteinte aux droits de l’homme mais uniquement de travailler au service de la vérité éviter des méprises conduisant à des condamnations injustes.

Eviter des batailles juridiques a n’en plus finir et coûteuses pour dégager les responsabilités. Cette boite pourrait œuvrer a faire entrer dans les mœurs une conduite calme et apaisée que les services officiels et les associations de SR réclament depuis des lustres sans jamais faire le premier pas pour y arriver rapidement.

 


La question de la responsabilité lors d'un accident grave pour non respect de l'arrêt au panneau STOP

 

Le nombre important d’accidents survenant a des croisements ou le panneau STOP n’est pas respecté incombe systématiquement la responsabilité au véhicule non prioritaire étant considéré comme n'ayant pas avoir respecté le STOP. Quand on y regarde de plus près , on s'aperçoit qu'une grande proportion d'accidents graves pour non respect du STOP implique une personne âgée (ou inexpérimentée) ayant le plus souvent un véhicule peu puissant qui se fait surprendre par un véhicule en infraction de grande vitesse. Autrement dit dans beaucoup de cas (il faudrait faire des statistiques qui seraient édifiantes) le véhicule non prioritaire est un véhicule peu puissant avec un conducteur n'ayant pas beaucoup de réflexe vu son âge. Il y a ici une forme de maquillage des statistiques qui est insultante pour beaucoup de conducteurs âgés et sérieux qui se voient salis après leur mort. Une grande proportion de personnes âgées se font proprement "raboter " au STOP alors qu'ils n'ont commis aucune faute, ils ont marqué l'arrêt mais comme la grosse cylindrée prioritaire est EN INFRACTION SUR LA VITESSE elle surprend le conducteur sérieux .

Comme pour la plupart ils sont morts, la délation est facile et la conscience de tous est tranquille, de toute façon le tribunal tranche systématiquement en faveur véhicule prioritaire , c'est la solution de facilité . La loi est intransigeante pour le non respect du STOP mais ne se pose jamais la question du non respect de la vitesse ; les tribunaux débordés ont d'autres chats a fouetter.

Il faut savoir que généralement ce sont les occupants du véhicule non prioritaire qui se font tuer car c'est la plupart du temps un véhicule peu performant en sécurité passive (en choc latéral).

Le vieux "con" n'a pas respecté le stop tout est bien qui fini bien et paix a son âme.

Le manuscrit de la LNCHR posait déjà ce problème en 1990 avec deux religieuses (en deux chevaux Citroën) qui se sont fait tuer par une ambulance. La faute a été immédiatement impliquée aux religieuses qui n'étaient plus de ce monde pour témoigner. Dans ces conditions, il est assez malvenu de dire qu'en France le problème de la sécurité routière serait pour 50% du aux personnes âgées ; la courbe en U dont parle M6 (Voir ci-dessous ) est une escroquerie morale visant a déconsidérer et salir une grande partie la population des personnes âgée pour masquer les erreurs des moins âgés . Il est fort a parier que même les tribunaux ne cherchent pas a comprendre, au STOP quand le non prioritaire est mort ,c'est simple : ce n'est une affaire entendue , une affaire d'assurance. La question de la responsabilité réelle de l'auteur de l'accident ne se pose même pas.

Pourquoi faire dans le compliqué quand les absents sont au cimetière et que la famille des personnes décédées est dans la peine .

 

Avec le boîtier M2 il serait facile de s’apercevoir qu’une grande proportion des véhicules prioritaires étaient en fin de compte en excès de vitesse grave et c’est justement ce non respect de la vitesse par le véhicule prioritaire sur la voie protégée qui est souvent responsable en premier lieu de l’accident. Plutôt que de s’en remettre a l’application aveugle de la loi qui ne fait pas de détail en imputant le la faute au véhicule non prioritaire. Plutôt que de faire semblant de juger, nous ferions mieux de nous donner les moyens de démasquer le vrai fautif qui profitent d'une situation en sachant par avance qu'ils peuvent dépasser la vitesse autorisée sans risque.

  

Pour quelques centaines de francs cette boite mémorise des informations précieuses exploitables juridiquement (rapidement) en délestant les tribunaux de batailles d’experts coûteuses qui alourdissent nos primes d'assurance.

Le bilan annuel de l'hécatombe pourrait très bien passer sous la barre des 5000 morts (avec beaucoup moins d'accidentés lourdement handicapés ) en utilisant cette boite noire uniquement en cas d’accidents graves pourrait permettre de réaliser des statistiques plus pointues et plus en phase avec les réalités comportementales. Outils efficace pour les autorités de SR afin d'élaborer des mesures beaucoup plus efficaces capables des responsabilisé les conducteurs et aussi de contraindre les auteurs d’accidents graves a ne pas récidiver. Les dispositions allant dans ce sens (imposant une boite noire par voie de justice comme alternative a la peine)ont ‚t‚ prises par le dernier CISR présidé par le premier Ministre.

Les véhicules a risque que sont les grosses moto ou les voitures puissantes n’ont aucune raison de ne pas être équipées préventivement d’un système de ce genre car les informations en temps réel récoltées dans les cas d’accident mortels seraient par la même occasion extrêmement précieuses aux organismes de SR pour prendre des directives efficaces.

 


La question de la priorité du piéton sur un passage clouté

Le nouveau code de la route enfin clair, cela aurait dû être fait depuis longtemps car la puissance des véhicules (capables pour certains de réaliser des prouesses du genre 0à 100 km/h en 10 secondes) permettait au chauffards d'intercepter un piéton peu rapide (avec une canne) qui s'était engagé normalement (au feu vert pour lui) sur le passage clouté. Toute la question de la sécurité routière tourne autour des accélérations inutiles qui transforme le déplacement (apaisé) avec la précipitation. Personne ne semble s'en émouvoir alors que la mentalité des circuits envahit de plus en plus nos esprits. Toute l'attention des spécialistes de SR doit être centrée sur les accélérations inutiles en ville comme sur route qui consomment de l'énergie , pollue nos villes et en France tuent beaucoup de jeunes

 

Il n'empêche que depuis sa mise en fonction beaucoup de piétons s'imaginent a tort qu'ils ont tous les droits et prennent plus de risque qu'avant en traversant aux feux n'importe comment en pleine circulation, ils slaloment entre les voitures en circulation. sans attendre l'autorisation de traverser donnée par le petit bonhomme au vert. Si les pouvoirs public  ne sensibilisent pas les piétons, en les sanctionna t quand ils exagèrent, la mesure n'aura pas beaucoup de résultats. Le laxisme n'a jamais été la solution efficace pour régler un problème.


Les médias et la sécurité routière

 

Emission " ça me révolte " M6 le 29/05/01

Les personnes âgées sont mises en causes au même titre que les jeunes dans les accidents mortels. la courbe des victimes sur l'échelle des âges aurait selon M6 la forme d’un U ; ce qui tendrait a prouver qu’en France les personnes âgées seraient impliquées autant que les jeunes dans les accidents de la route.

M6 s’est limité dans sa démonstration à comparer les courbes des pays étrangers tel que l'Allemagne ou l'Angleterre qui elles sont effectivement en forme de U.

Par contre la des âges concernant la France M6 s'est bien gardé de la publier car cette courbe des accidents en fonction de l'âge du conducteur n’a pas chez nous la forme d’un U mais plutôt d’un J inversé (vue dans un miroir).Ce genre d'émission tendancieuse vise a faire du racolage démagogique en laissant supposer que le réel problème de la mort sur les routes serait imputable en grande partie aux personnes âgées.

Il ne serait pas inutile que la sécurité routière publie les vrais chiffres en ce qui concerne le nombre des accidents en France imputables aux jeunes comparativement aux accidents imputables aux personnes âgées. Ceci est d'autant plus dégueulasse (je pèse mes mots) que la manière saccadée et agressive de conduire de beaucoup de conducteurs (jeunes et moins jeunes) permet aux gens bien valide de transgresser le règlements en permanence tout en reprochant aux gens sérieux , (dont beaucoup de personnes âgées) d'être des dangers publics car ils mettent la vie des autres en danger en respectant les vitesses.

 

______________________

 

Pour mémoire extrait d'un article du FIGARO du 11 MAI 2000

Sans attendre les décisions européennes qui seront inévitablement retardées par l'Allemagne, les enregistreurs de vitesse doivent être homologués et les conducteurs commettant des excès de vitesse ne doivent pouvoir conduire que des véhicules équipés de ces enregistreurs"

GATTI: Un an de perdu déjà ! il est bien question ici d'un enregistreur de vitesse (dont il était question au CISR de 1999 , c'est curieux comme les choses traînent en longueur!) et non pas d'un gadget limiteur que le conducteur n'est pas obligé de mettre en service et qui n'empêche pas le chauffard (que la justice prétend sanctionner) de continuer à faire ce qu'il veut impunément. Si sanction il y a ,il faut que ce soit une vraie sanction ; sinon c'est du vent et du temps de perdu par des magistrat déjà débordés de travail. Cette confusion faite volontairement faite par les constructeurs entre limiteur et enregistreur est destinée a semer la confusion pour que personne n'y comprenne plus rien et qu'aucune décision efficace ne soit prise. Les députées seuls capables de faire changer les choses par un vote a l'assemblée ne sont pas des techniciens. Ce petit manège ou stratagème semant la confusion et entretenant soigneusement le flou sur le matérielle de contrôle embarqué était déjà employé il y a plus de dix ans par l'ancien patron de Peugeot Yves Calvet dans l'émission d'Armand Jammot "les dossiers de l'écran" consacrée a la SR. J'ai dénoncé a l'époque ce honteux stratagèmes dans mon ouvrage "sécurité routière an 2000"Il faudra donc rester très attentif sur les fonctions de la boite noire proposée par la justice comme une alternative aux peine d'amende. Si cette boite est un limiteur cela ne servira a rien. Si cette boite est un enregistreur; alors ce serait un grand pas en avant vers la sagesse car cette boite s'inscrit dans un dispositif d'avenir, elle sera complémentaire avec la mise a disposition de celle-ci pour le grand public dans le commerce. Les gens qui acceptent la transparence l'utiliseront pour préservé la vie de leurs proches a chaque fois que cela sera possible. Les entreprises ayant un parc de véhicules important, les administrations l'installeront sans contrainte et leur grande stupéfaction elle feront de substantielles économies en vie humaine et en réparation de véhicules. Mettons cette boite homologuée dans le commerce le plus rapidement possible , expliquons en l'intérêt sur les grands médias et le reste se fera tout seul, elle entrera dans les mœurs comme par enchantement. Il n'est pas d'exemples par le passé qu'un matériel efficace, utile et innovant ne soit pas utilisé par les consommateurs. Le terme de mouchard devra être effacé de notre esprit car ce n'est vraiment pas approprié; c'est plutôt un vitesse-test qui devrait avoir dans le futur autant d'utilisateurs que l'alcootest .

 


Critiques et réponses aux arguments de RPS (Association route plus sûre)

 

Le texte ci-dessous est une réponse aux réactions de Roger SANSEAU, il sera mis sur le site de CASAR qui héberge provisoirement les questions de SR de Francis GATTI fondateur de la LNCHR (Ligue nationale contre l'hécatombe routière) qui avait été dissoute en 1992.

  __________________________

R SANSEAU: On ne peut équiper tous les véhicules sans l'accord de l'union Européenne.
C'est ce qu'on nous rétorquait quand nous parlions du LIV. Apparemment, (sous réserve des résultats de la réunion de février 2001) pour le DLV (WP.29), le langage évolue. Grâce à Mr GAYSSOT ?

 

F GATTI: En ce qui concerne la prise en compte (hypothétique) du DLV pour tous les véhicules sans l'accord de l'union européenne, je ne vois pas en quoi les choses avanceraient étant donné que le DLV dépouillé de sa boite noire  est la plus grande imbécillité connue pour justifier un laxisme complet et une comédie de répression. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle les instances de l'ONU en rient encore. (voir page 37 de l'ouvrage de Collard et Lacan " Le scandale de la SR")

La Prévention Routière, la Ligue Contre la Violence Routière, le Professeur Got .etc .. sont d'accord avec le système DLV si le texte du 25 juin 1999 est retenu. On vous roule dans la farine complètement car le texte en question ne sera jamais retenu étant donné qu'il fait rire la plupart des responsables de SR étrangers. En plus, comme il serait amputé de sa substance efficace initiale , il n'a vraiment plus aucune raison d'être. Le DLV nouvelle version proposé au WP29 ne comporte plus de boite noire. Les associations contre l'insécurité routière ne semblent pas en avoir conscience et il m'étonnerait beaucoup que le Pr Got accepte une telle concession. Nous nageons ici en pleine confusion afin de faire croire aux instances associatives que les choses sont en bonne voie. Les tergiversations de ce genre arrangent tout le monde et risquent surtout de faire dépenser beaucoup d'argent aux automobilistes français sans qu'aucun résultat ne soit a attendre.

Tant que les organisations bénévoles (Prévention routière, Got, route plus sure, LCVR etc...) ne se seront pas mises d'accord sur un matériel simple et facile d'emploi dans une stratégie efficace rien n'évoluera dans ce pays. Le reliquat inacceptable de 5000 tués persistera par rapport aux pays non laxistes. Cette stratégie devra être défendue et promotionnée par l' ENSEMBLE des associations qui en ont mare du laxisme (SEUL RESPONSABLE de L'hécatombe des 5000 MORTS EN TROP)

Cette stratégie exigerait :

1°) Un travail en commun des associations de la SR pour définir (et fabriquer rapidement) un prototype de matériel embarqué efficace *** , peu coûteux et adaptable facilement sur tous les véhicules (motos comprises). Ce matériel devra être capable de mettre le français en face de la réalités en ce qui concerne la vitesse effective des véhicules. C'est de la transparence qu'il est question: Acceptons nous de dévoiler sur la place publique QUI FAIT QUOI en matière de vitesse.

 

2°) Qu'ensembles les associations mettent les autorités politiques devant leurs responsabilité en leur demandant de tester ce matériel sur une zone à une forte mortalité routière.

 

*** Un modèle de boite noire convenant parfaitement a ce genre de fonction (trois heures de mémorisation) est en cours de fabrication (et d'essais) .Je soumettrai le prototype d'ici quelques mois aux autorités de la SR. Je ne fais parti d'aucune instance , ni officielle ni associative. Je suis le fondateur de la Ligue Nationale contre l'Hécatombe Routière qui a été dissoute en 1992. Depuis , je n'ai plus eu la moindre activité dans ce domaine.

__________

NB: Exiger des pouvoir publics français qu'on équipe tous les véhicules sans l'accord de l'union Européenne d'un DLV sans boite noire est selon nous un objectif peu ambitieux , ce serait beaucoup d'argent gaspillé sans aucun espoir de résultat sur l'hécatombe. Le DLV nouvelle mouture serait réduit a un gadget ridiculement inefficace car la quasi totalité de la population des chauffards "accidentogéne" n'aurait aucune obligation de l'utiliser. Ils s'empresseraient de le mettre hors service mais auraient a payer un matériel qui ne sert pas. Apres le laxisme sur la route, le laxisme dans la méthode d'utilisation du matériel de contrôle du comportement ; c'est un comble! Les conducteurs honnêtes qui utiliseraient en permanence ce DLV ne sont pas ceux qui génèrent des accidents ou si peu que la dépense est exorbitante en regard du résultat a attendre. Aucun Ministre des transport ne prendrait le risque de se voir ridiculiser dans les cinq années a venir par une mesure aussi bâtarde. Si l'association RPS envisage d'en arriver a faire passer la fameuse boite fantôme du DLV après coup par des tergiversations a n'en plus finir; elle fait fausse route car la nécessité c'est l'urgence de mémoriser les comportements .Arriver a la boite noire le plus vite possible pour que la répression soit mieux ciblée. Il suffit de voir la virulence des conducteurs a risque face a cette boite pour comprendre (sans être psychologue) qu'il sont prêt a admettre n'importe quel système embarqué a condition qu'il ne mémorise pas le comportement.

Ici on nage dans le flou le plus total est il serait URGENT que les autorité de la SR nous expliquent dans le détail quels seront les fonctions exactes du DLV nouvelle mouture. La méprise au sujet sur le matériel en cours d'essai a l'inrets entretient la confusion cette confusion arrange tout le monde. Si vous avez des détails a ce sujet Mr Sanseau donnez nous les ! Ce point crucial et primordial me laisse a penser qu'on fait tout pour que matériel efficace ne voit pas le jour avant 20 ans.

 

Il serait légal et beaucoup plus judicieux dans un premier temps d'imposer une boite noire aux chauffards pris en flagrant délit de grand excès de vitesse. Cette mesure salvatrice aurait l'intérêt de cibler la répression sur les sujets vraiment dangereux. Ce serait une mesure extrêmement dissuasive qui permettrait la mise en place progressive et intelligente de la boite noire. Il faut laisser le temps aux fabricants de mettre ce matériel a disposition du public; des millions de boite noires ne se trouvent pas rapidement disponibles.

Il serait légal et judicieux vis a vis du droit européen de promouvoir aussi l'installation volontaire de cette boite noire en la mettant sur le marché (comme c'est le cas pour l'Alcootest) : par des rabais conséquents sur le prix de l'assurance, par son installation dans les parcs automobiles des administration (DDE ou EDF etc...) Un père de famille responsable connaissant les risques de mortalité des jeunes qui sortent en boite ne cherchera t-il pas a savoir comment se comporte ses enfants au volant lorsqu'il leur confie la voiture familiale. (Le décodage de la boite pouvant se faire facilement sur l'ordinateur familiale).

Faire comprendre que cette boite n'est pas un mouchard mais un accessoire précieux pour la sécurité qui sera installé d'office dans une dizaine d'années sur tous les véhicules à la construction

Toute la question étant de savoir si nous avons la volonté d'accélérer la mise en place de cette boite en imposant son utilisation le plus rapidement possible. Dans dix ans la question des graves excès de vitesse ne se posera plus car la boite noire sera exploitées sans vergogne par les services de répression ; ce sera bien plus efficace pour connaître la façon de conduire des conducteurs que de se mettre a l'affût pour aller "a la pêche" (extrêmement peu rentable) aux infractions comme le font les services de police actuellement.

Voulons nous OUI ou NON sauver 50.000 personnes (dans les dix ans qui viennent) et ne pas les sacrifier a cause de gens qui sous prétexte de confort de conduite s'imaginent qu'il est normal de faire ce que bon leur semble sur la route sous prétexte que les pouvoirs publics n'ont pas les moyens de faire respecter la loi.

Grâce a la boite noire de GATTI, ces moyens seront disponibles d'ici quelques mois et qu'on ne vienne pas nous dire dans dix ans que la technologie n'était pas adaptée.

 

R SANSEAU: - Pourquoi pas les motos ? Ce n'est pas aussi facile à réaliser techniquement que sur un engin à 4 roues et les motards peuvent, en louvoyant, éviter le signal directif radio qui définit la vitesse limite.

Et puis, si certains vont parfois trop vite, ils ne mettent généralement en danger qu'eux mêmes et leur passager. Ils paient un lourd tribut à la route, certes, mais provoquent rarement mort ou blessures graves chez les autres. A eux de prendre leurs responsabilités.

 

F GATTI:  Les motos doivent s'inscrire dans un contexte de contrôle au même titre que les voitures. Avec des dispositions particulières qui restent a définir. Si les motards sont laissés sans réglementation c'est la porte ouverte aux pires exactions. Il faut se mettre autour d'une table est négocier AVEC EUX d'un règlement spécifique. Ils doivent savoir quel comportement ils sont en droit d'adopter sur la route sans être en faute. Sinon , sans repères précis ils feront n'importe quoi et refuseront la boite noire comme si c'était la peste. La boite n'est pas l'ennemie de la moto , c'est un moyen préventif qui permettra dans l'avenir de discerner le motard fou du motard consciencieux. Ce sont justement les comportements complètement hors normes de certains motards qui entachent l'ensemble de la communauté des motards, c'est une raison supplémentaire pour détecter les brebis galeuses qui montrent souvent le mauvais exemple aux plus jeunes qui ne possédant qu'une mobylette ne rêvent qu'a acquérir une grosse cylindrée . Votre désintéressement au sujet des morts laissés pour compte sous prétexte qu'ils ne mettent pas la vie des autres en danger est a la limite du supportable. Nous sommes nous les adultes complètement responsables de l'hécatombe; incapables de définir et faire voter des lois (mettant en action des matériels de contrôle équitables et efficaces).Nous ne donnons pas les moyens a ces jeunes d'accéder a une éducation routière respectant la vie. Beaucoup de conducteurs expérimentés montrent le mauvais exemple. Vos arguments techniques n'excusent en rien l'aval que vous semblez donner aux motards qui ne respectent pas le code de la route. Les motards méritent un peu plus de compassion que de les laisser a leur triste sort que les lois actuelles ne risquent pas d'améliorer.

 

R SANSEAU: L'équipement de tous les véhicules et l'installation éventuelle des bornes de commande pour le LIV coûteraient trop cher.

L'argument tombe si on ne parle plus du LIV, mais le problème du coût reste avec le DLV. Quand on veut sauver une vie ou empêcher quelqu'un de se retrouver paraplégique, rien n'est trop cher. Un tué "coûte" 3,9 millions de F (environ 597.000 Euro) à la communauté française. Un blessé grave "coûte" 400.000 F. Un LIV coûterait environ 3.000 F, une borne 15.000. C'est donc un investissement avec un Retour Sur Investissement (économies réalisées par rapport à la dépense effectuée) élevé. Un raisonnement qui semblait hors de portée des hauts fonctionnaires de la DSCR pour un système qui n'était pas "leur enfant"! Il semble qu'ils puissent avoir ce raisonnement pour le DLV. Tant mieux !

 

 F GATTI: Ce sont des discussions sur des matériels qui n'ont aucune chance d'être utilisés avant longtemps. Il faudrait d'abord se préoccuper des décisions ministérielles du CISR de Novembre 2000 concernant les contrôles de vitesse automatiques avec sanction sans intervention humaine ,type TITUS 1990 (en ce moment en fonction sur la rocade de Lyon par exemple) qui ne sont pas appliquées ou qui le sont si mal que leur utilité sera remise en cause. Leur généralisation était a l'ordre du jour pour 2001 .Nous ne nous faisons aucune illusion a ce sujet ce sera comme d'habitude un grand coup d'épée dans l'eau.

 

R SANSEAU: "Le DLV est un système malhonnête". C'est ce que disent en particulier les jeunes. On laisse le conducteur libre de rouler à la vitesse qu'il veut. Mais, et c'est là qu'ils s'insurgent contre la méthode car, sournoisement disent-ils, on impose une limite au conducteur en enregistrant cette vitesse. Ce n'est pas une boîte noire, ajoutent-ils c'est un mouchard. Ils préféreraient, à tout prendre, une VRAIE limitation de vitesse du type borne radio ou GPS.

 

 

F GATTI: La boite noire est redoutée comme le diable par les gens qui savent qu'ils ne pourrons plus avoir de parade. En France c'est le pays de la triche alors avec les coups de phares on s'en sort très bien .Pourquoi vouloir de contrôler en permanence les gens qui roulent bien ! Vous avez vu avec le radar laser, les salops ils nous B....E comme ils veulent alors si en plus on nous mettait un mouchard ; quelle honte. ATTEINTE AU DROIT DE L'HOMME ! de ne pas pouvoir transgresser la loi à sa guise . Pourquoi faire une boite alors que tout est ok ;Tout le monde sait bien que les vitesse sont respectées et en plus la vitesse ne tue pas. Quelle idée saugrenue de perdre son temps aussi bêtement a vouloir contrôler les gens qui ne transgresse jamais les limitations.

 

 

R SANSEAU: Le DLV est un système anti-vitesse ! Ce n'était pas vrai pour le LIV car il ne limitait la vitesse que dans des endroits sensibles. Ce n'est pas plus vrai pour le DLV. puisque la vitesse n'est pas réellement imposée, pour le moment. Les fanas de vitesse pourraient même lutter pour que la vitesse libre soit permise sur autoroutes, comme en Allemagne. A noter que c'est le cas sur 10 % seulement de ces autoroutes, et que les autorités allemandes se refusent à donner des informations sur l'accidentologie de ces portions d'autoroute à vitesse non limitée !!! Ils pourraient aussi demander la construction de circuits spéciaux où ils pourraient donner libre cours à leur goût de la vitesse, à leurs frais, bien sûr. Mais les routes NORMALES sont des routes POUR TOUT LE MONDE, nouveaux et très vieux conducteurs inclus, qui ont le droit de conduire en toute sécurité. Et dans les villes et villages, il y a des enfants et des personnes âgées qui traversent les rues. Même à 50 km/h, et avec un bon temps de réaction de 3/4 de seconde, il faut 24 mètres pour arrêter une voiture ! A 90, comme roulent certains en ville, il faut 57 mètres ! Si quelqu'un traverse à 30 m du véhicule, il est frappé par celui-ci à 75 km/h et déchiqueté. Toucher quelqu'un à 90 ou 120 km/h, c'est de toute façon le tuer, disent les anti-limitation. Vrai, mais pour arriver à une vitesse de 30 km/h qui ne tue pas en général, il faut près de 90 m à 110 km/h, et près de 60 m à 90 km/h. Ce sont ces 30 m gagnés qui peuvent sauver une vie et justifient le Limiteur sur toutes les voitures, comme pour les cars et les camions

 

F GATTI: Si la vitesse n'est pas réellement imposée c'est que tout le dispositif est a revoir, les pays qui ont des résultats sont tous a cheval sur le règlement. Les règles du jeu doivent être énoncées clairement afin que l'ensemble des conducteurs sache ce qui est autorisé et ce qui ne l'est pas. La grande erreur en France c'est de laisser les limites de tolérance TRES ELASTIQUES. 

 

R SANSEAU: Dans 1 cas mortel sur 2 la vitesse est cause directe ou facteur aggravant de l'accident. La vitesse peut être exagérée (au dessus de la valeur limite) ou inadaptée (dans un virage par exemple). Aucune solution ne permet d'éliminer totalement l'impact de la vitesse. Mais on peut imposer que la vitesse limite permanente (50 km/h en ville, 70 ou 90 sur des portions de routes dangereuses ) ou occasionnelle (50 en cas de travaux, 30 en cas d'accident, de verglas...) soit respectée par tous.4000 TUES À "ECONOMISER" PAR AN Quels moyens ? - L'information, l'éducation, la responsabilisation des jeunes, et des conducteurs confirmés, sont des moyens idéaux et utiles, nous l'avons dit. Mais les jeunes oublient les bons comportements qu'on leur a inculqués quand ils voient comment agissent leurs aînés, et aussi à cause de l'accoutumance à la conduite (on devient meilleur !).
80 % des 35 millions de conducteurs en France ne respectent pas le Code en ce domaine ou le connaissent mal. Combien ne savent pas qu'en cas de pluie, la vitesse maximale est de 80 km/h au lieu de 90 sur routes, 100 au lieu de 110 sur voies express et 110 au lieu de 130 sur autoroutes ?- Les contrôles de police et les sanctions des tribunaux sont nécessaires mais insuffisants. Trop de délinquants ne sont jamais pris en flagrant délit C'est la loterie de la malchance pour ceux qui le sont. Et il y a beaucoup de récidivistes : la sanction n'est pas éducative, contrairement à ce que pensent beaucoup de gens.
- Des moyens techniques sophistiqués sont envisagés pour le futur (2020 ?), mais qui limiteront en même temps le plaisir de conduire. Le véhicule accélérera, freinera, entrera sur les voies ou en sortira tout seul.

 

GATTI: Vous voulez imposer le respect des vitesses dans les zones dangereuses, toutes les routes deviennent des zones dangereuses quand le conducteur lâche la bride a son véhicule pour se faire un petit plaisir. Comment allez vous définir ces zones. Où trouvera t'on les moyens financiers pour le matériel que vous comptez employer. En vile, a 50KMH un conducteur irascible ayant 200 chevaux sous le capot est dangereux a cause  des accélérations inutiles. Comment allez vous le sanctionner si vous ne disposez pas dune mémorisation du comportement du véhicule ?

 Pour combattre les accidents dû a l'alcool , ne pensez vous pas qu'une alternative laissant le choix aux conducteurs alcoolisés serait bien venue; il serait peut être temps de chercher a imposer grâce a la boite noire (grand mouchard devant l'éternel) aux conducteurs alcoolisés une conduite basse vitesse qui serait sanctionnée beaucoup moins durement que les exactions intolérables de la bride abattue des noceurs en goguette) , ceci pour sauver vraiment des vies au lieu de se faire plaisir en contrôlant quelques conducteurs au petit bonheur sans se poser de question sur l'efficacité du système . Pensez vous vraiment que dans notre beau pays du gros rouge et de la bière du samedi soir nous arriverons a imposer le zéro gramme d'alcool dans le sang.


 

Documentation

 

Les principaux appareils régulateurs et limiteurs de vitesse envisagés actuellement : DLV et LIV.htm

EXTRAIT DU SITE ROUTE PLUS SURE: http://perso.wanadoo.fr/route.plus.sure/

Nous remercions le Président de RPS Roger SANSEAU pour la clarté de ses explication au sujet des matériels de contrôle et de limitation de vitesse envisagés par les différentes associations et organismes officiels de SR


Le 28/05/01 la boite noire M2 (décrite et visible au dossier Super TITUS.htm) sous forme de prototype expérimental à été présenté à l’I.U.T de Châteauroux.

Une démonstration du principe fonctionnement a été faite au département GEII de l’université.

 

Il y a donc ici une complémentarité parfaite entre le prototype résultant d’un travail d’invention et les capacités technologiques extrêmement pointues de l’IUT de Châteauroux qui est a même de perfectionner cette boite afin de la rendre plus performante.

Le prototype de cette boite M2 , dans l’état actuel de ses composants fonctionne convenablement mais sa mise en œuvre n'est pas pratique. C'est la raison pour laquelle des améliorations logicielles relativement simples pourraient être faites par n'importe quel institut universitaire spécialisé.

L'entrevue avec les responsable de l'IUT de Châteauroux portait principalement sur :

- La définition d'un logiciels approprié pour traiter (en automatique )le signal provenant du capteur placé sur le disque de frein du véhicule afin que l'analyse des données soit plus rapide.

- La mise au point d'un dispositif permettant de transférer rapidement les informations de la puce électronique sur l'ordinateur. Le transfert se fait en temps réel avec le prototype existant ; c'est une perte de temps inutile puisque la technologie pour effectuer cette amélioration existe.

----------------------------------------------------------

SEPTEMBRE 2001

Complément d'information pour SUPER TITUS:

Une boite noire est utilisée actuellement en Allemagne (avec des rabais sur les primes d'assurance) .Les résultats sur la diminution des accidents graves sont immédiats .

C'est du concret et de l'efficace pendant que les associations françaises perdent leur temps a promouvoir des systèmes qui ne verront pas le jour avant 50 ans ou 100 ans.

----------------------------------

SYSTEME UDS http://www.rauwers.be/docs/fm_fr/uds.html

VENDEUR POUR LA France : VDO Siemens

CHEF DE PRODUIT : Charles BOYER

Avenue du Mirail BP 1149 31036 Toulouse cedex
Tel : 05 61 19 88 88 Fax : 05 61 19 25 25

L'UDS de Kienzle est un enregistreur d'accident qui remplit pour les véhicules automobiles, les mêmes fonctions que la boîte noire pour les avions: enregistrement de données qui ont précédé immédiatement l'accident et possibilité de reconstitution des circonstances exactes de celui-ci.

Installé dans des flottes de véhicules à risques (usage professionnel intensif, conducteurs multiples, conditions difficiles), l'UDS s'avère un instrument efficace de réduction du nombre d'accidents et des dégâts aux véhicules par l'effet de responsabilisation qu'il induit chez les chauffeurs.

LES PARAMETRES ENREGISTRES sont:
Les accélérations / décélérations en M/S2
La vitesse réelle du véhicule
Les informations enregistrées en différents points du véhicule

 

MISE A JOUR 30/09/01

Monsieur Sanceau, (Association Route plus sure)

Mon engagement sur la SR est maintenant terminé.

Depuis que cet article sur ma boite noire est paru dans la nouvelle république du centre en région, beaucoup de gens me félicitent pour cet réalisation bénévole qu'ils accepteraient volontiers étant donné les exactions incroyables de quelques irascibles (moto ou voiture que la gendarmerie piste sans résultat pendant des mois) et qui sèment la terreur dans les petites localité comme ARGENTON. C' est plutôt comique de voir parfois des motos vrombissantes qui vous doublent en étant sur une seule roue pendant que les pietons et velo fond le gros dos et s'écartent de la chaussée comme si le tonnerre leur arrivait dessus.

Posez vous la question de savoir si les juges des deux affaires montrées ici a titre d'exemple n'auraient pas trancher avec plus d'équité et de servilité.

Cette page scannée ira agrémenter le dossier super-TITUS sur mon site et ce sera pour moi l'épilogue de cette triste affaire.

Si l'université de Chteauroux prend le relais , ce ne sera que mieux pour nous tous.

Soyez assuré de ma sincère considération

Francis GATTI

Pour une meilleure lisibilité, cliquez ici: BNNR.GIF


 Source EUROPE N°1 le 11/10/2001 (information de quatre heure)

 

Un système de traitement informatique du trafic TITUS à été mis en place en Savoie, prés du tunnel de CHAMBERY.

Il est constitué d'un radar laser en interconnexion avec une camera numérique qui filme en permanence le flot de circulation et détecte les excès de vitesse.

Des essais ont permis de détecter plus de 1600 infractions de dépassement de plus de 50km/h en une journée.

Le dispositif est géré par une société privée avec un ordinateur et un opérateur qui effectue l'envoi des PV aux contrevenants tout en contrôlant le bon fonctionnement du dispositif informatique automatique.

 

Le radar automatique est en mesure de verbaliser 20.000 automobiliste par jour. Il correspond a quelques variantes près au système TITUS que nous avons détaillé dans notre ouvrage publié en 1990.

C'est ce dispositif qui était préconisé en 1990 par la LNCHR dans notre ouvrage intitulé "Sécurité routière an 2000" Nous avions mis en avant a l'époque que c'était le seul moyen de faire un travail efficace étant donné que l'administration n'a pas les moyens de mettre sure le bords des routes des légions de fonctionnaires pour un résultat moindre.

 

Nous avons donc la satisfaction d'avoir vu juste et peut être d'avoir contribué a sensibiliser les pouvoirs public par notre étude sans concession ne laissant aucun doute sur l'inefficacité inimaginable des contrôles en matière de vitesse excessive.

 

Ce dispositif est un moyen extrêmement efficace ne pourra équiper que les grands axes c'est pourquoi il est maintenant urgent de faire avancer l'idée d'une boite noire bon marché qui serait vraiment complémentaire étant donné qu'elle pourrait influer sur la conduite sur les départementales très meurtrières et aussi alléger la sanction de certains automobiliste pris dans les mailles du laser automatique sur la base du profil de conduite enregistrant plusieurs heures de conduite dans le mouchard.

L'inflexion significative de la courbe de l'hécatombe dans des délais raisonnables ne pourra se faire qu'a ce prix.

 


 

La revue "Microscope" N° 101 est constituée de trois dossiers :

 

Dossier 1: Historique TITUS.htm

Dossier 2 :l'état des lieux Super TITUS.htm

Dossier 3 : M101 

 

Ces trois dossiers constituent l'ensemble de notre mise au point concernant la Sécurité Routière en mémoire de feu la L.N.C.H.R

La balle est dans le camp des autorités qui ne devraient pas compter sur les entreprises privées pour élaborer une boite noire .Elles doivent prendre les devants, préparer une boite noire simple qui mémorise les comportement. Un produit fini adapté a une mise en place généralisée car dans une société comme la notre personne n'est gagnant en cherchant a masquer la réalité. Tôt ou tard le retour de bâton impliquant une répression draconienne sera encore plus dure a admettre, mais les morts inutiles par milliers ,on ne les ressuscitera pas !.


RETOUR ACCUEIL : http://perso.wanadoo.fr/casar