Consultations pour cet article :
ARTivision est une page Web de l'association ARTivities
F.IDYLLE &COPY 1997


Pour tout contact avec ARTivision
fred.idylle@wanadoo.fr


Bonne lecture !
Communiquez nous vos commentaires.
Merci d'avance.


De la revue Nostradamus du 25 Mai 1972.

Ce Moine italien vient d'inventer la machine à photographier le passé .

Les instruments du R.P.  E.Pelegrino reproduisent non seulement les images mais aussi les sons des événements liés au passé.


 
Avec des yeux émerveillés P. Ernetti Pellegrino contemplait "son œuvre ", le  résultat de  vingt années de recherches expérimentales. Sur un écran à peu prés comparable à celui d'un récepteur de télévision, se détachait en clair l'authentique  visage du Christ .

    Non pas celui des images saint-sulpiciennes, mais un visage vivant présentant toutes les caractéristiques d'un portrait saisi sur le vif, un véritable instantané ayant valeur de document humain.
   Tourné vers ses collaborateurs,
douze des physiciens les plus estimés de la péninsule italienne, le Pére Pellegrino leur dit avec une légitime fierté:
"-
Cette fois, c'est le succès absolu. Nous voici au cœur de la plus extraordinaire découverte des temps modernes la possibilité de recréer le passé à partir de l'imprégnation que chaque être humain et chaque événement ont laissé dans l'espace et que nous pouvons désormais capter à volonté. L'histoire de l'humanité va prendre une nouvelle dimension en nous livrant les secrets perdus tout au long des siècles."
  
La nouvelle a éclaté comme un coup de tonnerre dans les milieux scientifiques depuis longtemps acharnés à trouver la solution d'un si vaste problème. Américains et Soviétiques rivalisent d'ardeur. A Mountain View, en Californie, 1000 antennes paraboliques, d'un diamètre de 30 mètres chacune, sont pointées vers le ciel. Espacées sur une distance totale de 30 kilomètres, mais contrôlées depuis un unique central automatique, reliées à un calculateur électronique capable d'emmagasiner et de décoder les signaux recueillis, elles captent les ondes radio du cosmos et apporteront un jour la contre-preuve des résultats obtenus par le Père Pellegrino.


IL EST CERTAIN, EN EFFET, QUE CE MOINE BÉNÉDICTIN, QUI EST AUSSI UN ASTRO-PHYSICIEN DE VALEUR, A RÉUSSI A CONSTRUIRE UN COMPLEXE D'INSTRUMENTS DE HAUTE PRÉCISION REPRODUISANT NON SEULEMENT LES IMAGES, MAIS LES SONS DES ÉVÉNEMENTS QUI SE SONT PRODUITS DANS UN PASSÉ RÉCENT AUSSI BIEN QUE DEPUIS DES MILLIERS D'ANNÉES.


   
Un tel appareillage rejoint celui des astronomes qui sondent nuit et jour la grande énigme des galaxies afin d'y trouver la clef de l'évolution des mondes. Jusqu'à ce jour, ces spécialistes étaient d'accord pour estimer que l'univers est en expansion continue et qu'il a commencé, voici par l'explosion d'un "
atome primitif", une boule de matière extrêmement dense, extrêmement condensée, extrêmement chaude.
Mais d'où venait cette matière? On l'ignorait hier encore.
   Et voici que le Père
Pellegrino réussit à percer le grand secret en détachant du cosmos, où elles sont immuablement fixées, les images de ce qui fut de toute éternité.
     Ce ne sont encore que des "
clichés astraux", comme ce visage du Christ, que le Père contemple avec émotion, mais ce sera demain un gigantesque film sans limite qu'il pourra capter et projeter, reconstituant en quelque sorte les "actualités" des anciennes civilisations.


   NOUS SAURONS ALORS, PREUVES A L'APPUI, COMMENT SE PRODUISIT LE DÉLUGE, EN QUEL LIEU PRÉCIS SE TROUVAIT L'ATLANTIDE, POUR QUELLE RAISON LES INCAS ABANDONNÈRENT SOUDAIN LEURS TEMPLES OÙ SUBSISTENT TANT DE TÉMOIGNAGES DE CONNAISSANCES MAGIQUES QUI NOUS STUPÉFIENT.


   Des milliers d'autres énigmes seront enfin percées à jour et les techniques secrètes de nombreux peuples, ainsi révélées, contribueront à faire progresser la science moderne qui bute sur des obstacles dont le passé a eu la clef.
Avec son extraordinaire intuition,
Maurice Maeterlinck avait déjà pressenti cette découverte. Un jour, tout en regardant passer une procession, il méditait sur ce qui n'était qu'une image en mouvement dans la nature, puis il écrivit : "Ce petit tableau, durant quelques secondes en suspens sur la durée sans bornes, est tombé dans l'éternité où désormais il se maintiendra tout entier jusqu'à la fin des temps, si bien que si quelqu'un pouvait un jour ressaisir dans le passé l'image de ce qu'il tut, il l'y retrouvait intact, inaltéré, indélébile, irrécusable."
  
Précurseur du Père Pellegrino, un ingénieur anglais, George Delawar, tenta l'expérience en 1950. Avec l'aide de techniciens d'Oxford, en particulier du professeur Low, un des principaux savants britanniques, il mit au point une sorte de caméra reliant photographiquement la théorie d'Einstein sur la relativité et celle des quantas de Max Planck.


CES DEUX PHYSICIENS ONT DÉMONTRÉ QUE CHAQUE ÉVÉNEMENT DU PASSÉ EXISTE TOUJOURS "
QUELQUE PART DANS LE TEMPS" SOUS FORME D'ONDES, D'ÉNERGIE.


   
Tout ce que la conscience physique de l'homme imagine est créé à tout jamais dans le monde mental et peut être vu, recréé en quelque sorte.
    Or, de même que la télévision peut transformer des ondes 1umineuses en images,
Delawar soutenait que sa caméra pouvait happer les radiations du passé et les enregistrer sur plaque sensible.


EN PRÉSENCE DES MEMBRES DE LA ROYAL SOClETY, A LONDRES, IL RÉALISA,
EN JANVIER 1951, UNE PHOTOGRAPHIE DE SON PROPRE MARIAGE, QUI AVAIT EU LIEU... EN 1928, A NOTTINGHAM.


  
Par la suite, travaillant seul, manquant de moyens financiers,
Delawar dut abandonner ses recherches.
  Le Père Ernetti Pellegrino est une personnalité en vue du monde musical italien, mais c'est aussi et surtout un scientifique.   
Nous avons pu le rencontrer dans son studio romain du Conservatoire Santa-Cecilia et l'interroger sur sa prodigieuse découverte :


- Est-il vrai que les voix et les vies du passé peuvent nous revenir en appuyant, semble-t-il, sur un simple bouton?


"- Ce n'est pas aussi simple que de presser sur un bouton, a-t-il protesté en souriant. En réalité, nous avons réussi en faisant la synthèse des récentes connaissances de la science atomique et des techniques anciennes remontant jusqu'au VI siècle avant J.-C. Car Pythagore et ses disciples savaient déjà que la désintégration des sons pouvait aboutir à la reconstitution des images, mais le principe réel n'a été perfectionné qu'en 1956, au début des études sur l'oscillation électronique appliquée à la musique.
 Il faut savoir que les ondes sonores, une fois émises, ne se détruisent pas, mais se transforment et restent éternellement présentes, de même que chaque être humain, tout au long de sa vie, laisse autour de lui un double sillage, l'un sonore, l'autre plastique, une sorte de "
carte d'identité psychique" différente pour chacun de nous.
C'est en captant et en décodant cette "
carte d'identité psychique" que l'on peut reconstruire la personne dans tous les détails de sa vie et c'est pourquoi, grâce à notre technique, nous pouvons revoir et réentendre les personnages les plus marquants de l'histoire du monde." 

 L'APPAREILLAGE COMPLEXE DU PÈRE ITALIEN A PERMIS DE FAIRE SURGIR DE LA NUIT DES TEMPS LA DOULOUREUSE IMAGE DU  VISAGE DE JÉSUS-CHRIST AU MOMENT MÊME DE SA CRUCIFIXION

LA DÉCOUVERTE RÉVÉREND PÈRE PELLEGRINO A FAIT L'EFFET D'UNE BOMBE DANS LES MILIEUX SCIENTIFIQUES. SON INVENTION OUVRE DE NOUVEAUX HORIZONS A L'HISTOIRE DE L'UNIVERS ET DE L'HUMANITÉ.


Ce n'est plus q'une question de mise au point:


On pourra bientôt voir et entendre tous les épisodes de l'histoire du monde à la télévision

(Note du webmaster: Une photo des célèbres  pyramides d 'Égypte avec leur parement calcaire d'époque, aurait été, à notre avis, bien plus probante, bien que  celle-ci soit très expressive.)


  
Bien qu'il garde le secret absolu sur son appareillage - ce qui est compréhensible - nous savons que le
Pére Pellegrino a déjà pu "reconstruire" la prononciation exacte d'une langue antique et "reconstituer" une tragédie représentée à Rome, 169 ans av. J.C., à l'occasion des " jeux Appolinien " et dont le texte avait été détruit.
Toujours la même question nous obsédait:


 -
Comment est-ce possible?

 " -Simplement, nous a dit encore le Père Pellegrino,  parce que le temps n'est rien dans l'infini cosmique et que tous les événements du monde depuis la construction des pyramides, l'assassinat de César ou le simple geste que nous venons de faire en levant notre verre ne cessera jamais d'exister. 
  Ils s'éloignent de nous, portés par la lumière.
 Ce que nous appelons "
instant présent est comme peint sur une sphère fabuleuse qui ne cesse de se gonfler en expansion constante à la vitesse de la lumière
(300000 km par seconde).
   Vu de la Lune, notre monde terrestre se montre tel qu'il était, il y a une seconde. Un spectateur placé au voisinage du Soleil, nous verrait  tels que nous étions, il y a 8 minutes. De l'étoile Alpha du Centaure, on voit notre monde tel qu'il était en 1928. Pour l'étoile Polaire, Napoléon va remporter la victoire d'Austerlitz.
  Ainsi, éternellement, dans les profondeurs grandissantes, le couteau de Ravaillac se lève, un tourbillon de fumée âcre monte de la place du marché à Rouen . La crucifixion du Golgotha est visible aujourd'hui pour les étoiles, astronomiquement très proches, situés à deux mille années-lumière, mais  elle est encore très loin d'avoir atteint les limites de la Galaxie, cet amas d'étoiles où nous habitons.
  Le Christ mourant, éternellement visible dans les étoiles, est une réalité cosmique permanente qui devient aujourd'hui la nôtre.
  Il suffit
d'étalonner notre appareillage sur la longueur d'onde Chromosomique et chronologique du personnage ou de l'événement , et l'un ou l'autre nous apparaît  tel qu'il exista dans sa vie  brève , mais éternellement fixée et omniprésente. "  

   - Une dernière  question : la machine  que vous avez inventée peut-elle  capter la pensée?


 
"- Bien évidemment , puisque toute pensée est une  radiation et que les ondes mentales sont déjà captées en certains cas, ne serait-ce  que par l'encéphalographie . Mais nous sommes conscients que les pouvoirs de la machine , poussées à l'extrême pourraient être  à l'origine d'une  conflagration  universelle.
   Imaginez que l'on puisse lire couramment  dans la pensée de tel ou tel chef d'état, savoir ce que pense notre voisin ou notre ennemi   confondre de mensonge un inculpé ou de dissimulation n'importe quel contribuable. Il pourrait en résulter, certes,
l'instauration d'une nouvelle morale aux règles plus rigoureuses, mais aussi, plus sûrement, un gigantesque génocide dont ne se relèverait pas notre civilisation.
  C'est pourquoi il  est nécessaire que notre invention
ne soit jamais mise à la portée de tout le monde et reste sous le contrôle absolu des savants intègres qui ne veulent que le bien de l'humanité. "

Enquête de M.H. DELAHAYE

et Francis FRANCE

  Note postérieure du webmaster  : Le 29 06 02, nous avons reçu de l'ami Christophe DAURAT l'adresse du site suivant: http://membres.lycos.fr/quanthomme/DocumentDomenica.htm où se trouve l'image de la traduction faite par la revue Vues Nouvelles d'un article du journal italien "La Domennica del Corriere en date  du 2 mai 1972article qui  vu la comparaison des dates de publications, ( 2 Mai-25 Mai), a probablement été lu par les deux journalistes précédents,  car certains propos se retrouvent identiques dans les deux articles. L'honnêteté intellectuelle, nous obligeait à vous signaler ce détail .


    Article mis en page le
28/06/01 puis revu 30/06/02 puis le 04/07/02 puis enfin le 28/06/04

IDYLLE Fred

fred.idylle@wanadoo.fr

Retour à la page répertoire