Retour accueil CASAR.htm


La progression des enquêtes : AGORAVOX2.htm


  Résumé des faits

- CAS N°1 Affaire_Hubert

- CAS N°2 Affaire_LJ

- CAS N°3 Affaire_BILLES

- CAS N° 4 Affaire_Bec

- CAS N°5 Affaire_GRUAIS

 

Pour faire progresser la recherche fondamentale l'étude des témoignages paranormaux est indispensable

Voici cinq dossiers qui contiennent la preuve scientifique de la réalité des projections psychiques. L'action de l'esprit sur la matière est vérifiable en laboratoire

 CAS N°1

Affaire poltergeist du Garage HUBERT

 

   Eléments d'enquête rassemblés par l'association CASAR

http://pagesperso-orange.fr/casar/AGORAVOX2.htm

 

 

--------------------------Témoignage de Jacques HUBERT--------------------------

A vous qui m'écoutez alors que je suis peut être déjà dans l'autre monde ainsi que la dizaine de témoins dont je ferait mention.

Je vous indique d'abord la nature des lieux où nous avons vécus les événements extraordinaire dont je vais vous donner un aperçu et je vous adjure de le croire et d'y réfléchir profondément car ils vous sont communiqués par quelqu'un sain de corps et d'esprit et aussi incroyable que cela puisse paraître, ce que nous avons vécu ,je puis vous le jurer sur la foi du serment.

Donc, en 1956-1957 j'étais en association avec Georges TIEULENT propriétaire et directeur d'un garage automobile :

GARAGE TERMINUS 91, Avenue du Général Moulin à Caen.

A l'époque, l'établissement se composait d'un immeuble genre ancien Hôtel assez important dans la rue du Général Moulin. Les véhicules rentraient donc dans le porche et aboutissaient dans une cour qui autrefois servait de garage pour les carrioles. De l'autre coté de cette cour, un autre grand immeuble genre ancien garage avec un faux grenier, puis de l'autre coté cette grange servant d'atelier mécanique aboutissait sur un jardin d'environ 1700 m² qui lui même se trouvait en bordure de la rue Maréchal Gallieni (au 176).

Or lundi dans la matinée alors que Michel T…. était en train de préparer une camionnette Citroën que je devais s ensuite aller livrer Rue St Martin à Caen, quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il vit le verre du phare gauche du dit véhicule tomber en morceaux.

En effet un caillou genre chaussin de la région ,grand comme la moitié de la main venait d'être projeté sur le dit verre.

Aussitôt, moi qui était au bureau ,ayant entendu les protestations de Michel, j'allais pour rétablir l'ordre. Or les ouvriers présents témoignaient tous de bonne foi. C'est alors qu'il atterri peut être encore une bonne dizaine de pierres du même genre dans des endroits différents et moi je partis livrer mon véhicule.

En revenant à midi alors que le personnel était parti et qu'il ne restait que René GUY;(lequel habitait au premier étage de l'immeuble) , nous primes la décision d'aller déloger l'intrus qui nous jetais des pierres et ne pouvait se trouver que dans le faux grenier .

René ,s'étant armé de son fusil m'accompagna. Je montais a l'échelle après avoir fait des sommations. Il fallu se rendre a l'évidence: il n'y avait personne. Nous restâmes donc tous les deux de faction un certain temps mais il ne se produisit plus absolument rien.

L' après-midi , alors que le personnel était au complet, les mêmes événements se produisirent. Je dois dire que les pierres ne tombaient pas a la verticale mais arrivaient a l'horizontale ;que nous les voyons à environ 1,50m de leur point d'atterrissage et qu'elles étaient tièdes. Petit à petit ,ces pierres devinrent plus agressives :il y eut plusieurs carreaux de cassés dans ce qui avait été une buanderie.

Une autre fois Daniel DUCHEMIN plongeait une chambre à air dans un bac d'eau pour voir d'où elle fuyait, les pierres arrivèrent dans le bac, éclaboussant tout. Le jeune Christian J….. en reçu une sans dommage? Toutefois sur la tempe.

Une autre fois, alors que Michel T…. travaillait sur une Matford; il en arriva une sur le capot de la voiture faisant une bosse. Une autre fois, alors qu'il en arrivaient pas mal, je vis Georges T….traverser la cour et venir vers l'atelier: Je lui dit que cela commençait a devenir gênant; mais il hocha la tète car il paraissait encore sceptique. C'est alors qu'une pierre se dirigea vers lui et lui frôla l'oreille droite. Cette fois il fut convaincu.

Je dois dire qu'au bout de quelques jours; nous nous rendîmes compte que ces phénomènes se produisaient uniquement dans les heures de présence du personnel; et principalement de celle de Daniel DUCHEMIN ,alors en apprentissage sous contrat.

Aussi ,nous primes la décision de le renvoyer quelques jours chez ses parents. Alors il ne se produisait plus rien. Toutefois, les parents ne l'entendaient pas de cette oreille et tenaient a ce que nous respections le contrat d'apprentissage.

Je dois dire que Daniel D…. était un garçon charmant et hors de tout soupçon. Mais sa présence nous posait quand même bien des problèmes ainsi que vous allez l'entendre car non seulement il nous arrivait des pierres, mais ensuite ,ce fut certains objets et outillages qui disparaissaient pour réapparaître 8 jours ou 3 semaines après leur disparition.

Donc un lundi, alors que Daniel D…. avait repris le travail et que les pierres suivaient leur petit train train; nous eûmes la surprise de recevoir des pièces de monnaie courantes à l'époque. Pas une fortune mais un tout petit pécule dont nous n'avions jamais su d'où elles venaient. D'autre part quand nous vînmes pour fermer l'établissement, nous ne trouvâmes plus un trousseau de clef alors que nous en avions trois. Le mien, je le mettait en arrivant dans une case du mur sous le porche et naturellement Georges me dit que par négligence on me l'avait volé et que dorénavant tout le monde pouvait rentrer dans l'établissement. Mais le sien qui était dans un tiroir, de son bureau métallique avait disparu. Celui de Michel qui était dans sa poche de pantalon avait suivi le même chemin. Georges voulait alors changer toutes les serrures mais je lui dit alors que cela devait faire partie des phénomènes que nous subissions et que les clefs reviendraient. C'est bien un jour ce qui se produisit. Effectivement, environ trois semaines après comme vous le verrez.

Je dois dire aussi qu'il y avait dans un tiroir de son bureau métallique une petite clef a molette chromée d'environ 0,15 m. Or cette petite clef eu la particularité de quitter son tiroir fermé, de traverser les murs ou les vitres et d'atterrir dans l'atelier, ce qui représentait quand même 60 mètres. Tout ceci :pierres qui apparaissent, outils qui disparaissent, occasionnant de sérieux troubles dans l'établissement.

Un après midi, alors que Léon D….. venait poser une barrière en bordure de la rue Gallieni, je lui déléguais Daniel DUCHEMIN pour l'aider et aussi pour m'en débarrasser. Or quelques minutes après, Léon arrivait tout tremblant et a juré en disant qu'il ne voulait pas rester là-bas parce qu'il tombait des pierres de partout. Donc une fois de plus je renvoyais Daniel dans ses foyers.(il est bon de situer ici l'anecdote de la clef a griffes).Puis un lundi vers 13h 30 alors qu'il venait de reprendre son travail et que nous étions tous les deux en train de préparer au poste de lavage une Peugeot 202 camionnette dont les portes étaient ouvertes ;il atterrit dans la cabine coté passager un énorme pavé de la rue. Aussi comme nous n'étions que tous les deux, il n'y avait pas de doute possible. Je dis à Daniel de courir au fond de l'atelier environ trente mètres et les pierres arrivaient là-bas ;je lui dis de revenir ici au poste de lavage et les pierres arrivaient ici. Il n'y avait plus aucun doute ,c'était bien lui qui était en cause.

Je pense qu'il faut situer l'anecdote suivante a cet endroit:

Un matin alors que les outils des ouvriers disparaissaient comme par enchantement, je pris le coup de sang ,attrapai la clef à griffes, (environ 0,50 m) et la serrais dans l'étau en disant "Celle-ci au moins ,elle ne va pas disparaître" C'est alors qu'en une fraction de seconde elle avait disparu et chose extraordinaire, l'étau était mâchoire contre mâchoire. Quant à la clef a griffes nous avons du la retrouver 15 jours après à sept mètres de l'endroit où elle avait disparu.

Apres l'intermède ,Daniel DUCHEMIN revint un lundi matin; c'est alors que n'ayant toujours pas récupéré nos trousseaux de clefs, j'étais face a lui et je lui dit :" Daniel , fais revenir les clefs!…". Il me regardait avec un petit air candide, d'un air de dire :je n'y peux rien. Et pourtant un premier trousseau atterrit à nos pieds. Je lui demandais encore pour le deuxième ,et celui-ci nous arriva aux pieds comme le précèdent ainsi que le troisième. Comme pour tous les phénomènes, elles apparaissaient à l'horizontale à environ 1,50 m et étaient tièdes. Pour deux trousseaux, ils apparaissaient à 60 mètres du lieu de disparition et pour le troisième environ 3 mètres.

Personnes en cause: DUCHEMIN Daniel (16 ans)-HUBERT Jacques (37 ans)-TIEULENT Georges (43 ans)-THOMAS Michel (23 ans) - LEBRETON Maurice (43ans )-JEANNE Christian (14 ans) -GUY René (45 ans) - DUPONT Léon (39 ans) -

Personne ayant hébergé Daniel DUCHEMIN: DUPIN (47 ans) 18, rue de Jersey à CAEN

 

--------------------------------

 


 

CAS N°2
Affaire LJ

 

Eléments d'enquête rassemblés par l'association CASAR

http://pagesperso-orange.fr/casar/AGORAVOX2.htm

 

----------------------- Témoignage de LJ (Jean-Pierre L….) ---------------------------
 
 ----- Original Message ----- From: LJ To: francis.gatti@wanadoo.fr Sent: Saturday, August 16, 2003 12:19 AM Subject: Re: Erreur !

Monsieur GATTI

Tout d'abord merci pour votre compréhension et la rapidité de votre réponse .
Je me permettrai simplement de vous relater mes nouvelles aventures du 15 Août, ......bien évidement je vous garantis une fois encore ma parfaite "santé".

Rappel :les phénomènes dont je suis témoin (ou acteur ??), se passent toujours quand S entre en contact avec N, soit par tel , soit N est dans le quartier ou bien au bar .....(S est donc au magasin) .ces phénomènes durent depuis 6 mois .

Le lieu :
S a un magasin qui fait partie d'un petit "pâté" de maisons "long "comprenant dans l'ordre : le magasin de S, un salon de coiffure, puis le débit de boisson déjà évoqué .

Ce jour, j'ai revu mes deux amis S et N...leur expliquant ma peur et mon premier contact avec CASAR ......

S travaillant dans son magasin de vente aux particuliers, je me suis attablé a la terrasse du bar en compagnie de N (qui me parle de ses maladies inexpliquées, ainsi que son souhait de trouver la clef de cette histoire .....)

S vient de temps en temps nous rejoindre, boire un verre (sans alcool ! ! ! ) et repart travailler dans sa boutique dès qu'un client apparaît .

Résultat de l' après midi entre 16 et 21 heures pour être précis :
(photo jointe de la table, dans ce mail)

Reçu d'on ne sais où :
-1 billet de 20 euros, correctement plié très serré, dans le dos de S
-1 noyau d'abricot
-1 briquet
- Pansements (par deux fois)
- Pile
- Colle
- Fourchette
- Rouleau de scotch
- Plusieurs jets de pièces (par deux fois en pluie, puis arrivée anachronique de pièces de valeur et provenance diverses.....même pièces suisses, ou espagnoles anciennes (avant Euro) .......en comptant le billet de 20, le total à midi est de plus ou moins 35 euros) .

Détails :

- J'ai vu de mes yeux une pièce de 10 centimes d'euro arriver au ralenti sur la tranche, pendant 5 mètres a peu prés ???!!!???.

- C'est quand N s'est plaint d'avoir une bosse, suite aux jets de pièces que les pansements sont arrivés ???

 
- La cadence des manifestations s'accélère quand nous sommes seuls sans entourage direct, l'inverse se vérifie, .....!)
- La cadence des manifestations s'accélère , quand le ton de nos voix monte, que nous rions, et que nous sommes réunis tous les trois .


Je me doute bien que mon "histoire" peut paraître insensée et peu commencer a friser le grotesque, mais pourtant je jure de l'exactitude de ces dires sur ce que j'ai de plus cher : mon fils.

Les questions que je me pose a ce jour :
- D'où viennent tout ces objets ????,
- Qui est le responsable ??,qui est la cause de ces manifestations .
- Où est le message ??....de qui ??

Il est bien évident que je suis marqué a vie par ces faits, et que j'essaierai de faire mon possible pour comprendre ce phénomène, avec votre aide, je vous en remercie d'avance !.

Cordialement


LJ


----- Original Message ----- From: francis.gatti To: XXXXXSent: Friday, August 15, 2003 9:01 PM Subject: Mon adresse de site
Bonsoir ,
Mon site principal se trouve ici : http://perso.wanadoo.fr/casar/
Les états généraux du paranormal : http://perso.wanadoo.fr/casar/EGP.htm
Votre témoignage est en cours de mise en forme mais j'ai déjà mis les messages sur
http://perso.wanadoo.fr/casar/TEMOIG.htm j'en ferai un commentaire sur la même page dès demain
L'affaire Pantel qui a des similitudes avec les phénomènes poltergeist dont vous faites état se trouve ici : http://perso.wanadoo.fr/casar/M100.htm
Bonne lecture Jean-Pierre ; je vous contacterai comme convenu pour vus demander des précisions.
Merci pour votre coopération chaleureuse

  


 

----- Original Message ----- From: LJ To: francis.gatti@wanadoo.fr Sent: Friday, August 15, 2003 4:29 PM Subject: Re: Suite a info concernant vos travaux...que dois je faire help please !

Francis.gatti
Vous pouvez utiliser mon témoignage .Prière de me donner l'adresse de votre site .
Dans l'attente de vos news, je reste a votre dispo pour tout renseignements complémentaires .je peux bien évidement vous mettre en relation avec les principaux concernés


 

----- Original Message ----- From: francis.gatti To: Sent: Friday, August 15, 2003 3:13 PM Subject: Re: Suite a info concernant vos travaux...que dois je faire help please !

Bonjour;

J'ai bien reçu votre message. J'en prends connaissance plus dans le detail et je vous recontacte rapidement.

A premiere vue, il s'agit d'une affaire poltergeist d'assez grande ampleur. Votre témoignage m'interesse beaucoup; j'ai l'intention de le mettre sur mon site avec d'autres qui sont tous interessant mais le votre est de loin celui qui me semble le plus approprié pour conforter mes recherches. Je le mettrai sous forme anonyme; votre nom n'apparaîtra pas ni votre adresse mail.

SI vous en êtes d'accord faites moi le savoir

Merci et a bientot

Francis

 


----- Original Message ----- From:LJ To: Francis.Gatti@wanadoo.fr Sent: Friday, August 15, 2003 1:26 PM Subject: Suite a info concernant vos travaux...que dois je faire help please !

Monsieur
Suite a une recherche sur le net j'ai vu vos travaux .
Je suis confronté a un truc incroyable ( je suis agent commercial, a priori sain d'esprit) .
J'habite XXXXXXX (France) Chaque fois que je croise mes amis S et N ...gérants de magasin et carrossier, c'est dingue ! , depuis que je les fréquente, j'ai pris des pièces de monnaies en quantité incroyable, tombées du ciel ! ! , arrivant brûlantes, sans aucunes raisons, pièces de 10, 20, 1€ .... etc, jamais mal mais a chaque fois ce bruit de pièce qui ma fait sursauter ! .
La clef me semble être Nico, ......indépendamment chacun de leurs cotés (N et S) rien ne se passe, des qu'ils pensent l'un a l'autre ou qu'ils sont proches, .....c'est dingue !, des manifestations matérielles vérifiables sont au RDV !.
Des trucs que j'ai vérifié ! !, chutes de pierres, même cachet d'aspirine dans papier !, écussons, (mais a 80%, des pièces), ......hier soir a la terrasse d'un bar nous avons reçu dont ne sais où, durant 1 heure où nous étions attablés, une multitude de pièces pour 20 euros, incroyable !
Détails :
- chaque fois que j'ai reçu des pièces, .....c'est le bruit qui m'avertit, mais je jure que j'ai vu des pièces se matérialisées et arriver très lentement ! ! .
- On été aussi reçu ; médicaments (toujours dans étui métal) .billets de banque (rare! arrivé avec claquement et plié très petit)
- tout arrive très chaud !
- Ceci est l'essentiel et le plus important !
Je passe les portes qui claquent !, les radios qui se mettent en marche, ou bien encore des projection de colle a maquette(?) ou encore sel .....
On s'est déjà bien foutu de ma tête, qu'en sera t'il de votre part ????

Merci par avance d'accuser réception

L J

 --------------------------------

 

 

 

CAS N°3

Affaire des empreintes de billes d'acier dans le verre

 

Eléments d'enquête rassemblés par l'association CASAR

http://pagesperso-orange.fr/casar/AGORAVOX2.htm

 

 

---------------------- Lettre de Jean-Claude PANTEL du 28 juillet 2005-----------------------

 

Cher Francis,

Comme promis, je réponds à ta demande téléphonique et te résume brièvement l’affaire des bulles dans les baies vitrées.

Au cours des années 1972 et 1973, à Marseille, les immeubles du Méditerranée (60 avenue de Toulon), puis du 26 rue Pierre Laurent eurent de nombreuses fois à déplorer des excavations dans leurs portes d’accès. Ces portes d’accès étaient des baies vitrées d’une conséquente épaisseur et arboraient, suite à notre passage, de gros trous qui toutefois, ne traversaient pas les glaces de part en part. La profondeur de ces alvéoles et leur aspect hémisphérique donnaient à penser aux cratères que l’on peut voir sur des images d’astéroïdes éteints, ou plus modestement, au cœur des meules de gruyère. Les baies vitrées furent remplacées à plusieurs reprises, après constats effectués par des experts.

Nous pensâmes un temps que ce que nous appelions à l’époque des " bulles " était le produit de l’impact des billes d’acier que nous recevions parfois, mais il n’en était rien car, après expérience sur des morceaux de vitres ,nous ne pûmes jamais procéder à de telles excavations : soit le verre se brisait, explosant en multiples éclats, soit le point de choc correspondait aux dégâts que savent causer les balles sur des vitrages dits blindés.

Et puis, la plupart de ces trous se firent sans que nous eussions reçu le moindre projectile, nous entendions une sorte de sifflement sourd, avant de percevoir le bruit de la chute et le cône qui s’était découpé dans le verre. Nombreux furent les témoins, mais jamais ne se trouva élucidée l’affaire des bulles dans les vitres.

Pour conclure, je noterai que dès notre départ à la rue Albe, puis ensuite à Auriol, ce type de phénomènes n’eut plus cours.

En te remerciant de la confiance que tu me témoignes, du dévouement que tu m’accordes à travers cette merveilleuse mais difficile histoire, et en te demandant de rester mesuré et prudent vis-à-vis de ceux qui ne s’attachent qu’à détruire (polémiquer ne mène à rien), je te prie de recevoir mes pensées de sincère amitié.

JC Pantel

--------------------------------

 

 


CAS N°4

Le dossier BEC

 

Eléments d'enquête rassemblés par l'association CASAR

http://pagesperso-orange.fr/casar/AGORAVOX2.htm

 

-------------------AFFAIRE BEC-------------------

 RECAPITULATIF des Pages du site CASAR concernant le dossier BEC

 

http://pagesperso-orange.fr/casar/M189.htm M189.htm lettre ouverte a Denis Biette (LZ)

http://pagesperso-orange.fr/CHUM/M181.htm M181.htm

http://pagesperso-orange.fr/CHUM/M179.htm M179.htm

http://pagesperso-orange.fr/CHUM/M178.htm M178.htm l'effet rebond

http://pagesperso-orange.fr/CHUM/M175.htm M175.htm

http://pagesperso-orange.fr/CHUM/MadameB.htm MadameB.htm

http://pagesperso-orange.fr/CHUM/M163.htm M163.htm Les PDP de Patrick FLAMAND

 Vous trouverez ici http://pagesperso-orange.fr/casar/M192.htm M192.htm les derniers éléments permettant de vous faire une idée sérieuse du dossier BEC

 Avec le dossier Bec nous arrivons au terme de deux décennies de compilation paranormales. Ce dossier est suffisant a lui seul apporter les preuves nécessaires pour démontrer l'existence de projections psychiques .C'est le seul dossier que nous proposons dans un premier temps au CNRS pour étude (ou à des instituts de recherche indépendants en France et à l'étranger ) .Madame la directrice du CNRS Catherine BRECHIGNAC a été contacté en septembre 2008; libre à elle de donner suite où de jeter notre missive à la poubelle dans la case "pertes et profits " .Quand nos travaux formulées clairement* triompherons elle aura toujours l'excuse de dire qu'elle n'avais pas les moyens financiers nécessaires. En réalité ce qui motive son refus d'examiner le sensationnel dossier Bec c'est la crainte de se voir ridiculisée par la grand e majorité des scientifiques de haut niveau qui fuient le paranormal comme la peste sans qu'ils sachent exactement pourquoi .

CASAR cherche pas à prouver la réalité de l'au-delà ou la persistance de la vie après la vie; il n'empêche que pour moi les 500 cassettes audio de Mme Bec constituent un matériel précieux qui permettrait de prouver que les projections psychiques du cerveau humain existent bien. La physique des particules, la neurologie et la neurophysiologie pourraient faire un pas en avant grâce a cette Dame honnête de 83 ans que des sceptiques irresponsables traînent honteusement dans la boue en la suspectant de tricherie .

Les éléments mis a disposition du CNRS dans le dossier BEC peuvent être examinés en laboratoire a très peu de frais et le verdict sera sans appel

 


 

CAS N°5

DOSSIER GRUAIS Le poltergeist artisan

 

- Eléments d'enquête rassemblés par l'association CASAR

 

 

 http://pagesperso-orange.fr/casar/AGORAVOX2.htm

 

 

------------------------- Présentation du dossier par Patrick FLAMAND--------------------

Monsieur Guy Gruais était (car retraité aujourd'hui) photographe professionnel, il avait son laboratoire photos à Paris (rue de la Michodière, 2 ème arrondissement). Comme il avait l'habitude d'entretenir de bons contacts avec ses clients, il parlait de toutes choses de la vie avec eux., et, un jour, une jeune femme entra dans son laboratoire, et la conversation qu'ils eurent tourna autour du paranormal, et là, la jeune femme, constatant que Monsieur Guy Gruais avait une ouverture d'esprit sur ce sujet et qu'il ne jugeait pas ceux qui s'y intéressaient, se sentie en confiance pour lui confier une incroyable histoire qui l'avait profondément marquée, elle et son compagnon.. Guy Gruais n'a cessé de me répéter depuis des années que lorsque cette jeune femme en parlait, il y avait dans sa voix, dans son émotion, une telle sincérité qui s'en dégageait qu'il ne put jamais mettre en doute son témoignage, d'autant plus que ce couple n'avait rien à gagner ni à vendre dans cette affaire là, ne cherchant aucune "célébrité", mais désirant bien au contraire garder l'anonymat, sachant bien que les gens se moqueraient forcément d'eux et ne les croiraient s'ils en parlaient publiquement. Selon les propres paroles de Guy Gruais rapportées, ce couple ne voulait surtout pas avoir d'ennuis avec ça, car les événements qu'ils vécurent les avaient déjà suffisamment traumatisés et horrifiés comme ça qu'ils ne voulaient pas rajouter à cela la souffrance morale d'être pris pour des "cinglés" ! Voici donc leur histoire, telle que me l'a racontée Guy Gruais ; que je connais très bien depuis des années et que je crois sincère et honnête lui-même dans sa recherche de la vérité :

Ce jeune couple habitait en location dans un pavillon. Tout se passait bien au début, jusqu'au jour où ils entendirent des bruits assez bizarres dans le grenier, ils pensèrent qu'il y avait peut-être un chat ou un autre animal qui avait dû s'y introduire, et qui, coincé, ne pouvant plus en sortir, devait faire tous ces bruits. Ils eurent du mal à s'endormir à cause de ces bruits très curieux. Le lendemain matin, ils allèrent donc vérifier s'il y avait bien un animal enfermé dans le grenier, mais ils n'en trouvèrent AUCUN !!! A partir de là, on peut très bien se l'imaginer… ils se posèrent beaucoup de questions sur la nature étrange de ces bruits bizarres. D'où venaient-ils vraiment ??? Qui en était l'auteur ???Alors, les jours suivants, les bruits se renouvelèrent, non pas en permanence, mais de temps en temps, et chaque fois qu'ils montèrent au grenier : même constat : aucun animal, personne !!! Alors ils décidèrent la nuit avant de s'endormir de mettre dans le grenier un magnétophone en enregistrement, pour le cas où ces bruits reviendraient, de façon à mieux les entendre sur la cassette pour tenter ensuite, par curiosité, de mieux comprendre ce qui s'y passait….

Les bruits se firent entendre de nouveau….

Et, effectivement, la bande magnétique avait bien enregistrés ces bruits très étranges, ceci était bien la preuve qu'ils n'étaient point victimes d'hallucinations auditives et qu'ils n'avaient point "rêvés" : dans ces bruits, on entendait comme si quelqu'un bricolait dans un atelier avec des outils. Un jour même, et c'est là que cette histoire devient de plus en plus "incroyable", une voix forte se fît entendre, et là le couple crut

vivre en direct dans un film d'HORREUR, ils entendirent la voix d'un fantôme (comment le définir autrement ?) qui marmonnait des choses quasi-incompréhensibles, se mettant en colère parfois. Une autre fois, ce sont carrément des machines qui tournent et qui se font entendre très fortement !!!!!! Et le fantôme chante en même temps !!!!!

Il semble bien chanter : "Je t'aime…. toute la semaine…." Ce sera d'ailleurs parmi les rares mots que l'on pourra comprendre (avec difficulté quand même) en langue Française. Une autre fois aussi, le fantôme semble chercher un perroquet puisqu'à plusieurs reprises il dit à haute voix : " Coco ?…. où il est coco ? Coco ?…. Coco ? " Guy Gruais lui demanda si elle ou son compagnon avaient essayé de se renseigner auprès du propriétaire pour savoir qui avait vécu avant eux dans ce pavillon ?

Et aussitôt elle lui répondit : "Bien sûr, nous avons eu cette idée et le lui avons demandé, et c'est là que nous eûmes l'extrême SURPRISE d'apprendre qu'un vieux Monsieur y avait vécu, c'était un artisan qui fabriquait des sacs en cuir avec des machines, et qu'il était mort depuis !!!!!!!!! Il avait donc son atelier de bricolage et avait aussi un perroquet qu'il aimait beaucoup "

Guy Gruais, ayant étudié de près beaucoup d'affaires de Poltergeist, y voit une similitude dans les faits par rapport à d'autres témoignages de ce type. On pourrait citer pour meilleur exemple le Poltergeist de Enfield en Angleterre, où les événements ont duré entre 1977 et 1979, où, pareillement, une voix paranormale se fit entendre fortement EN DIRECT devant beaucoup de témoins, dont toute la famille HARPER, mais aussi devant un scientifique présent, Maurice GROSSE, et devant toute une équipe de télévision Anglaise ( de la BBC ) venus y faire une interview tant l'affaire fut médiatisée partout. Des Officiers de la Police Britannique et des photographes professionnels témoignèrent et affirmèrent PUBLIQUEMENT devant les caméras de télévisions avoir vu des objets voler et se déplacer tout seul dans la maison, y compris la petite Janet, âgée de 11 ans, en étant de lévitation. Des curieux dans la rue qui regardaient par les fenêtres, pûrent même témoigner avoir vu la petite Janet flotter carrément au plafond à plusieurs reprises !!!! La mère de Janet et Maurice GROSSE témoignèrent exactement de la même chose. Certes ces témoignages restent très rares, il est vrai, mais ils n'en demeurent pas moins très intéressants. Donc Guy Gruais, sentant que la jeune femme qui lui racontait tout ça lui paraissait tout ce qu'il y a de plus sincère et d'honnête, ressentant dans ses émotions que la jeune femme revivait tous ces événements dans sa tête et dans le timbre de sa voix lorsqu'elle en parlait (car quel pourrait être l'intérêt d'une personne d'aller s'inventer une "histoire pareille" des lors où elle ne recherche ni l'argent ni la célébrité ???), lui demanda si elle accepterait de lui confier ses cassettes d'enregistrements dans le but de s'en faire une copie. La jeune femme accepta bien volontiers mais en lui demandant surtout de ne pas citer son nom, ne voulant pas, elle et son compagnon, être pris pour des "fous" ou des menteurs.

Chose promise, chose faite, la cliente revînt au laboratoire photos de Guy Gruais à Paris avec une cassette où avait été mis bout à bout (en compilation) les meilleurs extraits, les plus probants et significatifs de ce témoignage. Guy Gruais s'en fit une copie et lui redonna sa cassette. Ensuite, il ne revît plus jamais cette cliente qui, au départ, n'était venue que pour faire développer ses photos. On n'en connaîtra donc point le mot de la fin : si tout cela s'arrêta un jour ou continua…. ??? Guy Gruais n'en sut pas plus que ça. Ce qu'il entendit sur la cassette fut EXTRAORDINAIRE !!!!!!

Tout ce qu'avait raconté la jeune femme était bien là, enregistré, tel qu'elle l'avait raconté, sans aucune exagération du tout. Le tout parfaitement AUDIBLE !!!

Guy Gruais fut tellement marqué lui-même par ce témoignage qui respirait la sincérité qu'il fit écouter dans son entourage cette cassette à ses ami(e)s et à des personnes passionnées par le paranormal, mais les gens étaient très sceptiques, cela leur paraissait "trop beau" ou "trop gros" pour être vrai. Donc, on se moqua même de lui, on le prit pour un "naïf " ou pour un "fou" lui-même. La jeune femme l'avait pourtant bien prévenu que très peu de gens pourraient croire en une telle histoire et qu'eux-mêmes (ce jeune couple) n'auraient pas pû y croire s'ils n'avaient pas été eux-mêmes les témoins directs de tous ces FAITS incroyables…. mais VRAIS !!!!!!

Guy Gruais a accepté de me faire une copie de cette cassette (durée de 30 minutes sur les extraits les plus probants et significatifs, mis bout à bout ), il me l'a faite gratuitement, en cadeau, tout comme la jeune femme lui a transmis la cassette sans lui demander quoi que ce soit en retour (que cela soit bien CLAIR), et, moi-même, j'ai fait une copie de la cassette pour mon ami, Francis Gatti, en la lui offrant également gratuitement, en cadeau d'amitié. Voici à ce jour l'historique de ce témoignage.

Bien cordialement,

Patrick Flamand


Liens vers les sites blogs et forums concernés par l'article AGORAVOX

 Article de Quentin sous WORD avec mes annotations
http://pagesperso-orange.fr/casar/HB_SCIENTISME.htm

Je suis mort ! les médias m’ont tué http://pagesperso-orange.fr/casar/AGORARESERVE.htm

Site CASAR http://pagesperso-orange.fr/casar/

 

 Forum des sceptiques du Québec fil de discussion sur Mme B..  http://www.sceptiques.qc.ca/forum/viewtopic.php?f=4&t=4378&sid=ccebe8a05ee617e9e960ad4e64a06740

 Article d'Henri BROCH http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article969

Article publié sur AGORAVOX http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=46494

http://pagesperso-orange.fr/casar/HB_SCIENTISME.htm

 Critique de la zetetique http://brunolussato.com/archives/104-Le-journal-du-5-avril-2007.html

http://pagesperso-orange.fr/casar/LUSSATO.htm

Analyse critique du Prix-Défi Broch-Majax-Theodor: http://zetetique.canalblog.com/

 NV_OZ_CZ.htm http://pagesperso-orange.fr/casar/NV_OZ_CZ.htm

 Extraits positifs tirés du forum des sceptiques du Québec :

Les encouragements d'ELVEZ http://pagesperso-orange.fr/casar/ELVEZ1.htm

Les encouragements de MONDREITER http://pagesperso-orange.fr/casar/MONDREITER.htm

 


Retour accueil CASAR.htm